Fruit Exotique Qui Sent Le Fromage?

Fruit Exotique Qui Sent Le Fromage
© ARISA THEPBANCHORNCHAI / IStock / Getty Images Plus Ne vous fiez pas à son odeur désagréable, le noni possède de nombreuses vertus, intéressantes pour notre organisme. Zoom sur ce fruit originaire d’Asie et d’Australie, qui ne laissera pas votre nez indifférant. Cousin du caféier, le noni est un fruit vert et bosselé à la forme ovoïde qui rappelle la pomme de pin. On cultive pour ses bienfaits sur la santé comme les baies de goji ou d’açaï.

  • Mais à la différence de ces derniers, le noni possède un handicap, car il est aussi surnommé “le fruit fromage” ou pire encore “le fruit vomi” à cause de son odeur très désagréable;
  • On le cultive principalement en Asie comme en Thaïlande et dans le Pacifique comme Tahiti et Hawaï;

On commence aussi à trouver des productions en Floride, car c’est un fruit à la mode. Si dans certains pays, on le consomme tel quel, en fruit, il est principalement transformé en jus, en tisane ou en compléments alimentaires. Peu goûtu , il est souvent mélangé à de la framboise ou du raisin.

Pourquoi le durian est interdit ?

30 espèces connues de durian – Selon l’étude, il existe 30 espèces connues de durian. Plus de 250 000 hectares étaient consacrés à sa culture en 2008 (soit la superficie du Luxembourg). Dégusté en Thaïlande, en Indonésie, en Chine ou encore en Malaisie, le durian, de la taille d’un ballon de rugby, est souvent interdit dans les lieux publics, les hôtels ou les transports en raison de l’odeur nauséabonde qu’il dégage aussitôt découpé.

Pourquoi le durian est dangereux ?

S’il est mal préparé, ses graines composées d’acides gras cyclopropane peuvent s’avérer toxiques. Pire encore : associé à de l’alcool, il inhibe une enzyme qui permet à notre foie de se protéger contre la toxicité de l’alcool. Ce phénomène peut être fatal.

Quel est le goût du durian ?

Les calories et les infos nutritionnelles du durian – Et voilà comment cette puanteur qualifiant l’existence même du durian s’estompe au profit des richesses nutritionnelles du fruit asiatique si prisé. Pour cause, le roi des fruits est riche en vitamines et en glucides, de quoi apporter un bon coup de fouet à l’organisme ; le durian est également riche en cuivre, en potassium et en magnésium, des minéraux essentiels et préservant les os et la santé cardio-vasculaire ; il possède une forte quantité de fibres, ce qui en fait un allié de votre transit et de votre digestion.

Dans certaines régions d’Asie, le fruit si puant est même donné afin de soulager les femmes enceintes et les personnes malades ! Avec modération, voilà comment consommer le durian qui est riche en matières grasses donc néfaste à hautes doses ; mais aussi parce qu’il causerait une augmentation de la pression sanguine , ce qui est potentiellement dangereux, notamment si vous êtes sujet à l’hypertension.

Il semblerait même que des décès surviennent chaque année suite à des excès. Étant donné qu’il contient du soufre, ou ce qui s’apparente à du soufre, il est déconseillé de le consommer avec de l’alcool car le composé maintient les toxines présentes dans l’alcool.

Valeur nutritionnelle du durian pour 100 g  
Protides 1,5 g
Glucides 27,1 g
Lipides 5,3 g
Calories 147 kcal

Plus le fruit pue, plus il est mûr  : sans être un dicton, c’est, en tout cas, un vrai conseil afin de vous assurer de bien choisir le durian. De plus, ses épines doivent être souples et le fruit présenter quelques fissures, autre signe de maturité. Libre à vous de choisir un durian moins odorant qui pourra mûrir chez vous. Attention si vous choisissez un durian avec des fissures, le transport peut être compliqué.

Enfin, on lui prête des vertus aphrodisiaques. Prenez vos précautions afin de pas laisser l’odeur se dégager de trop et stagner. Le durian se conserve de façon spécifique et vous devez en connaître la raison : l’odeur.

Placé dans un contenant bien hermétique, le fruit exotique se garde deux à trois jours au frais , dans le bac à légumes de votre réfrigérateur par exemple, et loin des autres aliments. Le conserver à température ambiante est possible dans le cas où il doit mûrir.

  1. Maintenez-le néanmoins dans un contenant hermétique;
  2. Le durian est apprécié frais et cru , dès sa chute de l’arbre en Malaisie ou dès qu’il est coupé de sa branche en Thaïlande;
  3. Naturellement un peu acide, le fruit asiatique présente une chair savoureuse, au goût de crème anglaise et d’amande;

De quoi faire oublier son odeur sans précédent. Le durian n’est pas un fruit exotique à cuire, ce qui le résume à être dégusté tel quel ou à être intégré dans des préparations, la plupart du temps sucrées, notamment en Asie : confitures, sorbets, pâtisseries, mousses ou macarons même.

Qu’est-ce que sent le durian ?

Oui et Nicolas, Agnès et Rebecca est ce que vous avez déjà croisé la route d’un durian, ce gros fruit asiatique recouvert de piquants ? En général on n’oublie pas l’odeur tenace de ce fruit. Et si le mot pestilentiel a été inventé, c’est à coup sûr pour le durian, pourtant considéré par nos amis asiatiques comme le roi des fruits.

  1. Et l’imagination est sans limite pour qualifier le parfum nauséabond du durian;
  2. Certains évoquent une odeur de fromage puant ou d’oignons rance, d’autres de vieilles chaussettes ou de vomi mélangé à de la térébenthine;

L’écrivain et cuisinier américain Anthony Bourdain lui écrit ceci : Le goût et la saveur du durian sont totalement indescriptibles. En le mangeant, votre haleine ressemblera à celle que vous auriez, si vous aviez embrassé intensément votre grand-mère morte depuis des lustres Et le durian est à ce point incommodant que de nombreux pays comme la Malaisie ou l’Indonésie, dont il est originaire, l’interdisent dans les transports publics ou dans les chambres d’hôtels.

Où trouver du durian en France ?

Où en trouver ? – Si en Asie du Sud Est tous les marchés ou presque le proposent sur leurs étals à l’année, en France, le “Roi des fruits”, est plus difficile à trouver. À Paris, Tang Frères (1), en propose “entre juin et septembre, entier, en morceaux, mais aussi sous forme de glaces et de gâteaux”, précise l’un des vendeurs contactés avant d’ajouter “certes, l’odeur est très forte et embaume tout le magasin mais nous sommes habitués et nos clients aussi”.

Toujours au cœur de la Capitale, le salon de thé Tang Xuan (2), situé dans le XVIIIe arrondissement le décline en “millefeuille, millecrèpes et panna cotta”. Et pour les gourmands qui n’habitent pas à Paris mais qui souhaiteraient goûter à ce fruit pas comme les autres, pas de panique.

Il est possible de l’acheter en ligne sur le site Asian market. Compter tout de même 65 € pour un durian entier. À ce prix-là, peut-être vaudra-t-il mieux économiser un peu et s’envoler vers l’Asie pour y goûter sur place – à moins de 2 € sur les marchés locaux.

Quel est le fruit le plus dégueulasse au monde ?

Le durian, roi des fruits ? – Pour les Asiatiques, il est le roi des fruits. Pourtant, il est interdit dans les transports en commun ou dans les hôtels tellement son odeur est répugnante. Certains la comparent à celle d’un cadavre en décomposition. Une odeur qui serait le résultat d’une production excessive d’un composé sulfureux volatil. Pourtant les rongeurs , les éléphants et même les Comment se mange le durian ?

L’odeur épouvantable du Durian (œuf pourri) m’a jusqu’à présent découragée d’en goûter. Beaucoup d’endroits en Asie du Sud Est comportent le panneau : No Durian Admitted (pas de Durian admis). Fruit d’un arbre originaire de l’archipel malais qui peut atteindre de 20 à 40 mètres de haut, le durian est un fruit volumineux de forme étrange qui ressemble au jacque, mais qui ne fait pas partie de la même famille.

  1. Il peut peser jusqu’à  kilos et mesurer de 20 à 30 cm de diamètre et 40 cm de long;
  2. Sa peau est marquée de quelques rainures qui craquent lorsque le fruit est mur;
  3. On profite de ces parties faibles pour ouvrir le fruit;

L’intérieur est divisé en cinq ou six sections, séparées par une membrane blanche non comestible. Chaque section contient jusqu’à 6 graines comestibles, luisantes, emprisonnées dans la chair. Cette chair blanchâtre ou café au lait est douce, crémeuse et compacte.

Sa saveur très particulière se décrit très difficilement mais ne laisse pas indifférent. Je n’ai pour ma part jamais testé. Ouvrir le durian en introduisant un couteau bien aiguisé dans ses rainures. Retirer la chair à l’aide d’une cuillère et retirer les graines.

Une fois passée la répulsion face à l’odeur, on découvre un fruit que beaucoup savourent avec plaisir. Il se consomme nature, à la cuillère. On l’intègre au yaourt et à la crème glacée. On le cuit en confiture. En Asie, on aime bien le manger accompagné de riz gluant, ou, comme en Chine, intégré à des pâtisseries. Fruit Exotique Qui Sent Le Fromage A l’intérieur du durian © Thassin shutterstock Les graines du durian sont rôties ou grillées et utilisées comme les noix. On les pulvérise et la poudre sert à confectionner des confiseries. Si vous vous sentez le courage de goûter, n’hésitez pas à me laisser vos impressions en commentaires. Et si vous détestez, vous pouvez toujours l’utiliser comme là bas, dans les temps anciens, comme une arme.

Qui aime le durian ?

« Les durians sont interdits dans l’établissement. » En Asie du Sud-Est, il n’est pas étonnant de voir ce signe à l’entrée des hôtels, agences de voyage et autres. D’après les représentations graphiques, ce qu’on reproche à ce fruit, c’est son odeur. Il n’est pas rare non plus, pendant la saison estivale, d’entendre que des gens meurent par overdose de durian.

  1. Pourtant, ce fruit reste l’un des préférés des Asiatiques;
  2. Alors, qu’est-ce qui est vrai là-dedans ? Commençons par l’odeur;
  3. Oui, le durian sent fort, c’est un fait indéniable;
  4. Lorsqu’il est bien frais, son parfum est agréable;

Mais les choses se corsent très rapidement. Le durian n’est par conséquent souvent pas vendu au même endroit que les autres fruits dans les marchés couverts des Philippines, car non seulement il devient nauséabond, mais cette puanteur est tenace. On le disposera donc plutôt vers l’extérieur, et non au coeur de l’enceinte couverte, histoire de ne pas ruiner olfactivement l’intégralité du lieu.

La première fois que l’on passe près d’un durian bien fait, on ne comprend pas tout de suite ce qui se passe. L’air est chargé d’une odeur épaisse, douceâtre, nouvelle, qu’il est difficile d’associer au fruit à première vue.

Lorsqu’on pense fruit chez nous, on pense parfum léger, sucré, frais. Et le durian est loin de cette définition. Son parfum est lourd. Gras. Profond. Entêtant et complexe. En bref, au début, on a du mal à percevoir qu’il s’agit de l’odeur d’un seul produit. On a plutôt l’impression d’un mélange qui ne fonctionne pas, comme si on avait mis ensemble plusieurs produits dont les parfums mélangés donnent un résultat écoeurant.

  • Certains évoquent carrément un cadavre en décomposition;
  • C’est très exagéré;
  • Personnellement, je trouve qu’on se rapproche plutôt du vieux pied ou du fromage archi-fait;
  • En tous cas, même si ce n’est pas exactement la même puanteur, elle est tout aussi tenace;

L’odeur du durian ne vous quitte pas. Il suffit de la renifler pour la garder avec vous, l’emporter dans votre nez et la subir longtemps après. Et lorsqu’on oublie un durian dans un endroit clos, comme les hôtels ou certaines boutiques qui, climat d’Asie du Sud-Est oblige, sont climatisés et gardent donc les portes et fenêtres fermées, on le parfume durablement.

  1. Un goût d’amandes, de fromage, d’oignons et de vin Certains adorent cette odeur, d’autres ne la supportent pas;
  2. Mais à la longue, tout le monde est d’accord, c’est si écoeurant que cela en devient insoutenable;

Car l’odeur du durian qui a attendu, on ne s’y fait pas. On a beau y être habitué, elle est trop puissante pour passer inaperçue. Et on a beau l’avoir dans le nez, on ne s’accoutume jamais. Lorsqu’on a enfin clairement identifié ce parfum, après plusieurs rencontres avec le durian, on le reconnaît entre mille. Durian mûr © QG Ensuite, lorsqu’on le goûte, on n’est pas surpris. En fait, on mange cette odeur. Sa chair est l’expression solide de ce parfum : douceâtre, complexe, tenace. Le naturaliste Alfred Wallace, qui s’est spécialisé dans l’Asie du Sud-Est, plus particulièrement l’Indonésie et les Philippines, a décrit les arômes du durian de manière très vivace lors de sa visite à Bornéo, au milieu du XIXème siècle.

On croirait lire Alice au pays des merveilles et l’absurde description que Lewis Caroll fait de la potion rapetissante. « Une crème riche aux amandes », mais avec des notes de « fromage, sauce aux oignons, et de vin ».

La première bouchée est plaisante. Mais elle est suivie par un arrière-goût tenace. Il ne s’estompe pas, mais pas du tout. Allez-y, mangez ce que vous voulez par-dessus, pour dissimuler les restes du durian : vous n’obtiendrez qu’un mélange abominable entre ce que vous ingurgitez et l’arrière-goût du fruit qui refuse de céder la place.

  • Pire : lorsque vous croirez enfin en être débarrassé, après vous être brossé les dents 4 fois, vous aurez tendance à roter, car le fruit est sournois, il ne se digère pas facilement;
  • Et hop, retour à la case départ;

Alors bon, le durian sent fort et a un goût si intense et puissant qu’on n’a pas forcément envie d’en manger deux fois. Et pourtant, en Asie du Sud-Est, à l’endroit même où on l’interdit dans les établissements commerciaux, on l’aime, on l’adore. Ici, on l’appelle « roi des fruits ».

Et c’est vrai qu’il est beau. Sa peau est sculpturale, hérissée de piquants d’un jaune-vert éteint. Il en impose, le durian. Il est grand, parfois immense. Comptez une trentaine de centimètres de longueur et environ 1 à 3 kg, parfois jusqu’à 7 kg pour certaines variétés.

Avec cette armure impressionnante en prime, on comprend mieux cette idée de souveraineté sur le royaume des fruits. Et comme il sent plus fort que tous les autres réunis, on peut effectivement s’accorder sur une idée de supériorité de sa part. Le durian ou la mort mousseuse Et puis le durian a une consistance unique, déroutante pour les novices.

Sous cette carapace, on trouve des quartiers de pulpe jaune. Celle-ci est dense, sans jus, et sa texture crémeuse rappelle l’avocat. On sent immédiatement que chaque bouchée sera fort nourrissante. Les Asiatiques apprécient cette richesse.

Nous, ayant du mal à faire abstraction de l’odeur et du goût nouveaux, nous trouvons simplement qu’il pue et qu’à ce point-là, c’est forcément suspect. Les locaux aiment donc le durian, pour sa beauté, sa texture, et ils aiment également la complexité de ses arômes. La chair étrange d’un durian trop mûr © Quentin Gaudillière Dans le Sud de Mindanao, dès le mois de septembre, la saison des fruits commence. Les durians sont alors disponibles en grande quantité et leur prix baisse jusqu’à atteindre parfois les 30 pesos le kilo, soit 50 centimes d’euros, alors qu’hors saison, il est assez cher et surtout rare. Les gens deviennent fous. Un peu comme moi quand les courgettes trompette arrivent sur les marchés niçois.

  1. De nombreux animaux se régalent eux aussi de ce fruit;
  2. Y compris les tigres, allez comprendre;
  3. Pourtant, il n’est pas sans danger;
  4. Ils achètent le durian par kilos et se vengent des longs moins passés à attendre le retour du fruit;

Mon amie Donna, originaire de Davao, la ville des Philippines associée au durian, m’a expliqué que chaque année, plusieurs personnes à travers le pays mouraient suite à une consommation excessive de durian. On lui a conseillé de boire du soda pour faciliter la digestion du fruit, et surtout pas d’alcool.

  1. Et m’a également raconté qu’il était mauvais pour les personnes souffrant d’une tension artérielle trop élevée;
  2. En ce qui concerne les overdoses, c’est la vérité;
  3. Chaque année, plusieurs décès sont reportés par la presse en Thaïlande, en Indonésie et dans le reste de la région;

Effectivement, il est fortement déconseillé aux personnes souffrant d’hypertension d’en consommer. Et aussi aux femmes enceintes. Mais le véritable cocktail molotov, c’est le durian associé à l’alcool. Des scientifiques japonais de l’université de Tsukuba ont récemment établi que le durian, sans doute à cause de sa haute teneur en soufre, est capable d’inhiber l’enzyme ALDH, qui est la principale défense de notre foie contre les sous-produits toxiques de l’alcool.

Lorsqu’on sait que, naturellement, 50% des Asiatiques ne produisent pas correctement cet enzyme et ne peuvent éliminer l’éthanal (pas l’éthanol, l’éthanal, responsable des gueules de bois notamment), on imagine ce que cela peut donner s’ils forcent les choses et mangent, en plus de ça, du durian.

Le résultat n’est pas joli à voir : on trouve des corps inanimés, la bouche couverte de mousse blanche, comme s’ils avaient la rage. Voilà un exemple issu du Jakarta Post ici. Et même sans alcool, il ne faut jamais abuser du durian. Simplement parce qu’il est extrêmement riche en sucres et très gras.

  1. C’est l’un des fruits les plus caloriques;
  2. Presque autant que l’avocat, près de deux fois plus que les olives;
  3. Une bombe pour l’estomac;
  4. Pourtant le durian reste l’un des fruits préférés ici;
  5. Les Indonésiens lui prêtent des vertus incroyables;

Il est par exemple considéré comme un aphrodisiaque par les Javanais. Et puis il a ce look du tonnerre qui le démarque des autres fruits. De plus, étant saisonnier, il sait se faire désirer et rend ses amateurs mabouls lorsqu’il apparaît enfin sur les étals des marchés.

Enfin, il est bizarre, et c’est sans doute là sa principale qualité. Il ne ressemble à rien, visuellement, gustativement, olfactivement parlant. Il est singulier et étrange, avec un soupçon de danger. Manger un simple fruit devient alors une véritable aventure.

Vous devriez essayer. Vous n’oublierez jamais ce moment..

Quels sont les bienfaits du durian ?

Valeurs nutritionnelles et caloriques du durian – D’un point de vue nutrition, le durian ne ressemble à aucun autre fruit. Avec 147 kcal pour 100g, il est plus riche en calories que la grande majorité des fruits. Source de glucides, il fournit de l’énergie rapidement disponible à l’organisme.

Autre fait étonnant, le durian contient des lipides en quantité non négligeable contrairement aux autres fruits, plus de 5%. Le durian est source de fibres alimentaires qui stimulent le transit intestinal, aident à lutter contre la constipation et favorisent le bien-être digestif.

Enfin, le durian est une bonne source de micronutriments. Il faut notamment souligner sa richesse en potassium, magnésium et cuivre, tous importants pour le fonctionnement optimal de nos organes. Pour 100 g (environ 1/6 du fruit) :

Nutriments Teneur moyenne
Calories 147 kcal
Glucides 27,1 g
Fibres 3,8 g
Protéines 1,5 g
Lipides 5,3 g

.

Quel fruit sent le vomi ?

Un arbre dont les fruits sentent le vomi sème la discorde dans un quartier de Nice. Des habitants de Nice ne supportent plus l’odeur des fruits du ginkgo biloba, qui se rapproche du vomi.

Quels sont les bienfaits du durian ?

Valeurs nutritionnelles et caloriques du durian – D’un point de vue nutrition, le durian ne ressemble à aucun autre fruit. Avec 147 kcal pour 100g, il est plus riche en calories que la grande majorité des fruits. Source de glucides, il fournit de l’énergie rapidement disponible à l’organisme.

Autre fait étonnant, le durian contient des lipides en quantité non négligeable contrairement aux autres fruits, plus de 5%. Le durian est source de fibres alimentaires qui stimulent le transit intestinal, aident à lutter contre la constipation et favorisent le bien-être digestif.

Enfin, le durian est une bonne source de micronutriments. Il faut notamment souligner sa richesse en potassium, magnésium et cuivre, tous importants pour le fonctionnement optimal de nos organes. Pour 100 g (environ 1/6 du fruit) :

Nutriments Teneur moyenne
Calories 147 kcal
Glucides 27,1 g
Fibres 3,8 g
Protéines 1,5 g
Lipides 5,3 g

.

Quel fruit sent le vomi ?

Un arbre dont les fruits sentent le vomi sème la discorde dans un quartier de Nice. Des habitants de Nice ne supportent plus l’odeur des fruits du ginkgo biloba, qui se rapproche du vomi.

Comment s’appelle le fruit qui pue ?

« Les durians sont interdits dans l’établissement. » En Asie du Sud-Est, il n’est pas étonnant de voir ce signe à l’entrée des hôtels, agences de voyage et autres. D’après les représentations graphiques, ce qu’on reproche à ce fruit, c’est son odeur. Il n’est pas rare non plus, pendant la saison estivale, d’entendre que des gens meurent par overdose de durian.

  • Pourtant, ce fruit reste l’un des préférés des Asiatiques;
  • Alors, qu’est-ce qui est vrai là-dedans ? Commençons par l’odeur;
  • Oui, le durian sent fort, c’est un fait indéniable;
  • Lorsqu’il est bien frais, son parfum est agréable;

Mais les choses se corsent très rapidement. Le durian n’est par conséquent souvent pas vendu au même endroit que les autres fruits dans les marchés couverts des Philippines, car non seulement il devient nauséabond, mais cette puanteur est tenace. On le disposera donc plutôt vers l’extérieur, et non au coeur de l’enceinte couverte, histoire de ne pas ruiner olfactivement l’intégralité du lieu.

  1. La première fois que l’on passe près d’un durian bien fait, on ne comprend pas tout de suite ce qui se passe;
  2. L’air est chargé d’une odeur épaisse, douceâtre, nouvelle, qu’il est difficile d’associer au fruit à première vue;

Lorsqu’on pense fruit chez nous, on pense parfum léger, sucré, frais. Et le durian est loin de cette définition. Son parfum est lourd. Gras. Profond. Entêtant et complexe. En bref, au début, on a du mal à percevoir qu’il s’agit de l’odeur d’un seul produit. On a plutôt l’impression d’un mélange qui ne fonctionne pas, comme si on avait mis ensemble plusieurs produits dont les parfums mélangés donnent un résultat écoeurant.

Certains évoquent carrément un cadavre en décomposition. C’est très exagéré. Personnellement, je trouve qu’on se rapproche plutôt du vieux pied ou du fromage archi-fait. En tous cas, même si ce n’est pas exactement la même puanteur, elle est tout aussi tenace.

L’odeur du durian ne vous quitte pas. Il suffit de la renifler pour la garder avec vous, l’emporter dans votre nez et la subir longtemps après. Et lorsqu’on oublie un durian dans un endroit clos, comme les hôtels ou certaines boutiques qui, climat d’Asie du Sud-Est oblige, sont climatisés et gardent donc les portes et fenêtres fermées, on le parfume durablement.

Un goût d’amandes, de fromage, d’oignons et de vin Certains adorent cette odeur, d’autres ne la supportent pas. Mais à la longue, tout le monde est d’accord, c’est si écoeurant que cela en devient insoutenable.

Car l’odeur du durian qui a attendu, on ne s’y fait pas. On a beau y être habitué, elle est trop puissante pour passer inaperçue. Et on a beau l’avoir dans le nez, on ne s’accoutume jamais. Lorsqu’on a enfin clairement identifié ce parfum, après plusieurs rencontres avec le durian, on le reconnaît entre mille. Durian mûr © QG Ensuite, lorsqu’on le goûte, on n’est pas surpris. En fait, on mange cette odeur. Sa chair est l’expression solide de ce parfum : douceâtre, complexe, tenace. Le naturaliste Alfred Wallace, qui s’est spécialisé dans l’Asie du Sud-Est, plus particulièrement l’Indonésie et les Philippines, a décrit les arômes du durian de manière très vivace lors de sa visite à Bornéo, au milieu du XIXème siècle.

  • On croirait lire Alice au pays des merveilles et l’absurde description que Lewis Caroll fait de la potion rapetissante;
  • « Une crème riche aux amandes », mais avec des notes de « fromage, sauce aux oignons, et de vin »;

La première bouchée est plaisante. Mais elle est suivie par un arrière-goût tenace. Il ne s’estompe pas, mais pas du tout. Allez-y, mangez ce que vous voulez par-dessus, pour dissimuler les restes du durian : vous n’obtiendrez qu’un mélange abominable entre ce que vous ingurgitez et l’arrière-goût du fruit qui refuse de céder la place.

Pire : lorsque vous croirez enfin en être débarrassé, après vous être brossé les dents 4 fois, vous aurez tendance à roter, car le fruit est sournois, il ne se digère pas facilement. Et hop, retour à la case départ.

Alors bon, le durian sent fort et a un goût si intense et puissant qu’on n’a pas forcément envie d’en manger deux fois. Et pourtant, en Asie du Sud-Est, à l’endroit même où on l’interdit dans les établissements commerciaux, on l’aime, on l’adore. Ici, on l’appelle « roi des fruits ».

Et c’est vrai qu’il est beau. Sa peau est sculpturale, hérissée de piquants d’un jaune-vert éteint. Il en impose, le durian. Il est grand, parfois immense. Comptez une trentaine de centimètres de longueur et environ 1 à 3 kg, parfois jusqu’à 7 kg pour certaines variétés.

Avec cette armure impressionnante en prime, on comprend mieux cette idée de souveraineté sur le royaume des fruits. Et comme il sent plus fort que tous les autres réunis, on peut effectivement s’accorder sur une idée de supériorité de sa part. Le durian ou la mort mousseuse Et puis le durian a une consistance unique, déroutante pour les novices.

Sous cette carapace, on trouve des quartiers de pulpe jaune. Celle-ci est dense, sans jus, et sa texture crémeuse rappelle l’avocat. On sent immédiatement que chaque bouchée sera fort nourrissante. Les Asiatiques apprécient cette richesse.

Nous, ayant du mal à faire abstraction de l’odeur et du goût nouveaux, nous trouvons simplement qu’il pue et qu’à ce point-là, c’est forcément suspect. Les locaux aiment donc le durian, pour sa beauté, sa texture, et ils aiment également la complexité de ses arômes. La chair étrange d’un durian trop mûr © Quentin Gaudillière Dans le Sud de Mindanao, dès le mois de septembre, la saison des fruits commence. Les durians sont alors disponibles en grande quantité et leur prix baisse jusqu’à atteindre parfois les 30 pesos le kilo, soit 50 centimes d’euros, alors qu’hors saison, il est assez cher et surtout rare. Les gens deviennent fous. Un peu comme moi quand les courgettes trompette arrivent sur les marchés niçois.

  1. De nombreux animaux se régalent eux aussi de ce fruit;
  2. Y compris les tigres, allez comprendre;
  3. Pourtant, il n’est pas sans danger;
  4. Ils achètent le durian par kilos et se vengent des longs moins passés à attendre le retour du fruit;

Mon amie Donna, originaire de Davao, la ville des Philippines associée au durian, m’a expliqué que chaque année, plusieurs personnes à travers le pays mouraient suite à une consommation excessive de durian. On lui a conseillé de boire du soda pour faciliter la digestion du fruit, et surtout pas d’alcool.

  1. Et m’a également raconté qu’il était mauvais pour les personnes souffrant d’une tension artérielle trop élevée;
  2. En ce qui concerne les overdoses, c’est la vérité;
  3. Chaque année, plusieurs décès sont reportés par la presse en Thaïlande, en Indonésie et dans le reste de la région;

Effectivement, il est fortement déconseillé aux personnes souffrant d’hypertension d’en consommer. Et aussi aux femmes enceintes. Mais le véritable cocktail molotov, c’est le durian associé à l’alcool. Des scientifiques japonais de l’université de Tsukuba ont récemment établi que le durian, sans doute à cause de sa haute teneur en soufre, est capable d’inhiber l’enzyme ALDH, qui est la principale défense de notre foie contre les sous-produits toxiques de l’alcool.

Lorsqu’on sait que, naturellement, 50% des Asiatiques ne produisent pas correctement cet enzyme et ne peuvent éliminer l’éthanal (pas l’éthanol, l’éthanal, responsable des gueules de bois notamment), on imagine ce que cela peut donner s’ils forcent les choses et mangent, en plus de ça, du durian.

Le résultat n’est pas joli à voir : on trouve des corps inanimés, la bouche couverte de mousse blanche, comme s’ils avaient la rage. Voilà un exemple issu du Jakarta Post ici. Et même sans alcool, il ne faut jamais abuser du durian. Simplement parce qu’il est extrêmement riche en sucres et très gras.

C’est l’un des fruits les plus caloriques. Presque autant que l’avocat, près de deux fois plus que les olives. Une bombe pour l’estomac. Pourtant le durian reste l’un des fruits préférés ici. Les Indonésiens lui prêtent des vertus incroyables.

Il est par exemple considéré comme un aphrodisiaque par les Javanais. Et puis il a ce look du tonnerre qui le démarque des autres fruits. De plus, étant saisonnier, il sait se faire désirer et rend ses amateurs mabouls lorsqu’il apparaît enfin sur les étals des marchés.

Enfin, il est bizarre, et c’est sans doute là sa principale qualité. Il ne ressemble à rien, visuellement, gustativement, olfactivement parlant. Il est singulier et étrange, avec un soupçon de danger. Manger un simple fruit devient alors une véritable aventure.

Vous devriez essayer. Vous n’oublierez jamais ce moment..

Quel est le fruit le plus dur ?

Durian et alcool, cocktail à éviter – Tous les ans, quand la saison du durian bât son plein, une sorte de frénésie s’empare des amateurs de durian ; frénésie qui peut aller jusqu’à la mort lorsque ce fruit est consommé en excès. En effet, comme l’on démontré des chercheurs japonais, le durian contient du souffre qui est capable d’inhiber la principale enzyme qui protège notre foie des produits toxiques contenue dans l’alcool.

C’est pourquoi le mariage Durian/Alcool ne fait pas bon ménage, le durian empêche alors notre corps d’éliminer correctement l’éthan a l présent dans l’alcool et toxique pour notre organisme. Tellement toxique qu’une trop forte accumulation entraîne la mort, dans des conditions assez douloureuse.

Et au final, même sans alcool, il ne faut jamais abuser du durian. Sa richesse en sucre et en matière grasse le rend tout simplement impropre à une consommation excessive. Alors n’en abusez pas, votre estomac vous remerciera ! 3.

Author: Delmare Gareau
Fruit Exotique Qui Sent Le Fromage?