Gateau D’Origine Roumaine Fourré Aux Pommes Ou Au Fromage?

Gateau D
Plăcintă (cuisine roumaine) : La plăcintă est une pâtisserie traditionnelle roumaine et aussi moldave et ukrainienne ressemblant à une petite brioche de forme carrée, le plus souvent sucrée et fourrée de pommes, ou salée et fourrée d’urda ou de telemea, deux caillés roumains.

Étymologie : Le mot roumain plăcintă vient du latin placenta qui désigne une galette, un gâteau. Histoire : Comme le prouve l’étymologie du mot, la plăcintă est d’origine romaine (placenta signifiant « feuilleté »).

Vous devez être abonné pour lire la suite de cet article. Si vous avez déjà un abonnement en cours, merci de vous connecter via le formulaire ci-dessous. Sinon vous pouvez vous abonner ici..

Quels sont les aliments de la cuisine roumaine?

– La Mămăliga : cette semoule de maïs, plat de base du paysan roumain, rappelle la polenta italienne. Elle accompagne un fromage blanc fabriqué à partir de lait de vache ou de brebis un peu aigre, la tochitura (mélange de viande de porc et de veau avec du foie de volaille), ou n’importe quel plat. Recette moldave: Polenta crémeuse au parmesan ma recette ici                 reteta mea   Polenta au parmesan, paprika fumé et à l’aneth – recette  ici   Mamaliga cu parmezan, paprika si marar- reteta aici  – Les Sarmale : feuilles de choux, de vigne, de betterave, farcies de riz, viande, champignons, herbes et légumes. En Roumanie, les  sarmale  sont un mets traditionnel et sont considérées comme le plat national roumain. – Les Ardei umpluţi : poivrons farcis de riz, viande, champignons, herbes et légumes. On le nomme  ardei umpluți  en roumain,  punjene paprike  en serbe ou croate,  pălnene tchouchki  en bulgare et   Polneti piperki  en Macédoine.                                                        au four –  ma recette ici       reteta mea Cuisson à la cocotte –  ma recette ici       reteta mea   – Les Mititei ou mici : petites saucisses grillées à base de viande hachée, aillée et aromatisée ; Mititei ou mici (littéralement « choses petites » en roumain) est un plat populaire de viande grillée originaire de Roumanie. On dit que les mititei ont été inventés un soir dans une auberge dans le vieux Bucarest, tenue par un transylvanien, réputé pour ses saucisses. Un soir alors qu’il lui manquait des boyaux pour ces saucisses, il posa des petits rouleaux de viandes directement sur le barbecue. – Racitura ou Piftie : Mets roumain à base de gelée de viande de porc, préparé traditionnellement pour les fêtes de Noël et Pâques. Au sud du pays, ce plat est appelé piftie. Oeufs en gelée maison pour Pâques                                           Oua in Gelatina de casa- Aperitiv Pascal – La Zacusca et le Caviar d’aubergines  : Le zacusca = assortiments de légumes, d’herbes et de champignons hachés menu et conservés dans l’huile, le vinaigre ou la saumure. On les sert en apéritif : purée de champignons aux poivrons doux, à la tomate et à l’oignon, purée d’aubergine, etc. c’est un caviar de légumes. très très bon Aubergines, poivrons, tomates                  ma recette ici               reteta mea aici Aubergines, courgettes, poivrons et carottes   recette ici                     Reteta in romaneste  aici Une autre variante rapide aux poivrons recette ici                                                      reteta rapida cu ardei Le caviar d’aubergines c’est la salade d’été en Roumanie. caviar d’aubergine recette ici ou ici                                             salata de vinete reteta aici sau aici – La Ciorba ţărănească de légume : soupe aigre traditionnellement à base de son fermenté (le fameux borş). Elle met en scène toutes sortes d’ingrédients : betterave, cèpes, herbes aromatiques, pommes de terre, mais aussi lard, bœuf, poulet ou tripes. La ciorba se trouve aussi en version plus simple : aux haricots, aux lentilles. souvent accompagnées de croûtons.

Oh la la que c’est bon. si vous allez en Roumanie il faut impérativement goûter les mititei Je vous conseille le restaurant Caru’ cu Bere à Bucarest. Voici une photo de leurs mititei dégustés en mai 2014.

La plus fameuse c’est la “ciorba” aux tripes- avec de l’ail, crème, vinaigre. Je vous assure c’est délicieux. Allez au restaurant Caru’ cu Bere à Bucarest –  un très bon rapport qualité/prix – les prix  sont raisonnables- voici leur soupe aux tripes ma recette en français                                           reteta in romaneste Soupe aux boulettes de semoule                         Supă cu găluște de griș C’est  une soupe de poulet traditionnelle roumaine et moldave avec des ‘boulettes’ très légères de semoule. Ciorba de fasole- soupe de haricots    – la Tochitura (mélange de viande de porc et de veau avec du foie de volaille) recette ici                                                      reteta bucataras. ro –  Les Pîrjoale moldoveneşti  : boulettes de viande hachée et grillée, avec de l’ail et des herbes. Ma recette  ici                                     Reteta mea  aici                        –  Salades: Salade russe Olivier – Salata de boeuf  La salade russe fait partie des traditions culinaires roumaines. On la sert à l’occasion de toutes les grandes fêtes de famille, et particulièrement le Jour de l’An. Salade russe classique au jambon   ma recette ici                              Cu jambon sau sunca –  reteta aici                              Salade russe au thon et saumon – recette  ici                            Cu ton si somon – reteta  aici Salade russe végétarienne – recette  ici                                                Salade de betterave au raifort : Vegetariana- reteta aici                                                le raifort est très utilisé en Roumanie recette  ici                                                                                                                                                                                                                                                                     Salata de sfecla cu hrean- reteta  aici                                                     – La Plăcinta cu brânză ou brânzoaice : La plăcintă est une pâtisserie traditionnelle roumaine et moldave ressemblant à une petite brioche de forme carrée, le plus souvent sucrée et fourrée. Ce gâteau est traditionnellement cuit le Samedi de Lazare, veille du dimanche des Rameaux. D’après une légende roumaine, Lazare était un garçon qui voulait ardemment des “placinte” le samedi à la veille du dimanche des Rameaux. Parce que sa mère n’a pas eu le temps de les faire, Lazare est mort de la luxure, ce samedi. Au fromage avec de la pâte briochée  recette   ici        Cu aluat briosat reteta  aici Au fromage mais vec de la pâte filo- ma recette  ici                                                             reteta cu foi de placinta   aici La plăcintă cu mere est un gâteau brioché fourré aux pommes. Individuelles aux pommes avec de la pâte briochée  recette  ici        Placinte cu mere reteta aici ou ici   en variante familiale                                                in format rulada reteta aici   – Mucenici Préparés et mangés strictement le 9 mars, lorsque les Roumains célèbrent la fête des 40 martyres, les mucenici sont fait de pâte douce au levain et cuite (ou bouillie), glacée au miel et noix. Le dessert est modelé dans un 8, ce qui est à retenir. ma recette ici reteta mea aici  – Les Papanaşi moldoveneşti : des beignets sucrés au fromage blanc et à la vanille, qui se dégustent chauds, avec de la crème fraîche. C’est la recette star des desserts roumains, Beignets au fromage blanc / Papanasi- ma recette ici                               Papanași prajiti- reteta aici – Savarina:  c’est vraiment le gâteau de mon enfance. Il est surement inspiré par la recette française- baba au rhum. C’était la vedette des confiseries “un peu vides et tristes” de l’époque communiste. Souvenirs, souvenirs. mais quel gâteau délicieux     ma recette       reteta mea – Gâteaux fourrés en forme de Noix Ces gâteaux en forme des noix, on les trouvaient et on en trouve encore sur toutes les tables à Noël en Roumanie. – Le Salami de biscuits au chocolat Comme  Savarina c ette recette est un souvenir de l’époque communiste. Le  salam de biscuiți,  littéralement le  salami de biscuits , est une pâtisserie roumaine au chocolat, élaborée avec des biscuits secs, des loukoums et parfumée au rhum qui doit son nom à sa forme cylindrique qui rappelle le saucisson et aux loukoums qui font penser au gras du saucisson.

  1. Sa mère a beaucoup pleuré et a demandé à Dieu de pardonner les femmes qui ne font pas des placinte le samedi de Lazare;
  2. Depuis, les femmes font cuire des placinte chaque samedi de Lazare, veille du dimanche des Rameaux et les partages aux pauvres, en particulier à ceux avec de petits enfants;

Le  salam de biscuiți  a été créé par les ménagères, durant les années de privation causée par le communisme, quand les Roumains avaient peu de choix de douceurs dans les magasins. Des biscuits secs type Petit Beurre, des loukoums, de la poudre de cacao, du sucre, du lait, du beurre et du rhum sont les principaux ingrédients de cette recette. De nos jours encore, malgré la présence de nouveaux gâteaux, le  salam de biscuiți  continue d’être consommé     – Sablés / Croissants au loukoum -Cornulețe Les  Cornulețe  sont donc une pâtisserie roumaine en forme de mini croissant. Elle peut être aromatisée à l’essence de rhum, au citron, ou à la vanille, et fourrée aux noix, au loukoum, au chocolat, aux raisins ou encore à la confiture.   Recette au loukoum en français                Reteta cu rahat in romaneste  – Gâteau ‘Carpates’ / Prăjitură Carpaţi (low carb) ‘Prăjitură Carpaţi’ ou ‘Gâteau Carpates’ est une pâtisserie roumaine très connue et appréciée. Ce gâteau est délicieux et sa présentation est spectaculaire et elle rappelle les massifs enneigés des Carpates. – Les Alivenci : feuilletés au polenta reteta bucataras. ro – Le Tort – c’est un gâteau d’anniversaire, ou pour les fêtes de fin d’année, ou quand on reçoit des invités. Tout le monde en Roumanie fait le Tort 🙂 c’est le gâteau festif roumain au chocolat et cerises   – recette de ma maman                                        cu ciocolata si visine aux pommes et chantilly                                                                      Tort cu mere plus sophistiqué recette ici                                                                     mai sofisticat reteta aici – Les fromages : on retrouve le même type de fabrication d’un bout à l’autre du pays. Achetés à la bergerie, le caş et l’urda, au lait de brebis frais, de vache ou de bufflonne, sont fameux et nature. On en trouve en vente le long des routes de montagne. Sur la table, il manque rarement la telemea (fromage de brebis salé, sorte de feta), qui accompagne les tomates. Particularités et traditions : La cuisine roumaine et moldave reste liée à ses racines paysannes et très influencée par les saisons : l’été, fruits et légumes sont consommés frais, alors que l’hiver, les légumes et les fruits frais sont remplacés par des conserves au vinaigre. La géographie contrastée a aussi conditionné la diversité des préparations culinaires. Chez les paysans et sur les marchès, les produits sont sains et de grande qualité. Viandes La cuisine roumaine/moldave utilise moins que d’autres la viande bovine. L’explication de cette faible consommation de viande de bœuf est historique (voir plus bas). « Dans le cochon, tout est bon ». Le dicton se vérifie en Roumanie, où rien ne se perd dans cet animal et tout se mange, même les os qui servent à la confection d’une soupe, la ciorbă de oase.

You might be interested:  Combien De Calories Dans Une Part De Pizza Au Fromage?

L’explication de la grande consommation de viande de porc dans la gastronomie traditionnelle roumaine s’explique par son histoire : les principautés roumaines ont été longtemps vassales de l’Empire ottoman, payant au sultan un tribut comprenant des troupeaux de vaches et de moutons aux cours des xve et xvie siècles, de sorte que la viande de porc (haram dans la cuisine islamique, voir Coran, V, 3) et celle de volailles sont devenues majoritaires dans les assiettes valaques, transylvaines.

Les gibiers Dans les forêts roumaines, on trouve en abondance du gibier (dont de l’ours, du faisanetc. Mais dans le commerce, on trouve rarement du gibier frais car les chasseurs le gardent pour leur propre consommation ; il est souvent importé et congelé.

  1. Les abats Les abats, ont une place prépondérante dans la cuisine roumaine;
  2. Ils sont intéressants car moins chers et plus nourrissants que la viande;
  3. On retrouve les abats dans les plats comme le drob, la ciorbă de burtă ou les caltaboși;

Les charcuteries Le porc, le bœuf et le mouton servent à la confection de charcuteries roumaines. Il existe une grande variété de charcuteries en Roumanie, comme la slănina, le tóbă, le lebarou encore le sângerete. Peu d’entre elles sont vraiment originaires de Roumanie, l’influence des voisins étant très marquée.

Les charcuteries les plus réputées sont les saucisses de Pleșcoi et le fameux salam de Sibiu qui est considéré comme une denrée de luxe. Les poissons L’habitat avec la plus grande biodiversité, patrimoine naturel et de l’UNESCO des zones protégées, le Delta du Danube comprend 325 espèces d’oiseaux, 43 espèces de mammifères et 136 espèces de poissons.

Les principaux poissons cuisinés dans les cuisines roumaines sont la Sandre (salau), la carpe (crap), l’Alose pontique (scrumbie) et l’Anchois (hamsie). Mais d’autres poissons d’eau douce ou de mer sont aussi pêchés comme la truite (pastrav), le silure (somn), lebrochet (stiuca) ou l’esturgeon (nisetru). .

Quel est le goût de la cuisine roumaine?

Histoire et influences de la cuisine roumaine – Latinisation de la gastronomie Dès le premier siècle de notre ère, les romains latinisent les daces qui sont les ancêtres des roumains. Dans la gastronomie, il en résulte, un goût certain et ancré dans les siècles, pour les pâtisserie à base de fromage, comme le alivenci, le pasca les brânzoaice.

    Petite-grande précision: Dacia est un constructeur d’automobiles roumain , filiale du groupe français Renault. Son nom correspond à la forme roumaine ou latine du nom du territoire occupé par les ancêtres traditionnels des Roumains : la Dacie. Le mot Dacie (du latin  Dacia ) vient du nom romain de ses occupants principaux, les Daces. L’influence grecque On trouvera des influences hellènes dues à la proximité géographique de la Grèce. Il existe un fromage roumain qui se rapproche de la feta grecque, c’est le telemea.

    • Introduction de la mămăligă par les romains qui consomment de la bouillie de millet qui s’appelle déjà polenta;
    • Et les fameux plăcintă, gateau d’origine romaine;
    • La moussaka est consommée en Roumanie, mais les aubergines ont fait place aux pommes de terre;

    Et le fameux tarama, a son équivalent roumain, le salată de icre. Les covrigi viendrait des marchands grecs. Moussaka balkanique aux aubergines et pommes de terre                              Musaca La domination ottomane Pendant des siècles, la Roumanie est sous la coupe de l’Empire Ottoman. La domination turque a embellit la table roumaine et surtout celle des jours de fête : hors-d’œuvre à base d’aubergines, de poivrons ou autres légumes confits, diverses préparations de viande épicée comme les chiftele, le ghiveci (la ratatouille roumaine) et la ciorbă de burtă- soupe aux tripes.

    Et surtout un incomparable cortège de friandises : les pâtisseries où s’associent le miel et les noix comme le baclava, le halva et le rahat (loukoum) qui est utilisé dans des gâteaux tel que les cornulete.

    Le café se boit à la turque en Roumanie. Baclava – recette ici                                                                           reteta aici Les  pâtisseries au loukoum  – recette ici                                                        reteta aici            L’influence germanique Au xviie siècle, la Roumanie est devenue vassale de l’Empire Austro-hongrois. L’influence germanique se manifeste par la présence du Schnitzel (șnițel) , du lebar dans les entrées, le gulaș (goulash) dans le plat le strudel dans les desserts et de la bière. Gulaș (goulash) Strüdel- c’est ma spécialité 🙂 mon gâteau fétiche Le strudel est une spécialité pâtissière d’Europe centrale. Il s’agit d’une pâtisserie parfumée à la cannelle composée de plusieurs couches de pâte filo beurrées au pinceau qui entourent une garniture pour former un cylindre qui sera doré au four. La garniture se compose généralement d’un mélange de pommes hachées accompagnées de fruits secs (raisins secs, amandes, etc. recette tressée pomme-poire  Recette prise par la marque @Herta       Ștrudel “cosiță” cu mere si pere , Simple aux pommes – recette ici                                                simplu cu mere reteta aici au fromage blanc                                                                     Ștrudel “cosiță” cu mere si pere , Strüdel aux pommes, noix et pistaches                                             Ștrudel cu mere, nuci si fistic  façon Baklava                                                                                     Ștrudel cu mere tip Baclava Schnitzel  Cette préparation serait apparue à Vienne au cours des xve/xvie siècle mais la première mention connue du terme Wiener Schnitzel se trouve dans un livre de recette praguois de 1831. Selon une autre théorie qui relève sans doute de la légende, il a été présenté par le maréchal Radetzky en 1857, qui aurait passé une grande partie de sa vie à Milan. Les variantes fréquentes en Europe sont : – sans fromage, dite escalope viennoise, généralement à base de viande de veau – sans fromage et à base de viande de porc, dite le șnițel en Roumanie – avec du parmesan, dite escalope à la milanaise, – fourrée au fromage, dite escalope cordon bleu, Schnitzel au poulet                                                                Snitel de pui L’époque moderne et l’influence française L’amitié franco-roumaine date de l’époque où Napoléon III a permis la création de la Roumanie indépendante. Cette sympathie pour la France a engendré un certain engouement pour la culture française en Roumanie. De ce fait, la cuisine roumaine a été influencée par la gastronomie hexagonale. La plus claire ressemblance entre la table roumaine et française est la choucroute.

    ) comme pour l’Apfelstrudel (Strudel aux pommes). Parfois il est garni d’une base de fromage blanc. Inspirée du baklava turc, la recette de cette pâtisserie viennoise aurait été introduite en France par Marie-Antoinette d’Autriche.

    Les roumains sont comme les alsaciens, de grands consommateurs de choucroute. Mais d’autres plats prouvent l’apport de la gastronomie française dans la cuisine roumaine comme, le cordon bleu, le sângerete qui est une adaptation du boudin noir pour les palais roumains. Exportation de la gastronomie roumaine dans le monde au xixe siècle Le pastrama roumain est importé à New York, aux États-Unis, par des émigrants juifs roumains vers 1872, et se dénomme là-bas pastrami par l’influence du salami. Pastrami de porc recette                                                                                  Reteta pastrama de porc L’influence russe La cuisine russe est représentée sous diverses formes, dont les zacuscă qui se présentent généralement en canapés. Le mot smântână désignant la crème fraîche, dérive du slave smetana. La salade russe Olivier est inventée dans les années 1860 par Lucien Olivier, chef belge du célèbre restaurant moscovite L’Ermitage, situé place Troubnaïa. La salade russe fait partie des traditions culinaires roumaines. Salade russe – « Salade Olivier » – ma recette ici                                Salata boeuf  reteta aici Salade russe au saumon et thon                                                     Salata cu somon si ton La gastronomie roumaine dans le monde aujourd’hui Début de ce siècle, est apparu le Fanta Socata qui est un soda dérivé de la socata. En août 2009, le magiun de prunes de Topoloveni remplace la marmelade des américains dans toutes les bases de l’OTAN.

    magiun

    La Roumanie tente de protéger et de faire connaître ses produits du terroir, non seulement au niveau national, mais aussi au niveau européen. Parmi les prétendants à une protection, on compte entre autres les saucisses de Pleșcoi , mais aussi le salam de Nădlac et le savoureux pain de Pecica. A la fin un récapitulatif de spécialités roumaines : – l’Afinată, les Alivenci, les Balmoși, la boisson Bragă, les Brânzoaice, le Bulz, le fromage Burduf, les Caltaboși, la Ciorbă de burtă, la Ciulama, les Cocoloși, le cake Cozonac, les pâtisseries Cornulete, le cognac Divin, la Horincă, la Mămăligă in paturi, les Mititei grillés, le Moëlleux de haricots blancs, le fromage Năsal, l’Ostropel, la Palincă (une eau de vie), le Pelin (un vermouth), les Plăcinte (feuilletés) au fromage, aux épinards, à la viande et autres, les Poivrons farcis, les Potroace, le salami de Sibiu, la Salată de vinete, les feuilles de chou farcies Sarmale, la Scorcolga, la boisson fraîche Socată, les Sfințișori, la Tochitură, l’eau de vie de prune nommée Țuică, la liqueur Vișinată (aux griottes), la Zacuscă de légume. Merci de votre visite et n’hésitez pas de visiter la Roumanie ! Autres articles connexes: – Roumains célèbres – Bucarest ou le petit Paris – La famille Ceausescu et sa résidence privée: Palais “Primaverii” – Sources: Wikipedia, routard. com, bucataras. ro.

    You might be interested:  Qui Est Pépé Dans Le Meilleur Gâteau De France?

    Quels sont les différents types de pâtisseries roumaines?

    – La Mămăliga : cette semoule de maïs, plat de base du paysan roumain, rappelle la polenta italienne. Elle accompagne un fromage blanc fabriqué à partir de lait de vache ou de brebis un peu aigre, la tochitura (mélange de viande de porc et de veau avec du foie de volaille), ou n’importe quel plat. Recette moldave: Polenta crémeuse au parmesan ma recette ici                 reteta mea   Polenta au parmesan, paprika fumé et à l’aneth – recette  ici   Mamaliga cu parmezan, paprika si marar- reteta aici  – Les Sarmale : feuilles de choux, de vigne, de betterave, farcies de riz, viande, champignons, herbes et légumes. En Roumanie, les  sarmale  sont un mets traditionnel et sont considérées comme le plat national roumain. – Les Ardei umpluţi : poivrons farcis de riz, viande, champignons, herbes et légumes. On le nomme  ardei umpluți  en roumain,  punjene paprike  en serbe ou croate,  pălnene tchouchki  en bulgare et   Polneti piperki  en Macédoine.                                                        au four –  ma recette ici       reteta mea Cuisson à la cocotte –  ma recette ici       reteta mea   – Les Mititei ou mici : petites saucisses grillées à base de viande hachée, aillée et aromatisée ; Mititei ou mici (littéralement « choses petites » en roumain) est un plat populaire de viande grillée originaire de Roumanie. On dit que les mititei ont été inventés un soir dans une auberge dans le vieux Bucarest, tenue par un transylvanien, réputé pour ses saucisses. Un soir alors qu’il lui manquait des boyaux pour ces saucisses, il posa des petits rouleaux de viandes directement sur le barbecue. – Racitura ou Piftie : Mets roumain à base de gelée de viande de porc, préparé traditionnellement pour les fêtes de Noël et Pâques. Au sud du pays, ce plat est appelé piftie. Oeufs en gelée maison pour Pâques                                           Oua in Gelatina de casa- Aperitiv Pascal – La Zacusca et le Caviar d’aubergines  : Le zacusca = assortiments de légumes, d’herbes et de champignons hachés menu et conservés dans l’huile, le vinaigre ou la saumure. On les sert en apéritif : purée de champignons aux poivrons doux, à la tomate et à l’oignon, purée d’aubergine, etc. c’est un caviar de légumes. très très bon Aubergines, poivrons, tomates                  ma recette ici               reteta mea aici Aubergines, courgettes, poivrons et carottes   recette ici                     Reteta in romaneste  aici Une autre variante rapide aux poivrons recette ici                                                      reteta rapida cu ardei Le caviar d’aubergines c’est la salade d’été en Roumanie. caviar d’aubergine recette ici ou ici                                             salata de vinete reteta aici sau aici – La Ciorba ţărănească de légume : soupe aigre traditionnellement à base de son fermenté (le fameux borş). Elle met en scène toutes sortes d’ingrédients : betterave, cèpes, herbes aromatiques, pommes de terre, mais aussi lard, bœuf, poulet ou tripes. La ciorba se trouve aussi en version plus simple : aux haricots, aux lentilles. souvent accompagnées de croûtons.

    • Oh la la que c’est bon;
    • si vous allez en Roumanie il faut impérativement goûter les mititei Je vous conseille le restaurant Caru’ cu Bere à Bucarest;
    • Voici une photo de leurs mititei dégustés en mai 2014;

    La plus fameuse c’est la “ciorba” aux tripes- avec de l’ail, crème, vinaigre. Je vous assure c’est délicieux. Allez au restaurant Caru’ cu Bere à Bucarest –  un très bon rapport qualité/prix – les prix  sont raisonnables- voici leur soupe aux tripes ma recette en français                                           reteta in romaneste Soupe aux boulettes de semoule                         Supă cu găluște de griș C’est  une soupe de poulet traditionnelle roumaine et moldave avec des ‘boulettes’ très légères de semoule. Ciorba de fasole- soupe de haricots    – la Tochitura (mélange de viande de porc et de veau avec du foie de volaille) recette ici                                                      reteta bucataras. ro –  Les Pîrjoale moldoveneşti  : boulettes de viande hachée et grillée, avec de l’ail et des herbes. Ma recette  ici                                     Reteta mea  aici                        –  Salades: Salade russe Olivier – Salata de boeuf  La salade russe fait partie des traditions culinaires roumaines. On la sert à l’occasion de toutes les grandes fêtes de famille, et particulièrement le Jour de l’An. Salade russe classique au jambon   ma recette ici                              Cu jambon sau sunca –  reteta aici                              Salade russe au thon et saumon – recette  ici                            Cu ton si somon – reteta  aici Salade russe végétarienne – recette  ici                                                Salade de betterave au raifort : Vegetariana- reteta aici                                                le raifort est très utilisé en Roumanie recette  ici                                                                                                                                                                                                                                                                     Salata de sfecla cu hrean- reteta  aici                                                     – La Plăcinta cu brânză ou brânzoaice : La plăcintă est une pâtisserie traditionnelle roumaine et moldave ressemblant à une petite brioche de forme carrée, le plus souvent sucrée et fourrée. Ce gâteau est traditionnellement cuit le Samedi de Lazare, veille du dimanche des Rameaux. D’après une légende roumaine, Lazare était un garçon qui voulait ardemment des “placinte” le samedi à la veille du dimanche des Rameaux. Parce que sa mère n’a pas eu le temps de les faire, Lazare est mort de la luxure, ce samedi. Au fromage avec de la pâte briochée  recette   ici        Cu aluat briosat reteta  aici Au fromage mais vec de la pâte filo- ma recette  ici                                                             reteta cu foi de placinta   aici La plăcintă cu mere est un gâteau brioché fourré aux pommes. Individuelles aux pommes avec de la pâte briochée  recette  ici        Placinte cu mere reteta aici ou ici   en variante familiale                                                in format rulada reteta aici   – Mucenici Préparés et mangés strictement le 9 mars, lorsque les Roumains célèbrent la fête des 40 martyres, les mucenici sont fait de pâte douce au levain et cuite (ou bouillie), glacée au miel et noix. Le dessert est modelé dans un 8, ce qui est à retenir. ma recette ici reteta mea aici  – Les Papanaşi moldoveneşti : des beignets sucrés au fromage blanc et à la vanille, qui se dégustent chauds, avec de la crème fraîche. C’est la recette star des desserts roumains, Beignets au fromage blanc / Papanasi- ma recette ici                               Papanași prajiti- reteta aici – Savarina:  c’est vraiment le gâteau de mon enfance. Il est surement inspiré par la recette française- baba au rhum. C’était la vedette des confiseries “un peu vides et tristes” de l’époque communiste. Souvenirs, souvenirs. mais quel gâteau délicieux     ma recette       reteta mea – Gâteaux fourrés en forme de Noix Ces gâteaux en forme des noix, on les trouvaient et on en trouve encore sur toutes les tables à Noël en Roumanie. – Le Salami de biscuits au chocolat Comme  Savarina c ette recette est un souvenir de l’époque communiste. Le  salam de biscuiți,  littéralement le  salami de biscuits , est une pâtisserie roumaine au chocolat, élaborée avec des biscuits secs, des loukoums et parfumée au rhum qui doit son nom à sa forme cylindrique qui rappelle le saucisson et aux loukoums qui font penser au gras du saucisson.

    • Sa mère a beaucoup pleuré et a demandé à Dieu de pardonner les femmes qui ne font pas des placinte le samedi de Lazare;
    • Depuis, les femmes font cuire des placinte chaque samedi de Lazare, veille du dimanche des Rameaux et les partages aux pauvres, en particulier à ceux avec de petits enfants;

    Le  salam de biscuiți  a été créé par les ménagères, durant les années de privation causée par le communisme, quand les Roumains avaient peu de choix de douceurs dans les magasins. Des biscuits secs type Petit Beurre, des loukoums, de la poudre de cacao, du sucre, du lait, du beurre et du rhum sont les principaux ingrédients de cette recette. De nos jours encore, malgré la présence de nouveaux gâteaux, le  salam de biscuiți  continue d’être consommé     – Sablés / Croissants au loukoum -Cornulețe Les  Cornulețe  sont donc une pâtisserie roumaine en forme de mini croissant. Elle peut être aromatisée à l’essence de rhum, au citron, ou à la vanille, et fourrée aux noix, au loukoum, au chocolat, aux raisins ou encore à la confiture.   Recette au loukoum en français                Reteta cu rahat in romaneste  – Gâteau ‘Carpates’ / Prăjitură Carpaţi (low carb) ‘Prăjitură Carpaţi’ ou ‘Gâteau Carpates’ est une pâtisserie roumaine très connue et appréciée. Ce gâteau est délicieux et sa présentation est spectaculaire et elle rappelle les massifs enneigés des Carpates. – Les Alivenci : feuilletés au polenta reteta bucataras. ro – Le Tort – c’est un gâteau d’anniversaire, ou pour les fêtes de fin d’année, ou quand on reçoit des invités. Tout le monde en Roumanie fait le Tort 🙂 c’est le gâteau festif roumain au chocolat et cerises   – recette de ma maman                                        cu ciocolata si visine aux pommes et chantilly                                                                      Tort cu mere plus sophistiqué recette ici                                                                     mai sofisticat reteta aici – Les fromages : on retrouve le même type de fabrication d’un bout à l’autre du pays. Achetés à la bergerie, le caş et l’urda, au lait de brebis frais, de vache ou de bufflonne, sont fameux et nature. On en trouve en vente le long des routes de montagne. Sur la table, il manque rarement la telemea (fromage de brebis salé, sorte de feta), qui accompagne les tomates. Particularités et traditions : La cuisine roumaine et moldave reste liée à ses racines paysannes et très influencée par les saisons : l’été, fruits et légumes sont consommés frais, alors que l’hiver, les légumes et les fruits frais sont remplacés par des conserves au vinaigre. La géographie contrastée a aussi conditionné la diversité des préparations culinaires. Chez les paysans et sur les marchès, les produits sont sains et de grande qualité. Viandes La cuisine roumaine/moldave utilise moins que d’autres la viande bovine. L’explication de cette faible consommation de viande de bœuf est historique (voir plus bas). « Dans le cochon, tout est bon ». Le dicton se vérifie en Roumanie, où rien ne se perd dans cet animal et tout se mange, même les os qui servent à la confection d’une soupe, la ciorbă de oase.

    You might be interested:  Combien De Grammes De Fromage Par Jour?

    L’explication de la grande consommation de viande de porc dans la gastronomie traditionnelle roumaine s’explique par son histoire : les principautés roumaines ont été longtemps vassales de l’Empire ottoman, payant au sultan un tribut comprenant des troupeaux de vaches et de moutons aux cours des xve et xvie siècles, de sorte que la viande de porc (haram dans la cuisine islamique, voir Coran, V, 3) et celle de volailles sont devenues majoritaires dans les assiettes valaques, transylvaines.

    Les gibiers Dans les forêts roumaines, on trouve en abondance du gibier (dont de l’ours, du faisanetc. Mais dans le commerce, on trouve rarement du gibier frais car les chasseurs le gardent pour leur propre consommation ; il est souvent importé et congelé.

    Les abats Les abats, ont une place prépondérante dans la cuisine roumaine. Ils sont intéressants car moins chers et plus nourrissants que la viande. On retrouve les abats dans les plats comme le drob, la ciorbă de burtă ou les caltaboși.

    Les charcuteries Le porc, le bœuf et le mouton servent à la confection de charcuteries roumaines. Il existe une grande variété de charcuteries en Roumanie, comme la slănina, le tóbă, le lebarou encore le sângerete. Peu d’entre elles sont vraiment originaires de Roumanie, l’influence des voisins étant très marquée.

    • Les charcuteries les plus réputées sont les saucisses de Pleșcoi et le fameux salam de Sibiu qui est considéré comme une denrée de luxe;
    • Les poissons L’habitat avec la plus grande biodiversité, patrimoine naturel et de l’UNESCO des zones protégées, le Delta du Danube comprend 325 espèces d’oiseaux, 43 espèces de mammifères et 136 espèces de poissons;

    Les principaux poissons cuisinés dans les cuisines roumaines sont la Sandre (salau), la carpe (crap), l’Alose pontique (scrumbie) et l’Anchois (hamsie). Mais d’autres poissons d’eau douce ou de mer sont aussi pêchés comme la truite (pastrav), le silure (somn), lebrochet (stiuca) ou l’esturgeon (nisetru). .

    Pourquoi la cuisine roumaine a-t-elle été influencée par la France?

    Histoire et influences de la cuisine roumaine – Latinisation de la gastronomie Dès le premier siècle de notre ère, les romains latinisent les daces qui sont les ancêtres des roumains. Dans la gastronomie, il en résulte, un goût certain et ancré dans les siècles, pour les pâtisserie à base de fromage, comme le alivenci, le pasca les brânzoaice.

      Petite-grande précision: Dacia est un constructeur d’automobiles roumain , filiale du groupe français Renault. Son nom correspond à la forme roumaine ou latine du nom du territoire occupé par les ancêtres traditionnels des Roumains : la Dacie. Le mot Dacie (du latin  Dacia ) vient du nom romain de ses occupants principaux, les Daces. L’influence grecque On trouvera des influences hellènes dues à la proximité géographique de la Grèce. Il existe un fromage roumain qui se rapproche de la feta grecque, c’est le telemea.

      1. Introduction de la mămăligă par les romains qui consomment de la bouillie de millet qui s’appelle déjà polenta;
      2. Et les fameux plăcintă, gateau d’origine romaine;
      3. La moussaka est consommée en Roumanie, mais les aubergines ont fait place aux pommes de terre;

      Et le fameux tarama, a son équivalent roumain, le salată de icre. Les covrigi viendrait des marchands grecs. Moussaka balkanique aux aubergines et pommes de terre                              Musaca La domination ottomane Pendant des siècles, la Roumanie est sous la coupe de l’Empire Ottoman. La domination turque a embellit la table roumaine et surtout celle des jours de fête : hors-d’œuvre à base d’aubergines, de poivrons ou autres légumes confits, diverses préparations de viande épicée comme les chiftele, le ghiveci (la ratatouille roumaine) et la ciorbă de burtă- soupe aux tripes.

      Et surtout un incomparable cortège de friandises : les pâtisseries où s’associent le miel et les noix comme le baclava, le halva et le rahat (loukoum) qui est utilisé dans des gâteaux tel que les cornulete.

      Le café se boit à la turque en Roumanie. Baclava – recette ici                                                                           reteta aici Les  pâtisseries au loukoum  – recette ici                                                        reteta aici            L’influence germanique Au xviie siècle, la Roumanie est devenue vassale de l’Empire Austro-hongrois. L’influence germanique se manifeste par la présence du Schnitzel (șnițel) , du lebar dans les entrées, le gulaș (goulash) dans le plat le strudel dans les desserts et de la bière. Gulaș (goulash) Strüdel- c’est ma spécialité 🙂 mon gâteau fétiche Le strudel est une spécialité pâtissière d’Europe centrale. Il s’agit d’une pâtisserie parfumée à la cannelle composée de plusieurs couches de pâte filo beurrées au pinceau qui entourent une garniture pour former un cylindre qui sera doré au four. La garniture se compose généralement d’un mélange de pommes hachées accompagnées de fruits secs (raisins secs, amandes, etc. recette tressée pomme-poire  Recette prise par la marque @Herta       Ștrudel “cosiță” cu mere si pere , Simple aux pommes – recette ici                                                simplu cu mere reteta aici au fromage blanc                                                                     Ștrudel “cosiță” cu mere si pere , Strüdel aux pommes, noix et pistaches                                             Ștrudel cu mere, nuci si fistic  façon Baklava                                                                                     Ștrudel cu mere tip Baclava Schnitzel  Cette préparation serait apparue à Vienne au cours des xve/xvie siècle mais la première mention connue du terme Wiener Schnitzel se trouve dans un livre de recette praguois de 1831. Selon une autre théorie qui relève sans doute de la légende, il a été présenté par le maréchal Radetzky en 1857, qui aurait passé une grande partie de sa vie à Milan. Les variantes fréquentes en Europe sont : – sans fromage, dite escalope viennoise, généralement à base de viande de veau – sans fromage et à base de viande de porc, dite le șnițel en Roumanie – avec du parmesan, dite escalope à la milanaise, – fourrée au fromage, dite escalope cordon bleu, Schnitzel au poulet                                                                Snitel de pui L’époque moderne et l’influence française L’amitié franco-roumaine date de l’époque où Napoléon III a permis la création de la Roumanie indépendante. Cette sympathie pour la France a engendré un certain engouement pour la culture française en Roumanie. De ce fait, la cuisine roumaine a été influencée par la gastronomie hexagonale. La plus claire ressemblance entre la table roumaine et française est la choucroute.

      ) comme pour l’Apfelstrudel (Strudel aux pommes). Parfois il est garni d’une base de fromage blanc. Inspirée du baklava turc, la recette de cette pâtisserie viennoise aurait été introduite en France par Marie-Antoinette d’Autriche.

      Les roumains sont comme les alsaciens, de grands consommateurs de choucroute. Mais d’autres plats prouvent l’apport de la gastronomie française dans la cuisine roumaine comme, le cordon bleu, le sângerete qui est une adaptation du boudin noir pour les palais roumains. Exportation de la gastronomie roumaine dans le monde au xixe siècle Le pastrama roumain est importé à New York, aux États-Unis, par des émigrants juifs roumains vers 1872, et se dénomme là-bas pastrami par l’influence du salami. Pastrami de porc recette                                                                                  Reteta pastrama de porc L’influence russe La cuisine russe est représentée sous diverses formes, dont les zacuscă qui se présentent généralement en canapés. Le mot smântână désignant la crème fraîche, dérive du slave smetana. La salade russe Olivier est inventée dans les années 1860 par Lucien Olivier, chef belge du célèbre restaurant moscovite L’Ermitage, situé place Troubnaïa. La salade russe fait partie des traditions culinaires roumaines. Salade russe – « Salade Olivier » – ma recette ici                                Salata boeuf  reteta aici Salade russe au saumon et thon                                                     Salata cu somon si ton La gastronomie roumaine dans le monde aujourd’hui Début de ce siècle, est apparu le Fanta Socata qui est un soda dérivé de la socata. En août 2009, le magiun de prunes de Topoloveni remplace la marmelade des américains dans toutes les bases de l’OTAN.

      magiun

      La Roumanie tente de protéger et de faire connaître ses produits du terroir, non seulement au niveau national, mais aussi au niveau européen. Parmi les prétendants à une protection, on compte entre autres les saucisses de Pleșcoi , mais aussi le salam de Nădlac et le savoureux pain de Pecica. A la fin un récapitulatif de spécialités roumaines : – l’Afinată, les Alivenci, les Balmoși, la boisson Bragă, les Brânzoaice, le Bulz, le fromage Burduf, les Caltaboși, la Ciorbă de burtă, la Ciulama, les Cocoloși, le cake Cozonac, les pâtisseries Cornulete, le cognac Divin, la Horincă, la Mămăligă in paturi, les Mititei grillés, le Moëlleux de haricots blancs, le fromage Năsal, l’Ostropel, la Palincă (une eau de vie), le Pelin (un vermouth), les Plăcinte (feuilletés) au fromage, aux épinards, à la viande et autres, les Poivrons farcis, les Potroace, le salami de Sibiu, la Salată de vinete, les feuilles de chou farcies Sarmale, la Scorcolga, la boisson fraîche Socată, les Sfințișori, la Tochitură, l’eau de vie de prune nommée Țuică, la liqueur Vișinată (aux griottes), la Zacuscă de légume. Merci de votre visite et n’hésitez pas de visiter la Roumanie ! Autres articles connexes: – Roumains célèbres – Bucarest ou le petit Paris – La famille Ceausescu et sa résidence privée: Palais “Primaverii” – Sources: Wikipedia, routard. com, bucataras. ro.

      Author: Delmare Gareau
      Gateau D’Origine Roumaine Fourré Aux Pommes Ou Au Fromage?