Fromage Halal Ou Haram?

Fromage Halal Ou Haram

Ses caractéristiques – Ce qui requiert une certaine attention dans la fabrication du fromage pour le considérer comme halal, c’est la présence de présure. Il s’agit d’une enzyme d’origine animale. Ce suc gastrique est récupéré dans la quatrième poche de l’estomac ; la caillette ; de jeunes animaux abattus avant sevrage (la plupart du temps des veaux, chevreaux et agneaux).

Pour ces animaux, cette enzyme a pour rôle de digérer le lait. Ajoutée au lait fromage, elle permet d’obtenir le caillage, la coagulation. Seulement, elle n’est pas considérée comme étant licite par le Coran.

Ainsi, pour fabriquer un fromage halal , il faut utiliser une présure non animale. Les producteurs ont le choix entre une présure végétale ou microbienne. Si ces présures de substitution ont longtemps modifié le goût du fromage , c’est de moins en moins le cas.

Est-ce que le lait est halal ?

L’alimentation Halal – Un aliment dit Halal est permis par L’Islam aux musulmans pratiquants. Les musulmans doivent éviter la consommation d’aliments Haram c’est à dire proscrit. Une certification permet de confirmer qu’un aliment ne contient aucuns ingrédients proscrit par la religion islamique. Produits céréaliers Halal :

  • Produits céréaliers qui ne contiennent aucuns ingrédients Haram
  • Riz
  • Pâtes

Produits céréaliers Haram : Produits céréaliers qui contiennent des ingrédients Haram (alcool, graisses animales, extrait de vanille) Légumes et fruits Halal :

  • Tous (congelé, conserve, cru, cuit dans l’eau, le beurre ou l’huile végétale)
  • Jus

Légumes et fruits Haram :

  • Fruits et légumes qui contiennent des ingrédients Haram (alcool, graisses animales, gélatine, bacon

Lait et produits laitiers Halal :

  • Lait Yogourt, fromage et crème glacée faits de culture bactérienne sans présure animal

Lait et produits laitiers Haram :

  • Fromage yogourt ou crème glacée fait avec de la présure animale des extraits de vanille, de la gélatine, de la pesine ou de la lipase

Viande et substituts Halal :

  • Viandes et volailles certifiées et abattues selon les lois Islamiques
  • Fruits de mer
  • Noix
  • Œufs
  • Beurre d’arachide
  • Tofu
  • Charcuteries Halal
  • Légumineuses

Viande et substituts Haram :

  • Le porc et ses dérivés (jambon, saucisses, bacon)
  • Viandes et volailles non-certifiées
  • Tout produit préparé avec de l’alcool ou de la graisse animale

Les aliments transformés sont difficiles à classifier comme clairement Halal ou strictement Haram. Il est donc important de vérifier sur l’étiquette ou l’emballage d’un produit s’il possède une certification Halal. Si aucune certification n’est indiquée, il faut consulter la liste des ingrédients et rechercher les ingrédients Haram (non-permis): porc, gélatine, lipase, pepsine, alcool, extrait de vanille (pure ou artificielle), graisse animale, sang animal, présure animale, mono et diglycérides d’une source animale, lactosérum, stéaroyllactylate de sodium , L-cystéine..

Quels sont les fromages sans présure animale ?

Les fromages avec des coagulants microbiens – Dans le cas de la coagulation microbienne, l’enzyme active est le produit de la fermentation de champignons comme le Rhizomucor miehei, le Rhizomucor pusillus, le Cryphonectria parasitica et le Mucor miehei.

Dans ce cas, l’étiquette du fromage ne mentionnera pas « présure «, mais « coagulant », « enzyme fongique » ou « enzyme microbienne ». Un autre type d’enzyme microbienne peut être utilisée : la « chymosine ».

Il s’agit d’une bactérie obtenue par fermentation à partir d’un micro-organisme génétiquement modifié (heu, des OGM dans le fromage 😱). 🧐 Quelques fromages sans présure animale À titre indicatif, voici quelques fromages qui ne contiennent pas de présure animale : l’emmental français et la raclette de chez Entremont, les Apérivrais, le Boursin, le Saint-Morêt, le Tartare, le Chavroux, le Philadelphia, l’emmental de la marque Président, les P’tits Louis, les fromages Riches Monts et la Mozarella Galbani.

Quelle nourriture n’est pas halal ?

Dès lundi, la nourriture halal sera réglementée pour la première fois au Canada. Dorénavant, les producteurs qui affirment que leurs produits respectent les préceptes de l’islam devront indiquer le nom de l’organisation ou de la personne qui a certifié les aliments comme étant halal. Un texte de Sara-Christine Gemson Avant que l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) ne mette en place cette réglementation, un producteur pouvait indiquer que son produit était halal, sans qu’aucune vérification n’ait été effectuée. C’est pour cette raison que Rizwan Hotelwala a fondé Dine Halal il y a quelques années. Le site web permet aux musulmans de la région de Toronto de trouver des restaurants qui servent de la nourriture halal. Rizwan Hotelwala affirme que de nombreuses entreprises cherchent à profiter de la communauté musulmane, en prétendant que leurs produits sont halal quand ils ne le sont pas.

Il note que le marché canadien est en pleine croissance et que les consommateurs sont prêts à payer plus pour des produits halal. «  Nous nous sentons violés, en colère, c’est une montagne russe d’émotions.

Ce qui est encore plus frustrant c’est qu’il n’y a rien que l’on puisse faire aux vendeurs qui ont menti. » Il souligne que les musulmans pratiquants croient que de manger halal est un commandement, une série de préceptes qui définissent comment un animal doit être traité et abattu pour assurer sa pureté.

La communauté musulmane accueille donc très favorablement la décision de l’ACIA de réglementer l’industrie. L’agence répond d’ailleurs ainsi à la demande de plusieurs musulmans canadiens. La nourriture halal : Les musulmans pratiquants consomment seulement de la nourriture halal, ou permise.

Ils évitent de consommer des aliments qui sont considérés comme haram, ou interdit, selon les préceptes de l’Islam. Aliments haram :

  • Le porc et ses produits dérivés (ex. : la pepsine qui se retrouve dans les fromages et yogourts)
  • Toute viande d’un animal qui n’est pas abattu selon les préceptes de l’islam
  • L’alcool et tous les produits préparés avec de l’alcool
  • La vanille et l’extrait de vanille 
  • Des aliments contenant du sang (ex. : le boudin)

Source : Santé publique de Toronto Iqbal Malek, propriétaire d’un supermarché halal à Toronto, affirme que ses clients posent beaucoup de questions sur l’origine des produits et lisent attentivement la liste des ingrédients. «  Mes clients s’inquiètent de savoir si les produits sont halal ou non. Si le produit est certifié halal et que c’est indiqué qui l’a certifié, c’est rassurant pour moi. » Des mesures qui ne vont pas assez loin Certains croient toutefois que l’ACIA ne va pas assez loin, puisqu’elle ne fait pas une liste des organisations qui peuvent offrir la certification halal.

« Avec la nouvelle réglementation, toutes sortes d’organisations vont être créées de nulle part et vont être prêtes à offrir une certification sans faire les vérifications en bonne et due forme », affirme Rizwan Hotelwala.

Haider Khattak, directeur du Conseil islamique de la nourriture et de la nutrition du Canada, un organisme de certification, comprend pourquoi le gouvernement ne veut pas s’avancer davantage sur la question. Il souligne que la communauté musulmane ne s’entend pas sur la définition d’un produit halal.

  • Par exemple, certains croient que l’animal doit être abattu à la main, tandis que d’autres acceptent qu’il soit abattu par une machine;
  • Plusieurs s’entendent cependant pour dire qu’ils souhaitent que le gouvernement aille plus loin en mettant en place des mesures, comme des amendes, pour punir ceux qui mentent en disant que leur nourriture est halal;

«  Si quelqu’un ment, surtout sur une question religieuse, comme manger halal, il devrait être tenu redevable, il devrait y avoir un recours judiciaire  » Dans un courriel à Radio-Canada, l’ACIA dit qu’elle vérifiera si les producteurs agissent conformément aux nouvelles exigences durant ses activités d’inspection de l’étiquetage et prendra des mesures de vérification si elle détecte des cas de non-conformité.

L’agence affirme que les consommateurs pourront porter plainte à l’ACIA s’ils pensent qu’un produit ne répond pas aux exigences réglementaires. Le directeur du Conseil Islamique de la nourriture et de la nutrition croit qu’en attendant des mesures plus strictes, le consommateur devra continuer à être vigilant et à s’informer sur l’organisme qui certifie le produit qu’il achète.

« Les consommateurs devront connaître l’origine de l’organisation, depuis combien d’années elle fait la certification et combien d’inspecteurs elle embauche », affirme Haider Khattak. Ouverture sur le marché international Certains producteurs musulmans estiment que cette nouvelle réglementation permettra aussi au Canada de s’ouvrir davantage au marché international.

Iqbal Malek, qui produit également des fromages halal, affirme que le Canada est à la traine derrière des pays comme les États-Unis, la Nouvelle-Zélande et l’Australie en ce qui concerne la réglementation de la nourriture halal.

Il croit qu’avec une certification plus fiable, les producteurs canadiens pourront exporter leurs produits plus facilement et profiter d’un marché qui est estimé à plus de 1000 milliards de dollars..

Quels sont les aliments Haram ?

Selon le Coran, les seuls aliments explicitement interdits sont la viande d’animaux qui meurent d’eux-mêmes, le sang, la viande de porc et toute nourriture dédiée à l’adoration d’un autre que Dieu, c’est-à-dire pour laquelle on a invoqué le nom d’un autre que celui d’Allah.

Quels sont les yaourts halal ?

Je ne peux pas donner le nom du grand groupe laitier de la région Ouest qui se lance dans les yaourts halal, je suis tenu au secret», prévient Bruno Bernard, consultant extérieur de la Chambre de commerce de Bruxelles, spécialiste en audit industriel pour le marché halal.

  1. Renseignements pris, il s’agit d’une usine implantée en Ille-et-Vilaine;
  2. Le premier nom qui ressort est celui du groupe Lactalis, basé à Laval, qui fabrique déjà des fromages halal et qui possède des usines dans le département breton;
You might be interested:  Glace Ou Fromage Mots Croisés?

Lactalis ne confirme pas l’information. La certification halal est attendue dans les semaines à venir, le lancement de la production est prévu en décembre. L’éventail des produits bretons destinés au marché musulman pourrait s’élargir à d’autres spécialités, comme le saumon fumé.

«Et pourquoi pas les crêpes, les biscuits ou le cidre sans alcool halal?», lance Bruno Bernard. Le spécialiste belge est venu en février dernier à la Chambre de Commerce et d’industrie (CCI) de Lorient pour informer les industriels bretons des potentialités du marché halal (60millions de musulmans en Europe, 1,2milliard dans le monde).

Nouveaux horizons «La Bretagne est l’une des grandes régions agroalimentaires européennes, commente Bruno Bernard. Des concurrents européens se sont déjà lancés sur le vaste marché du halal, il ne faut pas se laisser distancer». Selon l’expert belge, la Bretagne peut s’ouvrir de nouveaux horizons commerciaux avec les produits laitiers «comme elle a su le faire avec la volaille ou la viande bovine».

Sans gélatine de porc En Belgique, une société laitière a lancé récemment un yaourt halal, le Sultine, qui a été certifié par un imam. Il ne contient pas de gélatine de porc, un gélifiant souvent utilisé dans les produits allégés.

Les magasins distributeurs se sont rapidement trouvés en rupture de stock. «Le yaourt halal explose sur les marchés belge et hollandais depuis quelques semaines», indique Bruno Bernard. Sultine vise aussi l’export. Une forte demande Propos confirmés par Abderrahman Bouzid, directeur de la société AB Assosiates Conseil et ancien responsable des produits halal chez Casino.

  1. «La demande en produits laitiers sans additif d’origine animale (présure, gélatine) est forte en Europe, en Asie et en Afrique du Nord, explique-t-il;
  2. La France possède les outils de production, elle peut devenir leader sur ce marché et créer des emplois, la Bretagne se prive d’un débouché important»;

Bruno Bernard a d’autres contacts avec des industriels bretons, notamment une entreprise de saumon fumé. «Je leur explique que les contraintes techniques sont minimes, c’est bien moins compliqué qu’avec l’abattage des viandes». La démarche de certification est simple: un expert réalise un audit industriel, un imam vient sur place pour vérifier que le procédé de fabrication est aux normes.

Est-ce que la mozzarella est halal ?

C’ est le fromage emblématique de l’Italie, la Mozzarella di Buffala, produite à partir du lait de bufflonnes, bénéficie d’une appellation d’origine protégée. Et elle n’échappe pas au boom commercial des produits halal.

Comment savoir si un fromage contient de la présure ?

Vegan, végétarien, flexitarien, pesco végétarien… beaucoup d’étiquettes qui décrivent certains choix alimentaires. Pour ma part je ne mange pas de poisson, ni de viande. À la maison j’évite les yaourts à base de lait de vache, le lait… et maintenant le fromage.

Pourquoi ?  On parle beaucoup du roquefort en ce moment (vous m’avez beaucoup partagé cette vidéo ). Le roquefort fromage est produit à partir de lait de brebis. Les brebis devant donner naissance à des agneaux pour produire du lait.

Ces agneaux (1 million de naissances par an) sont engraissés (75% d’entre eux) dans des centres d’engraissements (les conditions de vie sont insoutenables à regarder) pour finir en viande. Et, j’ai découvert il y a peu que la présure nécessaire à la fabrication des fromages était animale.

  • En effet la présure est extraite du suc gastrique de la quatrième poche de l’estomac des jeunes ruminants abattus avant sevrage (veaux surtout, mais aussi chevreaux et agneaux);
  • Je ne suis pas vegan, je mange du fromage (à base de lait donc) mais j’étais loin d’imaginer tout ça;

D’autres coagulants peuvent être utilisés : coagulant d’origine végétale (enzymes), microbien (bactérie) ou fermentaire (champignons). Ces coagulants sont rarement utilisés car coûteux malheureusement. Sachez pour vous aider que sur un fromage vous pouvez trouver la mention « convient aux végétariens » ou « présure végétale ».

En tout cas dans les ingrédients, si vous voyez « présure », elle est à 99% animale. Les labels AOP, IGP et Label Rouge exigent l’utilisation de la présure animale. Et les petits producteurs préfèrent utiliser aussi de la présure animale par tradition (et à cause du prix de la présure végétale).

Attention aussi aux additifs alimentaires ayant une provenance animale comme : les gélifiants (E441) ou encore les colorants additifs qui peuvent être utilisés dans la fabrication de certains fromages. Quelques fromages qui utilisent de la présure végétale : raclette Entremont, Apérivrais, Boursin, Saint-Morêt, Tartare, Chavroux, Philadelphia, emmental Président, P’tits Louis, les fromages Riches Monts, la Mozarella Galbani… Des fromages plutôt industriels donc… Voici une liste à laquelle je me réfère : Fromage libre-service 212573900000 Le Brebiou 212588100000 Cambozola 212567322000 Le Chaumes 210416024000 Walliser Käse 212405226000 M -Budget Gouda 212510500000 Boursault 210127024000 Léger Rustique 210434124000 Luzerner Rahmkäse 210127724000 M -Budget Hartkäse 210411824000 Léger Minitaler 210405106000 Sennenmutschli 212567600000 St.

Albray 210411022000 St. Paulin 212567122000 Le vieux pane 212555700000 M -Budget Brie 212521800000 M -Budget Camembert 212423300000 Léger Fol Epi Scheiben 210409924000 M -Budget Fontal 212480424000 Provolone Dolce 212640000000 Caprice des Anges 212670100000 Chavroux 212670200000 Mini Chavroux 212512100000 Coeur de Lion Grand Cru 212422700000 Fol Epi Extra fines 212715000000 Crème de St.

Agur 212641500000 St. Môret 212613500000 Aperifrais Provençale 212613600000 Aperifrais Italienne 212610200000 Tartare Kräuter 212611200000 Tartare 4 saveurs 8 Port. 212611800000 Tartare Nuss & Mandeln 212612400000 Tartare Fleur de Sel 212612600000 Tartare Ail & Fines Herbes 212617400000 Tartare Kräuter 212522900000 Le Paillé 212385126000 M -Budget Allgäuer 210651200000 Raccard Gyros 210651100000 Sélection Raclette mit Trüffel 210650600000 Raccard mit Knoblauch 210651900000 Sélection Raclette mit rosa Pfeffer 210650300000 Raccard Piment d’Espelette 210651900000 Engelberger Klosterbergkäse 210610302000 Berg Formaggini Bärlauch 210510000000 Berg Formaggini Wildkräuter 210513200000 Schafchäsli 210501642000 Bio Büffel Camembert 210485824000 Simmentaler 210485824400 AdR Simmentaler 210471100000 M -Classic Pizzakäse 210422524000 Edamer 210414904000 Urner Chäsli 4 210411824000 Léger Minitaler 210409842600 Bleu du Valais Rayon à la coupe 210424902500 Lenker Bergtummeli 212560902500 Bresse bleu 212574002500 Brebiou 212556302500 Coeur de Lion Brie 212517302500 Chamois d’Or 210436002500 Don Olivo 212423002500 Fol Epi 210416042000 Walliser Bergkäse 210416002500 AdR Walliser Bergkäse 210407042000 Luzerner Rahmkäse 210407002500 Luzerner Rahmtilsiter 210406406500 Luzerner Rustico 210405102500 Sennenmutschli 212511042000 Peyrigoux 212511002500 Peyrigoux 210405102500 Sennenmutschli 210450542000 Lenker Kräuterkäse 210450502500 AdR Lenker Kräuterkäse 212567542000 St.

Pourquoi les végans ne mangent pas de fromage ?

Heureusement, tous les fromages ne contiennent pas de présure, même si rares sont ceux qui peuvent se targuer de convenir au régime végétarien. Le coagulant utilisé pour la fermentation des fromages sans présure est alors d’origine végétale ou microbienne (des bactéries ou champignons).

Pourquoi le parmesan n’est pas végétarien ?

Certains fromages ne sont pas adaptés à un régime végétarien car ils contiennent de la viande. Découvrez la liste des fromages dont les végétariens devront se passer. Heureusement, certaines marques proposent des produits alternatifs. Fromage Halal Ou Haram © Le parmesan contient de la viande. Et ce n’est pas le seul fromage que les végétariens devraient éviter! Enlever définitivement le fromage de ses habitudes alimentaires peut s’avérer compliquer. Le fromage fait en effet partie de ces aliments que l’on peut consommer sans modération en entrée, dans notre plat principal ou en dessert.

  • Les végétariens risquent d’être déçus en apprenant que certains fromages contiennent de la viande;
  • C’est notamment le cas du parmesan;
  • Ces fromages contiennent de la présure, un coagulant du lait d’origine animale extrait de la muqueuse d’estomac des chèvres et des veaux;

Le parmesan n’est pas le seul fromage contenant de la présure. En effet, le gorgonzola, le pecorino romano, le grana padano, l’emmental, le gruyère ou encore le camembert sont fabriqués en partie à partir de ce coagulant. En revanche, il est possible de trouver des marques qui proposent ces fromages sans présure et qui utilisent des enzymes microbiennes pour la remplacer.

Est-ce que le thon est halal ?

Pour les musulmans sunnites non-hanafites, soit près de la moitié de la population musulmane, le poisson et les produits de la mer sont halal en soi, sans restrictions particulières : « Le gibier de la mer et la nourriture qui s’y trouve vous sont permis : c’ est une jouissance pour vous et les voyageurs » (Coran, V, 96.

Est-ce que le poisson est halal ?

Les aliments issus de la mer — Le Coran, « La Table », V, 96, (ar) المائدة. En revanche, pour les chiites duodécimains (sauf ceux ayant pour marja-e taqlid le libanais Fadlallah), à part les poissons à écailles et les crevettes, tous les autres fruits de mer sont considérés comme illicites.

Quel poisson est haram ?

  • 1 Voir Chehabi (2007 online : 2 et note 9).
  • 2 N o  11959 du grand quotidien Keyhân.

1 Selon la jurisprudence chiite duodécimaine, les poissons dépourvus d’écailles sont harâm. Ainsi considère-t-on l’esturgeon et ses œufs, le précieux caviar. Les principaux traités jurisprudentiels, et en particulier le Lum’ah, rédigé au xiv e  siècle par le « shahid awwal », le shaykh Muhammad Jamaluddin al-Makki al-Amili, mentionnent cette interdiction 1.

En cela les chiites se conforment à la règle héritée de la Bible, par exemple dans le Lévitique (11,12) : « Tout ce qui dans les eaux n’a pas de nageoires et d’écailles, vous l’aurez en abomination. » Dans le Tahrir ol-wasila (p.

137-138, n o 2 et 4) publié en 1343/1344 shamsi (1964/1965) l’âyatollâh Khomeyni donnait les raisons suivantes à cet interdit : « Si le poisson doit avoir des écailles pour que sa chair puisse être consommable, c’est entre autres parce que, dans la mer, les poissons sont perpétuellement menacés par les microbes, les poisons et les attaques de leurs ennemis.

Leurs écailles les protègent en fait, comme une armure, contre les microbes et les poisons ». Or, par un fatvâ de 1362 sh. /1983, rapporté par la presse parlée le 5 septembre, par la presse écrite le 6 2 , le même Khomeyni rend le traitement, la consommation de l’esturgeon halâl.

Il donne un avis favorable à la demande de halâl isation qui lui a été présentée par l’âyatollâh Sâdegh Ehsanbakhsh, imam de la prière du vendredi et représentant de Khomeyni à Rasht, capitale de la province caspienne du Gilân où se trouvent la plupart des pêcheries.

You might be interested:  Lait Ou Fromage Blanc Santé?

La demande d’Ehsanbakhsh est fondée sur les résultats positifs d’un séminaire ayant rassemblé autorités religieuses et responsables des pêcheries. En bas de la demande, figure la réponse de l’imam, authentifiée par son cachet : « En ce qui concerne le poisson objet du questionnement l’avis des experts dignes de foi est accepté et il faut agir conformément à cet avis ».

L’esturgeon est donc devenu halâl. Comment et pourquoi est-on parvenu à un tel changement ? A-t-on changé les règles et la jurisprudence ou a-t-on, pour ainsi dire, changé le poisson, du moins les caractéristiques qu’on lui attribue ? 2 Le problème de la licéité de la manipulation et de la consommation de l’esturgeon ne s’est à vrai dire guère posé jusqu’à la révolution islamique de 1979.

  • La mer Caspienne a, en effet, longtemps été une mer russe (de Planhol, 2002 : 56);
  • Pour nous en tenir aux deux derniers siècles et jusqu’en 1953, la pêche sur les rives iraniennes de la Caspienne fut concédée aux Russes puis très largement aux Soviétiques ; c’est de 1876 à la Première Guerre mondiale un Arméno-Russe puis ses héritiers qui bénéficièrent de cette concession ; de 1922 à 1927 les Soviétiques exploitèrent directement les pêcheries qui firent, cette année-là, l’objet d’un accord irano-soviétique : selon ce traité les Soviétiques avaient le droit, contre une rétribution annuelle, à tous les poissons harâm pêchés par leurs soins ou par les pêcheurs locaux, les pêcheurs iraniens pouvaient, à l’inverse, conserver les poissons halâl ou, s’ils le souhaitaient, les vendre aux Soviétiques;

Cet accord prit fin en 1953, date à laquelle fut créée une société anonyme iranienne ( sherkat-e sahâmi-ye shilât-e Irân ) exerçant un monopole d’État sur la pêche. Le problème du statut de l’esturgeon ne se posa cependant pas pour trois raisons principales ; les esturgeons et le caviar étaient à 95 % (chiffres de 1973-1974, Bazin, 1980 : II, 135) exportés hors d’Iran, les esturgeons vers l’URSS, le caviar vers l’URSS, l’Europe occidentale, les États-Unis ; par ailleurs, le personnel des pêcheries, spécialisé dans le traitement de l’esturgeon, était, pour la plupart, originaire de Transcaucasie et moins soumis au clergé local ; enfin, en cette période d’occidentalisation, la pression religieuse officielle était moins forte.

  1. Avec l’avènement de la République islamique, l’esturgeon et le caviar devinrent, au contraire, des affaires d’État;
  2. Pouvait-on non seulement consommer, mais aussi toucher, traiter, commercialiser ce poisson et ses œufs ? Le problème était d’autant plus sensible que le caviar était l’un des principaux produits d’exportation avec le pétrole;

Alors que le régime se durcissait et ne laissait plus place aux arrangements locaux avec la shari’a , les responsables des pêcheries demandèrent l’avis des ‘olamâ de Qom et du plus prestigieux d’entre eux, l’âyatollâh Khomeyni. Les trois principales variétés d’esturgeon, le fil mâhi ( Huso huso L.

, connu sous le nom de belouga), le tâs mâhi ( Acipenser güldenstädti, osetr), l’ uzun burun ( Acipenser stellatus, sevrouga) furent ainsi apportées au bureau de l’imam le 27 septembre 1981. Selon la relation de Houchang Chehabi ( op.

cit. : 5), quatre âyatollâh-s examinèrent les trois variétés d’esturgeons et déclarèrent que des appendices recouvraient la peau des poissons près de la queue et des nageoires. C’était là une preuve suffisante pour affirmer que l’esturgeon avait des écailles.

Un des âyatollâh-s faisait de plus remarquer qu’aucune forme particulière d’écaille n’était requise dans le feqh pour qu’un poisson soit consommable. À la demande d’avis ( esteftâ) des responsables des pêcheries, Khomeyni répondit par le fatvâ suivant : « S’il a des écailles, même si c’est dans la région de la queue, c’est halâl.

» Mais on ne s’arrêta pas là. L’imam souhaitait-il lui-même émettre un fatvâ plus général, concernant tous les esturgeons ? Cette préoccupation était en tous cas celle des responsables des pêcheries. En mai 1982, ceux-ci demandèrent leur avis à des experts qui transmirent leurs conclusions à l’âyatollâh Ehsanbakhsh. Voici la demande ( esteftâ ) présentée par Ehsanbakhsh à Khomeyni :

  • 3 Prétention quelque peu excessive, les différentes écoles sunnites ne proscrivant pas la consommati (. )

« Pour répondre à l’ordre de votre Éminence concernant le caractère licite ou illicite ( halâliyat ou harâmiyat ) des poissons… tâs mahi, fil mâhi, uzun burun et shib (le chip est l’ Acipenser nudiventris, une variété d’esturgeon très peu représentée dans les eaux méridionales de la Caspienne), nous avons fait appel à tous les imams du vendredi du Gilân, du Mâzandarân et de Qom et aux experts dignes de foi en matière de poissons de Bandar-e Anzali. L’ensemble des avis de ces messieurs vous est présenté. Nous sollicitons votre avis suivant la shari’a qui dictera la règle que devra suivre l’organisation des pêcheries en matière de distribution, de consommation ou de non consommation par les musulmans ( omât-e mosolmân 3 ) de ces poissons.

Celui-ci réunit un séminaire en février 1983, séminaire auquel participèrent des clercs de Qom, de Téhéran, des provinces caspiennes du Gilân et du Mâzandarân et des professionnels de la pêche. De ces échanges il résulta que le poisson présentait quelques écailles losangiques, en particulier sur le lobe supérieur de sa nageoire caudale asymétrique.

Votre humble serviteur qui ne cesse de prier pour vous Sâdegh Ehsanbakhsh » 3 La réponse positive, et donc le fatvâ rendant halâl l’esturgeon, ont été mentionnés plus haut. Comme à l’accoutumée le fatvâ est bref, fait d’une ou deux phrases, voire d’un mot.

  • 4 Sur cette prééminence des fatvâ du guide sur ceux des autres mojtahed, voir Algar, 1999 : 434.
  • 5 Golpâyegâni a été, pendant huit ans, à l’instigation de Khomeyni, secrétaire général du Conseil de (. )

4 Bien que ce fatvâ ait été émis par le vâli-ye faqih (le juriste souverain, le guide suprême), supplantant les avis de tous les autres mojtahed (les théologiens que leur formation autorise à interpréter, donc à émettre des fatvâ ) 4 , des traditionalistes s’y opposèrent et demandèrent son avis à un des grands âyatollâh-s les plus conservateurs dans l’appareil de la République islamique 5 , Lotfollah Sâfi Golpâyegâni. Celui-ci déclara que si deux experts avaient constaté que le poisson avait des écailles, il était halâl. Interrogé en arabe par des fidèles résidant hors d’Iran, Khomeyni eut un avis plus alambiqué que dans son précédent fatvâ. « S’il s’agit d’un poisson avec écailles ou s’il y a une incertitude sur la présence ou non d’écailles, c’est permis.

Sinon, c’est interdit ». (sur ces suites du fatvâ publié en septembre 1983, voir Chehabi, op. cit. : 5-6). En fait, les mojtahed marja’-e taqlid (sources d’imitation) se séparèrent en deux camps sur cette épineuse question, poussant plus ou moins loin le processus de halâlisation.

Pour les minimalistes la pêche, la commercialisation, les usages médicaux de l’esturgeon ou encore la nourriture de poissons d’élevage halâl avec de la poudre d’esturgeon sont licites, à l’exclusion de la consommation humaine. Pour les maximalistes, dont l’âyatollâh Khomeyni, cette consommation est admise aux conditions spécifiées ci-dessus.

  • 6 Sur ces incertitudes classificatoires, voir Sperber (1975).

5 La halâlisation de l’esturgeon et du caviar amène à s’interroger sur les raisons, mais aussi sur le type d’interprétation, qui peuvent entraîner la levée d’un interdit. Les raisons avancées par les clercs, mais aussi par le vice-ministre chargé des pêcheries, furent d’abord politico-économiques. On dénonça, dans le contexte révolutionnaire, l’utilisation impérialiste faite de cet interdit dans le passé : les Russes l’avaient avancé à leur avantage, le répandant à qui voulait l’entendre et privant ainsi « les musulmans et les Iraniens » d’un aliment « riche en protéines ».

Les âyatollâh-s Ehsanbakhsh et Karimi insistaient tout particulièrement sur cette duperie dont les Russes avaient été les bénéficiaires. Désormais, avec ce fatvâ libérateur, la consommation intérieure et les exportations de caviar pouvaient prendre ou reprendre leur envol.

De 216 tonnes en 1972-1973 la production était tombée à 126 tonnes en 1981-1982 et remonta à 266 tonnes en 1985-1986. Plus significatif encore, la vente à l’intérieur de l’Iran qui était de 15 tonnes en 1981-1982 (des chrétiens et des musulmans peu regardants sur les normes en consommaient volontiers) atteignit 113 tonnes en 1985-1986 (A’lam, 2013 : 464).

  1. Mais revenons à la question centrale que pose cet épisode : comment un produit harâm peut-il devenir halâl  ? Ce ne sont pas, on le voit, les règles qui ont changé, mais les connaissances que l’on a de l’aliment, en l’occurrence du poisson;

L’âyatollâh Karimi est bien conscient de la surprise amusée, sceptique ou révoltée que peut susciter ce revirement. « Que mes chers compatriotes, écrit-il, ne soient pas bernés par les ennemis de la République islamique et ne disent pas comme eux : “Comment se fait-il qu’un poisson qui était harâm jusque-là est maintenant devenu halâl  ?” Le fait est, poursuit-il, qu’aucune recherche n’avait été faite jusqu’à présent sur ces poissons » (cité par Chehabi, op.

  • cit;
  • : 6);
  • À vrai dire, l’esturgeon se tient dans un entre deux (il a, dit-on, quelques écailles, losangiques de surcroît) et l’incertitude de son statut classificatoire 6 peut favoriser, selon le contexte, son passage dans l’une ou l’autre de ces catégories;

Cette incertitude classificatoire ou cette présence de « signaux mixtes » étaient déjà perceptibles dans un fatvâ de Khomeyni, préalable à celui de 1983, qui laissait la porte ouverte à un prochain revirement taxinomique : « Peuvent être consommés comme aliments, écrivait-il, ceux des poissons qui ont des écailles ou qui, à l’origine, avaient des écailles qu’ils ont ensuite perdues ou qui ont été détruites à la suite de certaines séquelles (souligné par moi).

» Cette incertitude classificatoire qui se prête au glissement vers le licite est encore renforcée par le flou qui entoure la définition de l’écaille. Comme me le faisait remarquer un ami ethnozoologiste, ces écailles sont en fait des scutelles, c’est-à-dire des plaques osseuses externes qui forment cinq rangées à proximité de la nageoire caudale.

You might be interested:  Quelle Est La Meilleure Poele A Frire?

Mais la définition de l’écaille est très généreuse dans les divers fatvâ réunis dans le Tozih-olmasâ’el-Marâje’ : sont dits falsdâr, pourvus d’écailles, les poissons qui en possèdent, qu’elles soient « petites ou grandes » mais « visibles à l’œil nu » ou encore « rares ou nombreuses », l’âyatollâh Karimi affirmant de son côté qu’aucune forme spécifique n’est requise pour les écailles.

Ce flou taxinomique n’est pas propre aux mojtahed chiites si je me réfère au Dictionary of ichtyology de Coad et Mc Allister où le « scute » (scutelle) est défini comme « an external shield-like plate or scale, usually with a keel or spiny point, e.

bony plates along the body ».

  • 7 Depuis l’époque des Safavides ( xvi e  siècle), le clergé iranien est divisé entre akhbâri et osuli. )

6 Pour finir, cette levée de l’interdit de la consommation de l’esturgeon témoigne de l’importance et des limites de l’ejtehâd (effort d’interprétation) dans le chiisme duodécimain contemporain dominé par l’école théologique osuli 7. L’importance, si l’on considère le nombre de débats, de consultations de marja’-e taqlid qui peuvent revenir sur leurs précédents avis, de fatvâ concernant ce délicat problème ; les limites, si l’on tient compte du fait qu’en définitive ce n’est pas la règle, mais le poisson qui a été changé ou plutôt dont les caractéristiques ont été changées..

Quel nourriture est halal ?

Qu’est-ce que le halal ? – Le mot arabe « halal » signifie « licite »  ou « permis », par opposition à « haram » qui fait référence à l’interdit. En d’autres termes, il désigne tout ce qui est autorisé par la Charia, la voie à suivre pour les musulmans.

  • Il ne s’applique pas seulement aux produits alimentaires mais à tous les aspects de la vie quotidienne;
  • Le terme, dans son acception la plus courante, recouvre tous les aliments autorisés aux fidèles, essentiellement d’origine animale;

Sont ainsi « halal » les viandes des espèces ovines, bovines, caprines et cameline, de même que la viande de cheval, de volaille ou de lapin. Les produits de la mer sont également permis. A l’inverse, la viande de porc, souvent citée en exemple, n’est pas tolérée, pas plus que la viande d’un animal qui n’a pas subi le rituel d’abattage islamique.

Comment savoir si c’est halal ?

Une vache s’avance dans le couloir serré de son box de contention. Pendant ce temps, l’opérateur de l’abattoir saisit une balle à air comprimé, charge un cylindre métallique qui tient dans son poing. « C’est un pistolet à tige perforante (ou « matador », dans le jargon des abattoirs, NDLR) : c’est lui qui qui va permettre d’accomplir l’étourdissement irréversible en percutant l’animal au niveau du cervelet », explique Laëtitia Brunet, directrice de l’abattoir du Couserans, à Lorp-Sentaraille, en Ariège.

LIRE AUSSI > Retrouvez tous les épisodes de notre série vidéo « Food Checking » Cela se passe en une demi-seconde. A bout de bras, l’opérateur pose l’extrémité de l’appareil entre les deux cornes de l’animal.

Détonation sourde. La bête s’écroule net. En état de mort cérébrale mais toujours vivante, elle sera suspendue à un rail puis tuée par deux coups de lame dans le cou. La scène à laquelle on vient d’assister, elle se déroule dans tous les abattoirs et suit un processus imposé par le règlement européen n°1099/2009 : « Les animaux sont mis à mort uniquement après étourdissement (…).

L’animal est maintenu dans un état d’inconscience et d’insensibilité jusqu’à sa mort. » Sauf que, en vertu de la liberté de religion, cette règle prévoit une exception… qui est largement répandue : l’abattage rituel, sans étourdissement, à destination des communautés juives et musulmanes.

Sur les 250 abattoirs français, 150 bénéficient d’une dérogation délivrée par l’Etat leur permettant, sous réserve qu’on leur ait passé commande, de procéder ainsi. En 2020, l’association L214 a publié des images filmées dans une de ces entreprises. Les bovins sont maintenus, la tête et le cou à l’extérieur d’un « piège » rotatif.

  • L’engin se retourne pour positionner l’animal sur le dos;
  • Un opérateur porte un coup tranchant, la tête de la vache bascule en arrière et le sang gicle;
  • Sur certaines images, on voit l’animal se débattre;
  • Dans certains cas, les bovins peuvent agonir plusieurs minutes tout en étant conscients;

Au moment où elles quittent l’abattoir, toutes les carcasses sont épinglées de multiples étiquettes et de tampons vétérinaires où figurent le numéro de l’abattoir et une lettre : « T » pour désigner l’abattage traditionnel pratiqué dans l’abattoir ariégeois que nous avons visité et « R » pour désigner l’abattage rituel montré par L214.

Le problème, c’est que, lorsque la viande est vendue dans le commerce, ces fameuses lettres n’apparaissent plus sur l’emballage. Et il y a une raison à ce manque flagrant de transparence : lors de la vente au détail, certaines pièces de viande répondant à l’abattage rituel sans étourdissement sont vendues comme de la viande ordinaire, sans aucune précision « halal » ou « casher ».

« Pour des questions de préférences alimentaires, les consommateurs musulmans mangent plus d’abats et de parties avant de l’animal, explique Anaïs Gonzalez, chargée de mission scientifique à l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (OABA). Pour ne pas gaspiller les parties arrières, on les passe dans le circuit conventionnel.

» « Dans les règles alimentaires juives, on ne peut pas consommer les parties de la carcasse qui ont été en contact avec le nerf sciatique, poursuit Anaïs Gonzalez. Tout l’arrière de la carcasse se retrouve alors dans le circuit conventionnel.

» Alors, pour aider le consommateur à savoir ce qu’il achète, l’OABA a répertorié tous les abattoirs qui ne disposent pas de la fameuse dérogation, celle qui leur permettrait de ne pas étourdir les animaux. La liste est disponible sur le site de l’association.

C’est très fastidieux, mais ça marche. Sur chaque emballage de viande vendue en supermarché figure le numéro d’abattoir commençant par les deux chiffres de son département. Si celui-ci fait partie de la liste de l’OABA, cela signifie qu’il ne pratique pas l’abattage rituel et, donc, que la viande que vous avez devant vous provient d’un animal étourdi.

S’il n’y figure pas, en revanche, le doute est permis : impossible de savoir si la viande a été sacrifiée selon un rite religieux ou non. Mais il y a une solution encore plus simple : opter pour le bio. « Depuis février 2019, il est interdit d’apposer le logo “agriculture biologique” sur une viande qui proviendrait d’un abattage rituel », explique Anaïs Gonzalez.

Et au niveau du goût et à l’aveugle, la viande a-t-elle une saveur différente selon son mode d’abattage ? On a demandé à Laetitia Visse, cheffe et patronne du restaurant bien-nommé La Femme du Boucher, à Marseille, de faire le test avec trois steaks achetés dans le même supermarché Auchan.

« Celui-ci c’est le plus goûteux », dit-elle, les yeux bandés, en montrant un steak issu d’un abattoir qui pratique les deux méthodes d’abattage dont on ne peut donc pas affirmer qu’il vient d’un animal étourdi. « Celui-là, c’est le plus tendre », enchaîne-t-elle à propos du bio.

« Et le troisième… c’est sec, il n’a pas de goût, c’est presque un peu rance et c’est ultra ferme. » Il s’agit d’un steak halal, issu d’un animal abattu sans étourdissement. « J’espère que je ne vais pas dire de bêtises mais pour moi, un animal abattu sans étourdissement, il est stressé, donc forcément les chairs sont plus fermes.

Instinctivement, je dirais que ce steak vient d’un animal qui n’a pas été étourdi. » Bingo. Au classement, elle préfèrera la viande bio qui est aussi la plus chère (20,95 € / kg). Cela dit, son meilleur goût est peut-être aussi dû à d’autres critères, comme son mode d’élevage.

Ensuite vient la viande issue de l’abattoir qui pratique à la fois l’abattage traditionnel et l’abattage rituel (15,95 € / kg). En dernière position, la viande halal à 16,95 € / kg. Précision : le test aurait aussi bien pu être effectué avec un steak casher.

Attention, de la même manière que le règlement européen comprend le respect de la liberté de religion, l’objet de ce reportage n’est absolument pas de convaincre les juifs et les musulmans de changer leurs pratiques. En revanche, les pouvoirs publics sont clairement en mesure d’imposer un étiquetage plus transparent sur la viande, par exemple en affichant sur les steaks « ordinaires » le fameux « R » de l’abattage rituel ou le « T » de l’abattage traditionnel.

Comment savoir si un produit est halal ?

Just Halal est une application disponible sur Iphone, et Androïd permettant, d’identifier instantanément si un produit est halal, haram ou douteux, en fonction des ingrédients et additifs contenus dans le produit.

Est-ce que le parmesan est végétarien ?

Les végétariens risquent d’être déçus en apprenant que certains fromages contiennent de la viande. C’ est notamment le cas du parmesan. Ces fromages contiennent de la présure, un coagulant du lait d’origine animale extrait de la muqueuse d’estomac des chèvres et des veaux.

Quel fromage sans additif ?

Qu’est ce qui remplace la présure ?

Peut-on faire du fromage sans présure ? – Il est possible de faire du fromage sans présure si vous n’en avez pas sous la main. Vous pouvez la remplacer par du jus de citron ou du vinaigre blanc , mais votre fromage blanc sera alors plus acide que celui préparé avec de la présure.

Est-ce que les végétariens mangent du fromage ?

Un végétarien peut-il consommer du fromage ? Oui, mais pas n’importe lequel ! Soit d’authentiques fromages, à condition qu’ils soient élaborés à partir de coagulants d’origine végétale. Soit des “fauxmages” (ou “vromages”), fabriquées à partir d’ingrédients végétaux.

Author: Delmare Gareau
Fromage Halal Ou Haram?