Le Yaourt Est Il Un Fromage Ou Un Dessert?

Le Yaourt Est Il Un Fromage Ou Un Dessert

Est-il préférable de manger un yaourt ou un dessert lacté ? – Un yaourt est utile pour la santé pour son apport en protéines et en calcium, sans apport important d’énergie, alors qu’un dessert lacté apportera beaucoup de sucre, moins de protéines ou de calcium.

Les produits laitiers contribuent à la moitié des apports en calcium dans l’alimentation des français. (CREDOC, CCAF 2013). Et malheureusement, la consommation de yaourt diminue régulièrement depuis 2007 (En 2007, un enfant mangeait 3,1 produits laitiers par jour contre 2,4 en 2013).

De plus en plus d’études sont faites aujourd’hui sur les yaourts. Elles confirment que la consommation de yaourt permet de réduire les risques de diabète de type II, d’hypertension artérielle, de maladies cardiovasculaires et de surpoids. De plus, le profil des consommateurs de yaourt permet de voir qu’ils sont aussi consommateurs de fruits et de légumes, de soupe et moindre consommateurs de produits sucrés ou de plats cuisinés.

Est-ce que le yaourt est un dessert ?

Le Yaourt Est Il Un Fromage Ou Un Dessert Le rayon yaourt est l’un des plus riches des supermarchés. © JEAN-MICHEL ANDRE / AFP Le yaourt, star des desserts en France, répond à des normes strictes. Ses vertus sanitaires sont réelles, mais il ne faut pas en abuser. Et selon 60 millions de consommateurs, des additifs se cachent même dans certains yaourts aux fruits.

  • C’est l’un des rayons les plus fournis dans les supermarchés : celui des yaourts et autres desserts frais;
  • Pourtant, dans cette multitude, les yaourts, au sens réglementaire du terme, sont peu nombreux;
  • Car le champion des desserts est très réglementé, en France particulièrement;

Pourtant, malgré ce haut niveau d’exigence, certains yaourts contiennent des substances, notamment des additifs ajoutés à l’insu des consommateurs. C’est l’association 60 millions de consommateurs qui le révèle jeudi dans une vaste enquête sur la dangerosité des aliments.

  • L’occasion de se pencher sur le yaourt, volontiers estampillé “bon pour la santé”;
  • Un yaourt, c’est quoi ? Au sens de la règlementation française, un yaourt est le produit d’un lait fermenté par deux types de bactéries, la Lactobacillus bulgaricus et la Streptococcus thermophilus;

Une autre bactérie, et le dessert n’a plus le droit à l’appellation, dans l’Hexagone tout du moins. Autre exigence : les bactéries doivent être, au moment de la date limite de consommation, au nombre de 10 millions par gramme. Enfin, “la quantité d’acide lactique libre contenue dans le yaourt ou yoghourt ne doit pas être inférieure à 0,7 gramme pour 100 grammes”, édicte l’article 2 du décret numéro 88-1209 du 30 décembre 1988.

Pourquoi existe-t-il des yaourts aux fruits, sucrés ou parfumés ? Il faut se plonger dans le même décret et lire l’article 3. “Les laits fermentés peuvent être additionnés des produits suivants : arômes ainsi que, dans la limite de 30 % en poids du produit fini, sucres et autres denrées alimentaires conférant une saveur spécifique”, peut-on y lire.

En clair, les producteurs peuvent ajotuer du sucre, des céréales ou des fruits. Et si 70% du dessert proposé est du yaourt, l’appellation est encore acceptée. Au-delà, en revanche, le yaourt devient un “dessert lacté” ou une “spécialité laitière”. Quelles sont les vertus du yaourt ? Incontestablement, le yaourt possède plusieurs qualités.

La plus évidente est l’apport en calcium, indispensable notamment pour la croissance des enfants et pour la solidité des os. L’apport en protéines est également notable, d’autant que, prédigérées par les ferments lactiques, elles sont mieux assimilées par le corps.

Le yaourt est aussi excellent pour la flore intestinale. Il est aussi l’allié indispensable des régimes, grâce à ses protéines, qui aident à atteindre l’impression de satiété et consomment plus d’énergie pour la digestion. Peut-on consommer des yaourts à volonté ? Malgré tous ses bienfaits, le yaourt est à consommer avec modération, en sa qualité de produit laitier.

En 2013, le Programme national nutrition santé (PNNS) avait lancé la recommandation de manger trois produits laitiers par jour. Mais en mars 2017, des experts du Haut Conseil de la santé publique ont recommandé de baisser la consommation de produits laitiers à deux par jour pour les adultes.

Notamment parce que des études ont mis en lumière un lien entre surconsommation des produits laitiers et cancer de la prostate. Au point que plusieurs pays, dont la Belgique, les Etats-Unis, le canada ou la Grande-Bretagne conseillent de limiter à trois par jour la consommation de produits laitiers.

  • Y a-t-il des substances cachées dans les yaourts ? C’est ce qu’affirme 60 millions de consommateurs;
  • Pour ce qui concerne les yaourts nature, pas de problème;
  • La seule différence de qualité entre les différentes marques tient à la provenance du lait;

Les soucis concernent en fait les 30% d’éléments ajoutés dans les yaourts, les “autres denrées alimentaires conférant une saveur spécifique”. L’association relève une faille juridique dans laquelle les industriels se sont engouffrés. Car si tout additif est interdit dans le yaourt en lui-même, le flou demeure pour les préparations ajoutées.

  • 60 millions de consommateurs affirme avoir trouvé dans nombre de produits des additifs dans ces préparations, le plus souvent aux fruits, parmi lesquels des colorants, des épaississants, des correcteurs d’acidité et des conservateurs;

L’association parle même de “cheval de Troie pour contourner la loi”. “S’arroger le droit d’étiqueter yaourt un produit dénaturé qui contient autant, voire davantage d’additifs qu’un vulgaire dessert lacté revient à berner le consommateur”, s’insurge-t-elle.

“Quand on trouve jusqu’à 12 additifs dans un yaourt, ça surexcite les papilles, ça crée des phénomènes d’addiction”, explique à BFMTV Adeline Tregouët, rédactrice en chef des hors-série de 60 millions de consommateurs.

“D’autre part, un lien a été fait entre la consommation d’une alimentation riche en additifs et le risque de cancer. ”  L’association conseille donc aux Français, qui consomment en moyenne entre 120 et 150 yaourts par an, de se contenter de yaourt nature.

Quelle est la différence entre un yaourt et un fromage ?

Actualit� – 01/10/2016 Vous prendrez bien un petit yaourt ou un fromage blanc ? Mais au fait, quelle diff�rence entre les deux ? Le Yaourt Est Il Un Fromage Ou Un Dessert Le yaourt est un produit ferment� avec UNIQUEMENT deux souches de bact�ries bien pr�cises : le streptococcus thermophilus et le lactobacillus bulgaricus. Le fromage blanc (ou fromage frais) est un produit caill� avec de la pr�sure. Du fait qu’on l’�goutte, c’est un produit bien plus �pais que le yaourt. C�t� fabrication, il faut 1 litre de lait pour fabriquer 1kg de yaourt alors qu’il faut 2 litres de lait pour fabriquer 1kg de fromage blanc.

  • Voir la fabrication du yaourt
  • Voir la fabrication du fromage blanc

O� trouver nos produits bio ? La Ferme P�ard Eleveur et producteur bio en R�gion Pays de Loire Saint-Gabriel, Saint-Omer-de-Blain, 44130 Blain.

Quelle est la différence entre un yaourt et un dessert lacté ?

Les desserts lactés sont composés à 50% minimum de lait. Toutefois, dans la plupart d’ entre eux, le pourcentage de lait s’élève à 75%. A l’inverse des yaourts et lait fermentés, ils ne contiennent pas de ferments lactiques et n’ont pas le caractère acide qu’ont les yaourts et laits fermentés.

Quel yaourt en dessert ?

Les chèvre/brebis et végétaux – Enfin, les yaourts et produits laitiers à base de lait de chèvre ou brebis voire de soja, d’amandes ou d’autres sources végétales ont également fait leur apparition en rayon. Comment bien choisir son yaourt parmi ces nouveautés ? Je vous conseille de prendre le temps de regarder les étiquettes comme pour les autres types de yaourts.

  • Le yaourt de brebis est plus calorique que celui de vache;
  • Les yaourts de chèvre peuvent aussi contenir du lait concentré;
  • Plus un produit laitier est simple, mieux c’est ! Un yaourt nature est préférable à un yaourt aromatisé qui est mieux qu’une crème dessert bourrées d’épaississants, de sucre, de conservateurs et de colorants ! D’ailleurs, les yaourts natures sont plus sains et les moins chers en rayon !!  Si vous n’aimez pas le goût des yaourts nature , vous pouvez les aromatiser vous-même;

En ajoutant par exemple, des fruits, de la compote, … etc. Les produits allégés contiennent en général beaucoup d’additifs. Ne soyez pas dupes de toutes les allégations santé parfois véhiculées par les grandes marques. D’ailleurs depuis 2010, Danone ne communique plus sur les vertus santé de ses produits après avoir été interpellé plusieurs fois par l’Autorité européenne de la sécurité des aliments.

Pourquoi il ne faut pas manger de yaourt ?

Des ballonnements et des gaz – Selon les aliments, chacun peut donc ressentir des effets secondaires divers après avoir les avoir consommés. La réaction la plus courante aux yaourts est une augmentation temporaire des gaz et des ballonnements. Ceci est le résultat de l’excès de gaz produit après que les probiotiques aient tué les bactéries nuisibles de l’intestin.

Pourquoi il ne faut pas manger de yaourt le soir ?

On chouchoute sa digestion nocturne – Certains aliments favorisent une bonne digestion nocturne. Celle ci induit un sommeil plus aisé : donc un déstockage de qualité. n préfère le lait de chèvre et de brebis au lait de vache. Si vous êtes sensible à la digestion des produits laitiers, évitez les au dîner.

Si ce n’est pas le cas, sachez que certains laitages sont plus digestes que d’autres. C’est le cas des fromages et yaourts de brebis et de chèvre. Envie d’un chocolat chaud réconfortant ? Pourquoi pas tenter le chocolat  à base de laits végétaux , plus légers et digestes ? Car oui, désolée, le mythe du lait chaud qui induit facilement le sommeil n’est qu’un mythe.

On évite également de boire trop d’ eau pendant le dîner, préférant s’hydrater petit à petit plutôt à distance des repas. Il n’est pas non plus question de se déshydrater, n’oubliez pas de boire de l’eau avant de dormir : il vaut alors mieux dîner deux heures au minimum avant d’aller dormir.

You might be interested:  Combien De Fromage Au Grand Buffet Narbonne?

Garder une gourde près de son lit est aussi une bonne idée : on n’a souvent soif la nuit, sans forcément se réveiller, ni avoir le courage de se lever pour boire. Hors, huit heures sans boire, c’est long et une digestion sereine compte aussi beaucoup sur une bonne hydratation.

Si une fringale se profile vers minuit, plutôt que de craquer sur de la confort food , on grignote quelques amandes ou deux ou trois cornichons : chacun ses goûts, personne n’est là pour vous juger.

Est-ce que le fromage blanc peut remplacer un yaourt ?

Le fromage blanc ne peut pas être remplacé par du yaourt dans cette recette, la texture n’ est pas la même. Eventuellement, essayez avec des petits suisses si vous en avez, ou de la crème fraîche épaisse (mais le résultat sera quand même beaucoup plus gras).

Quelle est la différence entre le fromage blanc et le yaourt à la grecque ?

Fromage blanc 20 % mg / yaourt à la grecque (Nestlé) – Fromage blanc , yaourt à la grecque, c’est pareil tout ça, pensez-vous ? Détrompez-vous ! Le fromage blanc à 20 % de matières grasses apporte 80 Calories aux 100 g alors que 100 g de yaourt à la grecque apporteront 183 Calories , soit plus du double ! Le yaourt à la grecque est également deux fois plus riche en lipides et en glucides.

Il ne faut donc pas les confondre ! En plus, le pot de yaourt à la grecque pèse 150   g contre 100   g pour le fromage blanc, tenez-en aussi compte !   Verdict : ce ne sont absolument pas des desserts équivalents.

Le yaourt à la grecque étant très riche, il convient d’en consommer à l’occasion mais pas en fin de repas chaque jour. Par contre, il sera moins calorique qu’une mayonnaise ou qu’une vinaigrette donc en sauce “légère”, vous pouvez vous laissez tenter..

Quel yaourt manger pour perdre du poids ?

Voici les meilleurs yaourts à consommer pour mincir durablement  – Dans le cadre d’un rééquilibrage alimentaire, les yaourts-stars sont donc… le Skyr ou encore le yaourt grec. Ce sont eux qui sont les plus riches en protéines tout en ayant le plus faible apport calorique.

Pour 100 grammes de Skyr, il faut compter près de 10 grammes de protéines pour 57 calories. Pour 100 grammes de yaourt grec, il y a environ 6 grammes de protéines pour 107 calories. En termes de valeurs nutritionnelles, le Skyr a tout de même un avantage sur son homologue grec.

De plus, leur texture, plus épaisse et plus crémeuse que celle des yaourts classiques, contribue également au sentiment de satiété. A lire également :

  • Voici la cause NUMÉRO UN de la graisse du ventre, selon la science
  • Voici LA bonne méthode pour faire fondre les graisses en marchant, selon les coachs sportifs
  • Voici le moment idéal pour manger des œufs et maximiser sa perte de poids, selon les nutritionnistes

C’est quoi un dessert lacté ?

Les desserts lactés sont une catégorie de produits laitiers proposant des variétés très diverses, du flan au riz au lait, en passant par les mousses à base de lait. Un dessert lacté est : – composé d’au moins 50% de lait. Ils sont généralement fabriqués à partir de lait entier, écrémé ou partiellement écrémé – sucré ou parfumé – sans ferments lactiques, car la préparation est souvent cuite, ce qui détruit ainsi tout ferment encore présent.

Quels sont les produits lactés ?

Je ne supporte pas le lait, existe-t-il des produits laitiers sans lactose ? – Le lait contient 5 % de lactose, un glucide dont la digestion nécessite la présence dans l’intestin d’une enzyme spécifique, la lactase. En l’absence de lactase, le lactose est fermenté dans le côlon, ce qui peut occasionner des troubles digestifs : gaz, ballonnements, voire diarrhée. Si vous supportez mal le lait, vous pouvez compenser par d’autres produits laitiers :

  • les laits dont le lactose a été prédigéré ;
  • les fromages affinés (dont le lactose a été éliminé par égouttage lors de la fabrication) ;
  • les yaourts, dont les ferments lactiques produisent eux-mêmes de la lactase.

Mieux vaut, en revanche, éviter les fromages frais et les desserts lactés. Sinon, d’autres aliments autres que les produits laitiers sont source de calcium.

Est-ce que la Danette est un yaourt ?

Publié le 06. 05. 2016 , mis à jour le 01. 09. 2021 Les crèmes dessert de type Danette contiennent 75 % de lait, avec tous les bénéfices qui vont avec, et ne sont ni très grasses, ni très sucrées. Les crèmes dessert, que l’on trouve au rayon frais, font partie des produits phares de la famille des desserts lactés , elle-même issue des « ultra-frais laitiers ».

Quel type de yaourt choisir ?

Préférez des yaourts et fromages blancs nature non transformés et de qualité (lait, races animales, mode de production) et ajoutez-y vous-même vos fruits, mixés ou non. Privilégiez les yaourts au lait cru non transformés ou les yaourts AOC, ou ceux qui possèdent un label Rouge ou dits produits laitiers fermiers.

Quel est le meilleur type de yaourt ?

L’IMPORTANT À RETENIR POUR CHOISIR UN YAOURT : –

  • Tout d’abord, les vraies recettes sont les plus simples et les plus courtes : jetez un coup d’œil sur la liste d’ingrédients de l’étiquette du yaourt choisi.
  • Idéalement, lait et ferment sont les seuls ingrédients d’un yaourt. Pour ceux qui aiment la douceur des fruits, préférez les recettes contenant des morceaux de fruits ou de la purée.
  • Éloignez-vous de tous les marqueurs d’ultra-transformation souvent présents dans les petits pots, particulièrement des gélifiants, des émulsifiants, et des arômes, soit naturels, soit artificiels.
  • Les yaourts sont une source riche en nutriments. En général, les yaourts nature ont un meilleur score Siga: moins transformés, moins sucrés et donc plus sains que les yaourts aromatisés. Evidemment ce sont les produits à privilégier !  
  • Pourtant, pour apporter un petit goût fruité à la fraîcheur du yaourt, quelques morceaux de fruits frais, ou une petite cuillère de confiture (à base de fruit et sucre de canne) peuvent être de bonnes options.

Quel yaourt est le meilleur pour la santé ?

Quel yaourt pour le matin ? – Nous vous conseillons de choisir un yaourt grec pour le matin, il est plus crémeux et plus concentré en protéines. Cela permet de réduire la sensation de faim. Les laits végétaux sont également conseillés, l’avantage c’est qu’ils n’ont pas de lactose.

Est-ce que le fromage blanc est un fromage ?

Le fromage blanc est un fromage à pâte fraîche, dont les Français en consomment en moyenne 8 kg par an. Les fromages blancs sont des fromages non affinés. Ils sont obtenus en ajoutant de la présure et des ferments au lait de vache afin de le faire cailler.

  1. La fermentation lactique est ensuite stoppée par refroidissement;
  2. Le lait s’est alors séparé en deux composantes : le caillé qui est solide et le lactosérum ou “petit lait”, liquide;
  3. Le fromage obtenu subit différents traitements, selon la texture recherchée : égouttage, centrifugation, fouettage, ajout de crème, moulage… On distingue ainsi différents types de fromages blancs : fromage blanc de campagne, le fromage blanc lissé, le petit-suisse et la faisselle;

Il peut être élaboré à partir de lait entier, demi-écrémé ou écrémé. C’est ce qui détermine leur quantité de matières grasses..

Est-ce que le fromage blanc est bon pour les intestins ?

Les différences nutritionnelles entre yaourt et fromage blanc – Le yaourt a un goût plus absorption du

Sa forme allongée facilitant son transport par les soldats. D’autres pensent qu’il s’agit d’un héritage du pain viennois, déjà de forme ovale plutôt que ronde. D’autres encore imaginent qu’elle a été spécialement inventée comme un pain pouvant être coupé sans couteau.

Elle aurait ensuite été popularisée, car elle nécessitait un temps de levage et de cuisson moins important que les autres pains. Côté santé, notez que la baguette ne présente aucun intérêt nutritionnel particulier. Elle est même fabriquée à partir de farines blanches — elle est, au passage aussi riche en gluten — dont l’index glycémique est élevé.

  • Cela signifie que les sucres qu’elle contient passent rapidement dans le sang et peuvent ainsi aisément être stockés sous forme de graisse;
  • La baguette est aussi généralement riche en sel;
  • Préférez par ailleurs toujours la baguette dite tradition, car elle est fabriquée sans additif, à partir de farines de meilleure qualité;

© skeeze et congerdesign, Pixabay, CC0 Creative Commons ; magdal3na, Fotolia   L’Inde, l’autre pays du pain   En Inde, on trouve du pain sous de nombreux aspects. Et sous des dénominations qui s’adaptent en fonction. Le chapati, par exemple, est un pain rond et plat, plutôt léger.

  1. Sa particularité : il est élaboré sans levure ni levain;
  2. Lorsqu’il est roulé en cornet, il sert notamment à déguster les plats en sauce locaux;
  3. Il doit son nom d’un terme persan qui signifie « coup de paume » car c’est dans un geste rappelant celui du pizzaiolo que sa pâte est jetée sur une plaque brûlante en fonte pour le faire cuire;

Pour le faire gonfler un peu, il est ensuite passé directement sur la flamme afin que se forment quelques bulles d’air. La légende raconte que le chapati a pu servir, autrefois, à transmettre, de village en village, des messages cachés dans sa croûte. Traditionnellement, le chapati est fabriqué à partir d’une farine très fine, complète, et surtout, pauvre en gluten.

Sans levain, il présente l’avantage de ne pas achever sa fermentation dans l’estomac. © san_ta, Fotolia et rmac8oppo, Pixabay, CC0 Creative Commons ; magdal3na, Fotolia   Le lavash, ce pain que le Moyen-Orient s’arrache   L’Arménie est une ancienne république soviétique.

Le pays abrite surtout l’une des premières civilisations chrétiennes. Et il est marqué par une forte volonté de conserver son identité au fil du temps. Le lavash — un pain apprécié dans tout le Moyen-Orient — en constitue un bel exemple. Depuis 2014, ce pain est inscrit au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité comme un pain traditionnel faisant partie intégrante de la cuisine arménienne.

Sa préparation demande un savoir-faire spécifique. Car même si la pâte n’est composée que de farine de blé et d’eau, une fois étalée en une forme ovale, elle est déposée, à des fins de cuisson, contre la paroi d’un four traditionnel en argile creusé dans le sol, le tandoor.

Pas plus d’une minute. Le lavash se mange frais, en accompagnement de fromages ou de salades, mais peut aussi se conserver jusqu’à six mois. Placé sur les épaules de mariés, il leur promet fertilité et prospérité. © bisa2bisa, Fotolia et Vigen Hakhverdyan, Wikimedia Commons, CC by-SA 3.

0 ; magdal3na, Fotolia   Le sourdough, le pain au levain californien   Ce sont les boulangers français qui ont introduit le sourdough — que l’on traduit tout simplement par « pain au levain » — en Californie, au moment de la ruée vers l’or, autour des années 1850.

Il conserve aujourd’hui encore toute sa place dans la culture locale et surtout, dans la culture de San Francisco. Le sourdough est obtenu par fermentation de la pâte à partir de lactobacilles et de levures naturelles. Il est caractérisé par un goût délicieusement acide qu’il doit aux acides lactique et acétique produits justement par les bactéries lactiques.

Méthode ancestrale pour faire lever le pain, le levain a longtemps été remplacé par des levures de culture. Mais il semble aujourd’hui reconquérir les cœurs des boulangers et les goûts des consommateurs.

Peut-être aussi pour sa texture particulière et sa durée de conservation intéressante. Côté santé, il est à noter que le sourdough présente un index glycémique relativement bas, comparé aux autres types de pain. Et son acidité est réputée inhiber la formation de phytates qui affectent l’absorption de certains minéraux.

© Chris R. Sims, Wikimedia Commons, CC by-sa 4. 0-CC by-sa 3. 0-GFDL et Free-Photos, Pixabay, CC0 Creative Commons ; magdal3na, Fotolia   Des sopaipillas à déguster dans la rue au Chili   Certains les qualifient de beignets, d’autres de tortillas et d’autres encore de pains frits.

Une chose est sûre, c’est qu’en Amérique du Sud, et plus encore au Chili — l’un des pays où l’on consomme le plus de pain au monde —, les sopaipillas sont tout particulièrement appréciées les jours de pluie. L’originalité de ce pain, c’est qu’il est réalisé à base… de potiron ! Un peu de farine, de blé ou encore de maïs, du sel et de la levure chimique.

Le tout plongé dans un bain d’huile bouillante. Au Chili, ces galettes sont dégustées sucrées ou salées. Avec un sirop chaud parfumé à l’orange et à la cannelle, ou une sauce au piment, à l’oignon, à l’ail et à la coriandre.

Le street food par excellence. L’avantage, côté santé — si l’on oublie le passage dans la friture —, c’est que le potiron est un aliment très faible en calorie. Il contient en effet 95 % d’eau. Il est aussi riche en protéines, en potassium, en magnésium, en zinc, en fer et en acides gras essentiels.

De quoi faire de la sopaipilla, un pain plutôt riche en nutriments. © Brent Hofacker, Fotolia et voltamax, Pixabay, CC0 Creative Commons ; magdal3na, Fotolia   Le Pane di Altamura, meilleur pain du monde ?   Le Pane di Altamura est un pain italien à levure naturelle.

Il est fabriqué à partir d’une semoule remoulue de blé dur, issue de la province de Bari. Une semoule à la couleur jaune et au grain fin, et dont la teneur en protéines et en gluten est élevée. Depuis 2003, le Pane di Altamura jouit en Europe d’une Appellation d’Origine Protégée (AOP).

Il doit être produit dans des conditions strictes, à partir seulement de quelques variétés de blé et d’eaux aux spécifications bien précises. Pour être autorisé à porter le nom de Pane di Altamura, un pain ainsi produit doit même présenter une croûte de plus de trois millimètres d’épaisseur.

On qualifie parfois le Pane di Altamura de « meilleur pain du monde ». Et on en trouve la première référence dès 37 av. -C. par le poète latin Horace qui affirme que « le sage voyageur en apporte un pour son voyage ». Ce qui lui vaut tant d’honneur, c’est peut-être sa bouchée croustillante.

  1. Ou alors la couleur miel de sa croûte;
  2. Ou encore la couleur paille de sa mie, sa texture aérée et moelleuse;
  3. Ou peut-être son goût légèrement acide et sa saveur subtile de noisette;
  4. © SungRae_Kim/Francesco Paolo Fumarola, Pixabay/Wikimedia, CC0 Creative Commons ; magdal3na, Fotolia   Le pain, une véritable tradition en Turquie   Les peuples qui vivaient en Turquie il y a plus de 1;

000 ans appréciaient déjà beaucoup les pâtes sous toutes leurs formes. Et aujourd’hui, les Turques confirment leur appétence pour le pain. Ils en mangeraient bien plus de 100 kilos par personne et par an. Ainsi, celle que l’on nomme la pâte phyllo ou yufka, une sorte de pâte feuilletée obtenue à partir d’un mélange de farine, de sel, d’eau et, le plus souvent, d’huile d’olive.

L’épaisseur du yufka, qui se présente sous la forme d’une galette, est variable. Lorsqu’il est utilisé pour préparer les börek, une variété de pâtisserie salée — au fromage, aux épinards à la viande ou aux pommes de terre — très populaire en Turquie, il n’est pas beaucoup plus épais qu’une feuille de papier.

Lorsqu’il est destiné à être consommé comme un pain, souvent garni, il peut faire jusqu’à plusieurs millimètres d’épaisseur. © Alp Aksoy/muratart, Fotolia ; magdal3na, Fotolia   La tortilla, un incontournable de la cuisine mexicaine   La tortilla est vraiment un élément incontournable de la cuisine mexicaine.

Et ce depuis l’Antiquité. C’est d’ailleurs probablement l’un des tout premiers pains jamais préparés. Les plus anciennes tortillas dateraient de 10. 000 ans av. -C. Une légende maya raconte qu’elle a été inventée par un paysan soucieux de nourrir son roi.

Aujourd’hui, les Mexicains en consommeraient jusqu’à 250 grammes par jour. Ils l’utilisent pour faire des tacos, des enchiladas et même des chips. La particularité de la tortilla est qu’elle est faite à partir de farine de maïs. Une farine riche en minéraux, mais aussi en vitamines et en particulier en vitamine C.

Elle présente aussi l’avantage, pour les intolérants, d’être sans gluten. Sa couleur jaune teinte joliment les tortillas et leur donne un agréable goût sucré. Notez que la farine de maïs utilisée pour l’élaboration des tortillas est dite nixtamalisée.

Elle est obtenue à partir de grains de maïs trempés et cuits dans une solution alcaline, mélange d’eau de chaux et de cendre de bois. © wideonet, Fotolia et darvinsantos, Pixabay, CC0 Creative Commons ; magdal3na, Fotolia   Le murtabak, un pain frit à la poêle   L’origine du murtabak se situe du côté des musulmans d’Inde.

You might be interested:  Qui A Inventé La Sauce Algérienne?

Ce pain frit à la poêle est aujourd’hui largement consommé en Arabie saoudite et en Asie du Sud-Est. Et sa recette peut considérablement varier d’une région à l’autre. Mais le plus souvent, le murtabak se consomme comme une sorte de crêpe épicée et repliée, fourrée d’œufs, de morceaux de légumes et parfois de viandes.

En Malaisie, par exemple, il comprend généralement de la viande hachée, de bœuf ou de poulet et il est servi accompagné d’une sauce au curry. Il peut aussi être garni de fromage type mozzarella et de pommes de terre. C’est le reflet de la cuisine malaisienne qui semble mettre un point d’honneur à proposer chaque produit de mille façons différentes, et le résultat sans doute de multiples influences et d’une diversité ethnique sans pareille.

Notez par ailleurs que le pays ne produit pas de blé. Ainsi, tout ce qui en contient doit être importé. Ce qui n’empêche pas les Indonésiens d’apprécier le pain. Le roti canai en est un autre exemple connu et particulièrement apprécié.

© Wong Sze Fei, Fotolia et terimakasih0, Pixabay, CC0 Creative Commons ; magdal3na, Fotolia   Le pain de seigle, un des meilleurs pour la santé   En France, on goûte peu le pain de seigle. Un pain également dit « noir ». Il présente pourtant, sur notre traditionnelle baguette, l’avantage de rester frais pendant plusieurs jours.

Et il profite de belles qualités nutritionnelles. On y trouve ainsi des antioxydants qui aident à lutter contre le vieillissement des cellules, et des fibres qui facilitent le transit intestinal, ainsi que toutes sortes de nutriments (manganèse, calcium, sodium, fer, fluor, etc.

) également. Le pain de seigle est aussi moins calorique que notre pain blanc tout en restant plus nourrissant. Les Allemands sont tout particulièrement friands de ce type de pain. Des pains au goût généralement bien marqué. Ils consomment même une version particulièrement sombre et compacte du pain de seigle : le Pumpernickel.

Fabriqué à partir de 100 % de farine de seigle, celui-ci aurait aidé à lutter contre la famine qui a sévi en Allemagne du Nord dans les années 1450. Le Vollkornbrot, quant à lui, est fabriqué à partir d’un mélange de blé et de seigle.

Ce qui fait sa particularité : ses arômes de miel et de pain d’épices. Notez que le pain « de » seigle doit comporter au moins 65 % de seigle, contrairement au pain « au » seigle qui peut n’en contenir qu’entre 10 et 35 %. © M. Schuppich, Fotolia et jensschoeffel, Pixabay, CC0 Creative Commons ; magdal3na, Fotolia   Le bagel, un pain originaire de Pologne   Le bagel, ce petit pain en forme d’anneau.

Tout le monde le connaît. Mais savez-vous que la toute première mention de ce pain a été retrouvée dans un document datant de 1610 ? Un document rédigé par la communauté juive de Cracovie, en Pologne ! À l’époque, il semblerait que la tradition voulait qu’on offre un bagel aux femmes qui venaient d’accoucher en guise de porte-bonheur.

Mais le bagel n’est que l’un des 200 types de pains que l’on peut trouver en Pologne. Des pains parfois très rustiques, à la farine noire. Et d’autres fois plus élégants, au miel ou fourrés aux fruits. Mais, pour la plupart, ils sont élaborés à partir de recettes vieilles de plusieurs siècles, d’une époque où la préparation du pain prenait plusieurs jours.

Aujourd’hui, la texture du bagel est généralement dense. Le résultat d’une pâte au levain naturel — plus digeste et de meilleure qualité nutritionnelle donc — et brièvement bouillie dans l’eau avant d’être passée au four.

Le bagel peut être dégusté chaud ou froid. Il est généralement servi garni de fromage, de saumon ou d’autres ingrédients, selon les régions et les inspirations. © DerHexer, Wikimedia Commons, CC by-sa 3. 0-GFDL et ImagesMy, Fotolia ; magdal3na, Fotolia   Le naan, une tradition en Asie   Le naan est une sorte de pain en feuille, fabriqué à partir de farine de blé — ordinaire, raffinée ou un mélange des deux — et cuit sur la paroi chaude d’un four.

  1. Il est beaucoup consommé en Asie centrale et en Asie du Sud;
  2. On en trouve ainsi de différentes épaisseurs — de quelques millimètres à un centimètre — et de différentes formes, même s’il présente classiquement la forme d’une larme;

Le naan peut également être vendu nature ou parfumé d’épices. Le naan est apprécié en Mongolie, dans le cadre d’une cuisine traditionnelle assez simple. Même si le millet — et non le blé — est la principale céréale consommée dans le pays. Et petite particularité : les habitants de Mongolie utilisent beaucoup de sel pour leur cuisine.

Alors depuis quelques années, l’Organisation mondiale de la santé a lancé dans le pays un programme de sensibilisation dans le but de prévenir l’hypertension et les cardiopathies. Certaines boulangeries ont joué le jeu en réduisant la quantité de sel dans leur pain.

Finalement, sans même que leurs clients s’en aperçoivent. © Jiri Hera, Fotolia et hbieser, Pixabay, CC0 Creative Commons ; magdal3na, Fotolia   Intéressé par ce que vous venez de lire ? Abonnez-vous à la lettre d’information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

Pourquoi on appelle les petits suisses ?

Publié le 01/03/2019 à 07:00 , Mis à jour le 06/03/2019 à 15:56 Le «gruyère aurait semble-t-il été déjà repéré sans porter encore ce nom, sous l’Antiquité», note Jean Pruvost. JEAN-PIERRE MULLER/AFP 1/2 – Ils ornent nos assiettes et enchantent notre palais, ponctuant délicieusement nos repas.

  1. Leurs noms sont aussi variés que leurs saveurs;
  2. Savez-vous d’où ils viennent? Le Figaro vous propose, grâce à l’éclairant ouvrage Le fromage de Jean Pruvost, de découvrir leur origine;
  3. Quelle meilleure manière d’achever son repas! L’a casinca en Corse, le barousse dans les Pyrénées, le brie d’Île-de-France, le cathare du Languedoc, le mâconnais de Bourgogne ou encore, le fromage des Plaines, par référence aux Hautes Plaines de l’Île de la Réunion;

Chaque région a son délice. Le Figaro vous propose une dégustation un peu particulière, en vous faisant découvrir l’origine de nos fromages grâce au savoureux ouvrage Le fromage (Honoré Champion) de Jean Pruvost. » LIRE AUSSI – «Peuchère», «dégun». Parlez-vous le français du Sud? ● Fromages venus d’ailleurs «Petit pays aux grands fromages»: de quelle terre parle-t-on? La Suisse, bien sûr, aux 450 variétés de fromages.

Rien que ça. Évoquons d’abord le gruyère qui, comme le rappelle le dictionnaire de l’Académie française , vient de la Gruyère, «région du canton de Fribourg». Jean Pruvost note que le «gruyère aurait semble-t-il été déjà repéré sans porter encore ce nom, sous l’Antiquité».

Il y a aussi le schabziger , originaire du canton de Glaris. La recette de ce fromage date de 1463 et a été concoctée par les moines de Säckingen. «Quant au savoureux sbrinz reconnu depuis le XVIIe siècle, note le lexicologue, il n’est pas très différent du caseus helveticus repéré par Pline en -70».

Notons que le petit-suisse fut conçu par un certain Charles Gervais qui «en créant la marque ‘‘le Petit Suisse”, entendait rendre hommage à un vacher suisse du canton de Vaud qui lui en avait donné la recette».

Quittons ce pays et voyageons jusqu’en Grèce, où vous prendrez bien un peu de feta ? Ce fromage, «caillé en saumure, tire son nom de l’italien fetta , ‘‘tranche”». Traversons l’Atlantique, jusqu’en Amérique du Nord où règne le cheddar qui a la consistance d’une «pâte dure» et qui est «fabriqué à partir du lait de vache».

  • En réalité, ce fromage est plus européen qu’il n’y paraît puisqu’il porte le nom d’un village anglais du Somerset, là «où il vit le jour»;
  • ● Fromages bénis Chaussée aux moines en Mayenne, le fromage du curé de Bretagne, le Caprice des Dieux de Bourgogne;

Nombreux sont les fromages à être en odeur de sainteté. L’ angelot de Normandie, par exemple. «Si l’ange constitue une figure décorative courant des fromages normands», raconte Jean Pruvost,«quelques-uns considèrent que l’ angelot , petit fromage de vache, correspondrait à la déformation du mot augelot , démarquant la provenance du pays d’Auge tout en représentant l’ancêtre du camembert.

» Quant aux «saint-», ils viennent presque toujours du nom de la commune: le saint-félicien Lyonnais, le saint-florentin en Bourgogne, le saint-nectaire d’Auvergne. Mentionnons le très dévergondé tétoun de santa agata , ou téton de sainte Agathe, de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

«Avec son grain de poivre, il ne manque pas de piquant. » ● Fromages au caractère bien trempé Certains sont des anciens, comme le vieux-boulogne, le vieux samer, le vieux moulin du Pas-de-Calais ou encore le vieux pané de la Mayenne. D’autres, jeunes et amoureux: le petit-fiancé des Pyrénées ou l’amour de Nuits en Bourgogne.

Et puis, il y a ces fromages qui viennent de personnalités et personnages. Prenez le boursin , ce fromage industriel «appartient au Groupe Bel, producteur de La Vache qui rit , mais relève d’une fromagerie créée par François Boursin ayant donné son nom à la marque en 1963», affirme Jean Pruvost.

Le frinault cendré du Loiret «rend honneur à Eugène Frinault, son inventeur dans la seconde moitié du XIXe siècle, près de Fleury-les-Aubrais. » Le luccullus «honore le nom du général romain, grand gourmet devant l’Empire». » Vous pouvez également suivre Figaro Langue française sur  Twitter.

Quel est le meilleur yaourt pour les intestins ?

‘Le plus important, ce sont les yaourts natures, parce qu’ils sont pleins de bonnes bactéries pour notre flore intestinale », indique le Dr Pascale Modaï, nutritionniste.

Author: Delmare Gareau