Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four?

Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four
le fait qu’un gateau retombe vient du faite de l’appel d’air que vous faite en ouvrant la porte de votre four! si il y a encore trop de vapeur d’eau au sein de votre gateau elle le crèvera pour en sortir et du coup faire retomber votre gateau. vous devez attendre qu’il soit bien cuit! Pourquoi mon gâteau a-t-il une tombée?.

Pourquoi mon gâteau magique retombe ?

Le gâteau magique est simplement constitué d’œufs, de sucre, de farine, de beurre et de lait. Des ingrédients qui n’ont rien d’extraordinaire, et pourtant, à la cuisson, la magie opère. La pâte très liquide, proche de la pâte à crêpes , se divise en trois couches distinctes par le jeu des ingrédients qui se séparent, et de la cuisson douce qui permet de cuire la base sans cuire le dessus.

Au final, le gâteau magique est un mélange de flan sucré recouvert d’une crème, le tout surmonté d’une génoise aérienne. Envie de vous lancer ? Lisez ce qui suit ! 1. Les ustensiles nécessaires – 2 saladiers (1 grand, 1 moyen) pour préparer la pâte et monter les blancs en neige.

– 1 fouet pour mélanger – 1 fouet électrique pour monter les blancs – 1 casserole pour chauffer le lait – 1 balance précise – des bols pour les pesées 2. La réalisation Chauffer le lait s’il doit infuser avec un parfum (vanille, zestes d’agrumes…). Faire fondre le beurre.

  1. Monter les blancs d’œufs en neige;
  2. Fouetter les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse;
  3. Ajouter le beurre fondu, la farine puis le lait;
  4. Incorporer les blancs en neige;
  5. Verser dans un moule et enfourner;

Les blancs en neige Pour incorporer les blancs en neige, utilisez un fouet à main. Travaillez la masse doucement afin de ne pas la dissoudre dans la pâte. Si le mélange est trop mousseux, vous obtiendrez un gâteau magique constitué de deux couches, dont une couche épaisse de génoise.

Il doit rester de gros grumeaux. Les blancs flottant à la surface seront lissés avec la lame d’un couteau avant d’enfourner le gâteau. Les parfums Place à l’imagination. Vous pouvez parfumer le lait (café, caramel…) ou directement la pâte : cannelle, extrait de vanille, fleur d’oranger, cacao, chocolat fondu, pâte de pistache, pâte à tartiner, noix de coco râpée, fruits (myrtilles, dés d’ananas ou de fruits au sirop)… Tous les goûts sont permis ! 5.

Le moule La taille du moule doit correspondre à toute la quantité de préparation prévue dans la recette. Il est donc important de respecter le diamètre conseillé dans la recette (généralement 22 à 24 cm). Vérifiez que vous êtes muni du bon plat avant de vous lancer ! Si le moule est trop petit, il ne contiendra pas tous les blancs et la couche de génoise sera trop fine.

Si le moule est trop grand, les couches seront trop minces et il sera difficile de les distinguer. Préférez un moule en silicone si vous souhaitez démouler le gâteau. Evitez les moules amovibles qui risquent de fuir, même parfaitement étanches.

La cuisson Deux impératifs : 1) préchauffer le four en mode traditionnel (cuisson par le dessus et le dessous), surtout pas en chaleur tournante (le gâteau gonfle trop). 2) respecter le temps de cuisson (env. 50 min) en surveillant l’évolution à partir de 45 minutes.

  • Le gâteau doit être tremblotant (il figera au frais);
  • Si le gâteau n’est pas assez cuit, il ne se tient pas;
  • S’il est trop cuit, il n’aura que deux couches (celle de crème disparaît);
  • Le démoulage Il est indispensable d’attendre que le gâteau fige avant de le démouler;

Pour cela, réservez-le au frais 2 heures minimum. Lorsque vous le démoulez, le gâteau se retrouve à l’envers, génoise en dessous. Il faut donc le retourner de nouveau pour que la couche de génoise se trouve au-dessus. Le démoulage est plus facile si vous utilisez un moule en silicone.

A défaut, chemisez le moule avec du papier cuisson. Vous pouvez aussi décider de servir le gâteau dans son moule. La dégustation Le gâteau magique est meilleur après avoir séjourné au frais car les arômes ont le temps de se développer dans l’ensemble du gâteau.

Mais si vous êtes pressé, rien ne vous interdit de le déguster tiède ! 9. L’astuce Si la croûte de la génoise colle au plat lorsque vous retournez le gâteau, saupoudrez la surface de sucre glace. Cela masquera les imperfections. Pour éviter ce problème, tapissez le plat de film alimentaire avant d’y démouler le gâteau. Les livres qui en parlent – Incroyables gâteaux magiques par Véronique Cauvin, collection Les Délices de Solar – Le Gâteau Magique par Christelle Huet-Gomez, collection Les petits plats Marabout – Gâteaux magiques par Aurélie Desgages, collection Les Petites Recettes Hachette Et maintenant, place à la pratique avec ces recettes extraites du livre Incroyables gâteaux magiques (Solar) : Gâteau magique à la crème de marrons Gâteau magique aux oranges confites parfumé au Grand Marnier Gâteau magique au Nutella, noisettes caramélisées Gâteau magique au caramel et pommes poêlées Sondage “Vous préférez le chocolat au lait ou le chocolat noir ?” A lire aussi : Nos meilleures recettes de financiers, sucrés ou salés Gâteaux trop faciles : nos recettes vraiment simples et rapides ⋙ Comment réduire un moule trop grand ?.

Quand démouler un gâteau qui sort du four ?

Que faire ? – C’est assez simple, il vous faut démouler votre gâteau chaud, très chaud même, et le poser immédiatement sur une grille. La façon la plus simple de procéder c’est : – Une fois le moule sorti du four, attendez 1 ou 2 minutes que le gâteau commence à peine à refroidir et se rétracte un peu, ça facilite le démoulage – Gardez les gants, basculez le moule d’une main, mettez votre autre main en dessous et secouez légèrement jusqu’à ce que le gâteau vous tombe dans la main – Retournez le, et posez le sur une grille pour qu’il refroidisse ainsi, tranquillement, dans de bonnes conditions – Bonus : Mettez le moule à tremper illico, pour faciliter le nettoyage, et laissez la porte du four éteint ouverte pour qu’il se refroidisse plus vite (et que le ventilateur interne s’arrête) Voilà, c’est tout bête mais de cette façon votre beau gâteau va refroidir plus vite, et surtout sans se déformer. En résumé : Il faut démouler un gâteau cuit au sortir du four, sous peine de le voir se déformer. Retourner en début de page Si cette page vous intéresse, vous pouvez la “suivre”, c’est à dire que vous indiquez ici votre adresse e-mail, et ensuite, à chaque fois que la page est modifiée, ou commentée, vous recevrez immédiatement un e-mail personnel pour vous en avertir.

Pourquoi ma génoise retombe au milieu ?

S’ il est encore chaud, l’appareil retombe à la cuisson. Enfourner tout de suite la génoise. Si on la laisse reposer, elle retombe avant même d’être cuite. Température trop élevée: la pâte lève rapidement et s’affaisse ensuite.

Pourquoi mon gâteau fait un creux au milieu ?

Pourquoi les gâteaux cirent ? – C’est simplement un problême de cuisson ! l’extérieur cuit trop vite et forme une croute qui empêche le milieu de gonfler. Réduis un peu la température, et rallonge un peu le temps de cuisson.

Pourquoi un gâteau craqué sur le dessus ?

Vos gâteaux tirent trop souvent la tronche ? Les bords sont cramés et le centre n’est jamais totalement cuit ? Vos gâteaux dégoulinent quand ils ne sont pas durs comme un parpaing ? Si vous êtes une calamité en cuisine et que vos amis prennent la fuite lorsque vous mettez votre tête dans les fourneaux, c’est qu’il y a bien une raison. @telegraph Beaucoup de problèmes peuvent survenir lorsque l’on cuisine, surtout lorsqu’il s’agit d’un gâteau. Il peut être question d’un problème de dosage, ou d’ingrédients, ou de matériel utilisé… ou bien est-ce votre four, le nœud du problème, qui sait ? Tout, absolument tout peut être à l’origine du succès d’un gâteau… ou bien de son échec. À vous de voir, à vous d’essayer, à vous de constater.

  • À voir aussi Retenez simplement que la réussite de votre dessert doit répondre à ces questions cruciales que vous devez vous poser à chaque fois : «  Mon moule est-il adapté à l’appareil et à sa consistance ? » «  Mon four est-il parfaitement réglé ? Je devrais peut-être apprendre à l’utiliser convenablement avant de cuisiner mon gâteau, non ? » « Ma pâte est-elle bien dosée ? Ai-je assez mélangé ? Ai-je introduit trop rapidement mes œufs dans ma préparation ? Y a-t-il trop de levure ? » Si ces questions existentielles ont déjà effleuré votre esprit, ne serait-ce qu’une fois, c’est que vous êtes sur la bonne voie;

Les bords de votre gâteau sont brûlés à chaque fois. @muenzeeins Irrémédiablement systématiquement, les gâteaux que vous sortez de votre four ont des bords croquants, voire cramés (comprenez immangeables). Du coup, vous vous retrouvez avec un très bon gâteau dont vous devez jeter les bords, que vous devriez pourtant manger tout autant que le reste du gâteau. Au lieu de manger votre part sans en perdre une miette, vous vous retrouvez avec un amas de bords cramés.

Peut-être que le moule que vous avez utilisé n’est pas assez épais ou bien que le four a été réglé à une température trop haute. Le problème peut également venir de la matière grasse utilisée dans le moule à gâteau.

Pensez à utiliser un beurre de qualité, la prochaine fois. Ne laissez pas non plus le gâteau trop longtemps au four, même après la fin de la cuisson. Pire encore, votre gâteau est cramé à l’extérieur… mais il est cru à l’intérieur : la CATASTROPHE. @doctissimo Que celui à qui ce fâcheux incident n’est jamais arrivé nous jette la première pierre. Car oui, la malédiction-du-gâteau-cramé-à-l’extérieur-et-cru-à-l’intérieur est un fléau que tout le monde a déjà vécu (c’est arrivé aux meilleurs d’entre nous). Si votre gâteau est tout flagada en bouche, c’est peut-être parce que votre moule est tout simplement trop petit.

Et la taille, en cuisine, c’est important. Soyez également vigilant avec vote four en prenant bien soin de sélectionner le mode de cuisson adapté : apprenez à connaître le fonctionnement de votre four en lisant les instructions sur la notice (oui oui, ça peut vous aider !).

Vous ressortez un gâteau avec des bulles d’air, et ça ne vous enchante pas vraiment. @ourwindsor Lorsque vous réalisez un gâteau, quel qu’il soit, n’oubliez pas de laisser un temps de repos à votre pâte avant de l’enfourner. Cela vous évitera de vous retrouver avec des bulles d’air, chose qui n’est pas grave, en soi (du moins, pas plus grave qu’un gâteau cru à l’intérieur), mais tout de même, on s’en passerait bien. Et voilà : votre gâteau est affaissé au centre, et c’est vraiment pas beau. @lesgateauxdemammouth Si votre gâteau est un peu mollasson en son centre, c’est que tout simplement, vous ouvrez la porte du four durant la cuisson trop souvent, chose qui n’est pas du tout recommandée. Vous pouvez furtivement glisser votre couteau au centre du gâteau pour vérifier si la cuisson est bonne, mais n’en faites pas trop. Car à force d’ouvrir frénétiquement le four, la chaleur s’échappe du gâteau et le gâteau en subira les tristes conséquences. @craftsy Lors de la cuisson du gâteau, vérifiez rapidement, à l’aide d’un couteau ou bien d’un cure-dent, que votre gâteau est bien cuit. Pour ce faire, pointez le couteau au centre. Si ça n’accroche pas, c’est que le gâteau est cuit et que vous pouvez le sortir du four. Dans le cas contraire, attendez encore quelques minutes avant de sortir votre gâteau. Si votre gâteau refuse de se démouler, c’est qu’il y a bien une raison. @trucsdegrandmere L’heure fatidique du démoulage est souvent redoutée par les apprentis cuistots. La panique nous gagne lorsqu’il faut démouler un gâteau : va-t-il se fissurer ? Va-t-il s’accrocher au moule comme une moule à son rocher ? Va-il se transformer, se désintégrer ? PAS DE PANIQUE. Ok, l’important, ce n’est pas la beauté du gâteau, mais son goût.

Et ce n’est pas ce que vous désirez. Par contre, si votre gâteau n’est pas assez cuit en son centre, c’est une autre paire de manches. Mais le mieux, c’est d’avoir un gâteau délicieux ET joli, n’est-ce pas ? Pour vous assurer d’avoir un joli gâteau à déposer sur votre table, mettez du papier cuisson au fond du moule, et pensez à le fixer avec une noisette de beurre (et du bon beurre, toujours).

Si votre gâteau se fissure, même lorsque vous le coupez, c’est à cause du moule. Ou de la levure. Ou les deux. @9gag Généralement, si votre gâteau se fissure, c’est que vous avez mis trop de levure dans votre préparation. Ou bien que votre moule est trop petit. Ou encore que la température de votre four est trop élevée… Soyez vigilant et ne négligez rien, ne laissez jamais rien au hasard. Et ne faites pas cette grise mine, car c’est un peu de votre faute, apprenti cuistot. @cakechooser Pour ne pas assister au pire des spectacles, faites attention à la taille du moule. Si votre gâteau est trop consistant, choisissez un moule assez grand pour supporter tout ce poids. Mais dans tous les cas, ne remplissez JAMAIS, ô grand jamais vos moules à ras bord, c’est une règle d’or à coder dans votre esprit à tout jamais : un moule rempli entièrement est annonciateur d’une catastrophe culinaire prochaine. @ilétaitunefoislapatisserie Vous le connaissez tous, ce gâteau ultra-bourratif avec lequel vous pourriez casser des briques : la mise en bouche est pénible, et on a l’impression de manger un gâteau au béton ou pire, au gravier. Alors au lieu de vous envoyer un parpaing à l’heure du dessert, optez pour la légèreté. Plus votre appareil aura une consistance aérienne, meilleur le résultat sera. Ne mettez pas trop vite vos oeufs dans votre préparation, et prenez BIEN le temps de mélanger la pâte.

  • Le gâteau déborde dans le four : le pire des scénarios;
  • Le gâteau est trop compact et vous avez l’impression de mourir à petit feu à chaque bouchée;
  • Faites aussi attention à la levure : le plus souvent, une cuillère à café suffit AMPLEMENT;

10. Le gâteau est cuit, mais il est tout fin et sans volume : la lose intersidérale. @cookinglight Votre gâteau est très bon, mais ce n’est pas notre problème actuel. Il est tout plat, et on a visuellement l’impression que la levure a été oubliée au moment de la constitution de la pâte. Bref, bien qu’il soit délicieux, votre gâteau ne donne pas franchement envie. Vous avez sans doute utilisé un moule trop grand, et donc, la pâte s’est éparpillée.

Où placer la grille dans le four ?

Grille du haut, du milieu et du bas La position la plus haute est utile si vous souhaitez cuire rapidement à des températures élevées ou si vous souhaitez utiliser le gril.

Comment démouler un gâteau chaud ou froid ?

Regardez-moi droit dans les yeux et dites-moi que vous n’avez jamais eu de problème pour démouler un gâteau ?  Et oui, ça arrive. Le fond du gâteau qui reste bien au chaud dans le moule, le gâteau qui ne sort pas et qui nous donne une furieuse envie de taper sur le fond du moule, il existe toute une série de petites catastrophes.

Restez avec nous, on vous donne le secret tout bête pour démouler un gâteau sans problème. Bon nombre de recettes conseillent de laisser le gâteau refroidir dans le moule. Malheureusement, ce n’est pas si simple.

Déjà, c’est mieux de démouler de suite son gâteau, afin qu’il ne continue pas à cuire avec l’inertie de la chaleur car il risque de devenir sec. Voir nos conseils pour réussir un cake comme un pro Puis, il faut savoir que certaines pâtes se rétractent à la cuisson (le quatre quart par exemple ou la génoise ), rendant le démoulage facile quand le gâteau est chaud mais difficile après car il va reprendre ses aises et coller aux parois.

OOPS D’autres pâtes sont très souples. C’est le cas de certains gâteaux au chocolat avec peu de farine. Ce sont les plus fragiles à démouler à chaud car l’on risque de casser le gâteau. Pour ne prendre aucun risque, l’idéal est de revenir aux bonnes vieilles méthodes quand les moules à gâteaux n’étaient pas en matériau type téflon : on chemise le moule avec du papier cuisson.

Mais pas n’importe comment ! On ne pose pas le papier à la va vite dans le moule si l’on veut éviter les plis disgracieux sur les côtés du gâteau. On fait un peu de découpe : un cercle, rectangle ou carré pour le fond puis des bandes pour les côtés. On graisse le moule avant de déposer le papier, afin que le fond et les bandes adhèrent bien au moule.

  • Et voilà ! Pour tous les gâteaux ou les cakes qui ont un ratio de farine important (au moins 150g), on démoule à chaud, on retire le papier et on laisse refroidir sur une grille pour éviter la condensation au fond du gâteau;
You might be interested:  Comment Faire Un Laurier Sauce Sur Tige?

Pour les gâteaux qui contiennent très peu de farine, voire pas du tout et qui ont un texture plus fragile, on laisse reposer 5 minutes et on démoule comme précédemment. D’autres secrets ? Les moules en silicone évitent les problèmes de démoulage. Attention néanmoins à la qualité de vos moules pour éviter les transferts de matière pas top pour la santé.

Certains gâteaux comme les cakes sont bien meilleurs cuits dans un moule en métal qui conduit mieux la chaleur. Pour la même raison, je ne conseille pas les moules en verre pour faire cuire les gâteaux. Les moules à charnières sont bien pour certains desserts comme le cheesecake ou le gâteau au fromage blanc de l’est de la France.

Ils sont moins adaptés aux gâteaux classiques, avec notamment un risque d’écoulement de la pâte au niveau des jointures. Les moules type moules à Kouglof ou Bundt  sont très tendance mais ne peuvent pas être chemisés avec du papier. Vous allez devoir les beurrer ou les huiler au pinceau puis les chemiser avec de la farine ou du sucre.

Comment faire sortir le gâteau du moule ?

Télécharger l’article Télécharger l’article À moins que vous ne suiviez une recette riche en matière grasse ou que vous couvriez préalablement votre moule, votre gâteau collera aux bords de ce dernier. Pour résoudre le problème, il vous suffira généralement d’être patient(e) en faisant levier avec un ustensile. Et si votre gâteau reste tout de même coincé, vous pourrez recourir à d’autres méthodes.

  1. 1 Détachez les côtés du gâteau avec un couteau arrondi. Si vous en avez un, prenez un couteau à palette. Sinon, prenez simplement un couteau à beurre fin. Enfoncez la lame entre le bord du gâteau et le moule. Faites avancer doucement le couteau tout autour du gâteau, afin d’en détacher les bords. Restez aussi proche que possible du moule, pour ne pas trop entamer le gâteau.
    • Si le gâteau est pour une occasion importante, il pourrait être préférable de commencer par essayer les autres méthodes. Celle-ci cause généralement de légers dégâts.
    • Si le gâteau a brulé sur les bords, faites des mouvements de scie, de haut en bas, pour détacher le gâteau du moule. Vous pourriez devoir faire le tour du gâteau 4 ou 5 fois.
  2. 2 Détachez le fond du gâteau. Pour cela, utilisez une spatule souple en nylon. Enfoncez la spatule sur le bord du moule, comme vous l’avez fait précédemment avec le couteau. Cette fois, levez la spatule vers l’intérieur, tout en la déplaçant autour du gâteau. Cet outil devrait être suffisamment souple pour séparer du moule le périmètre de la base du gâteau.
    • Si le gâteau est véritablement coincé, ne forcez pas. Essayez plutôt l’une des méthodes présentées plus bas.
    • Vous pourriez utiliser une spatule fine en métal ou une pelle à pizza. Commencez par passer de l’eau chaude sur l’ustensile, car la chaleur et l’humidité aideront à décoller le gâteau.
  3. 3 Secouez le gâteau au-dessus d’un plat. Placez une grande assiette par-dessus le moule à gâteau. Maintenez-les fermement l’un contre l’autre et retournez le moule à l’envers. Secouez doucement le moule jusqu’à ce que la gâteau se décolle.
    • Vous pourriez sinon retourner le gâteau sur une grille de refroidissement. Placez quelque chose sous la grille pour retenir les miettes.
    • Si le gâteau est abimé, rendez-vous à la section Réparer un gâteau abimé.
  4. 4 Tapez sur le fond du moule. Taper sur le fond du moule pourrait suffire à déloger le gâteau. Lorsque vous essayez cela, maintenez le gâteau juste au-dessus de l’assiette, incliné à un angle de 45°. Si cela ne fonctionne toujours pas, retournez le moule à l’endroit et cognez le côté contre une surface.
  5. 5 Laissez reposer le gâteau à l’envers. Si le gâteau n’est pas encore sorti du moule, il pourrait sortir une fois que le moule a entièrement refroidi. Laissez-le à l’envers sur le plat et croisez les doigts !
  6. 6 Extrayez le gâteau en le faisant tourner (pas recommandé). Dans la plupart des cas, il sera préférable d’essayer d’abord l’une des méthodes ci-dessous. Si vous n’avez pas le temps ou les outils nécessaires, vous pourrez essayer d’extraire le gâteau du moule en forçant. Mais sachez que vous finirez généralement par casser le gâteau.
    • Maintenez le gâteau avec vos mains ou une spatule, alors que vous faites tourner le moule.
    • et (ou) soulevez le gâteau à l’aide du même couteau arrondi. Cette fois, dirigez le couteau vers l’intérieur, vers le centre du gâteau, afin d’en détacher la base.

    Publicité

  1. 1 Versez de l’eau chaude dans un plateau profond. Le plateau devrait être suffisamment large pour contenir le moule à gâteau. Versez une fine couche d’eau (5 ou 6 mm) d’eau chaude du robinet.
    • Si vous n’avez pas de plateau de cette taille, imbibez un torchon d’eau chaude et enveloppez-le autour de la base du moule.
  2. 2 Placez le moule à gâteau dans le plateau rempli d’eau. Sous l’effet de la chaleur, le moule en métal se dilatera légèrement et il se détachera alors du gâteau. Vous devrez pour cela laisser reposer quelques instants le moule dans l’eau chaude. Essayez ensuite de retirer le gâteau du moule grâce aux méthodes ci-dessus.
  3. 3 Extrayez le gâteau avec de la vapeur. En absorbant de la vapeur, votre gâteau sera plus humide et gonflé, ce qui pourrait l’aider à se détacher du moule. Faites bouillir de l’eau dans une bouilloire ou une petite casserole, puis versez-la dans un mug. Placez le mug et le moule à gâteau au microonde, dans un placard ou dans un autre espace clos.
    • Un microonde aura la taille idéale pour retenir la vapeur autour du gâteau, mais ne le mettez pas en marche.
  4. 4 Placez de la glace sur le fond du moule. Retournez le moule à l’envers sur un plat. Placez un bol de glace sur le fond du moule et attendez plusieurs minutes. Essayez à nouveau d’extraire le gâteau du moule.
  5. 5 Faites congeler le gâteau. Laissez le gâteau refroidir complètement à température ambiante, pendant environ 1 heure. Puis, mettez le gâteau au congélateur pendant 6 heures. Vous risquerez ainsi moins de l’abimer ou de le casser en le sortant du moule. Passez un couteau à beurre tout autour du gâteau, pour le séparer du moule, même si vous l’avez déjà fait avant de congeler le gâteau. Publicité
  1. 1 Coupez la couche brulée. Si votre gâteau a brulé, retirez soigneusement la couche brulée avec une lyre à génoise ou un grand couteau à pain. Si le résultat n’est pas régulier, n’essayez pas de le corriger en coupant une seconde couche, car cela réduirait votre gâteau en miettes.
  2. 2 Collez les morceaux cassés à la base du gâteau. Si des morceaux se sont détachés, enfoncez-les sous le gâteau. Si votre gâteau est suffisamment moelleux, ces morceaux se recolleront facilement dans le gâteau, en particulier si celui-ci est encore chaud.
  3. 3 Couvrez les petits dégâts avec du glaçage. Préparez votre glaçage et étalez-le en une surface bien lisse sur le gâteau. Vous pourrez également combler les éventuels trous et réparer les bords irréguliers du gâteau avec le glaçage.
    • Le glaçage au sucre liquide sera trop fin et liquide pour faire l’affaire.
  4. 4 Recollez un gâteau cassé avec un glaçage collant. Si votre gâteau ressemble à un site de démolition, vous aurez besoin d’un glaçage extracollant pour le remettre en état. Vous pourrez préparer un glaçage au caramel ou de la confiture de lait ou essayez cette recette de glaçage collant au chocolat.
    • Mélangez 1 boite de lait concentré, 3 cuillères à café de cacao en poudre et 2 cuillères à café de beurre non salé.
    • Faites cuire à feu moyen, en mélangeant constamment. Arrêtez la cuisson lorsque le mélange a pris une consistance légèrement épaisse et collante.
    • Laissez refroidir à température ambiante. Le mélange épaissira en reposant.
    • Placez les morceaux cassés les uns contre les autres, aussi proches que possible de la forme désirée. Couvrez généreusement la surface et les fissures avec le glaçage.

    Publicité

  1. 1 Coupez le gâteau en carrés. Coupez une grille de carrés dans le moule à gâteau, même si celui-ci est rond. À l’aide d’une spatule large et souple, détachez soigneusement les morceaux du fond du moule.
    • Vous apprendrez plus bas à utiliser les morceaux collés sur les parois du moule.
  2. 2 Servez le gâteau dans le moule. L’option la plus simple sera de glacer et de servir le gâteau dans son moule. Les parts se casseront lorsque vous les servirez, mais le gâteau sera tout de même appétissant lorsque vous le présenterez à table.
  3. 3 Faites des cakes pops. Si votre gâteau est tombé en morceaux alors que vous essayiez de l’extraire du moule, changez vos plans et préparez des cakes pops. Vous pourrez suivre ces instructions détaillées ou essayez cette recette simple (et parfois peu soignée).
    • Pétrissez les morceaux de gâteau dans un grand saladier.
    • Ajoutez-y du fromage frais ou de la crème au beurre et battez jusqu’à obtenir une consistance pâteuse.
    • Roulez les plus gros morceaux en boule.
    • Plongez-les dans une sauce au chocolat, puis saupoudrez-les de pépites de chocolat (facultatif).

    Publicité

Comment démouler un gâteau qui accroche ?

Utiliser un moule à charnière – Pour ceux qui veulent éviter de mettre du beurre sur le moule, le moule à charnière est aussi une excellente technique. Comment ça marche ? C’est très simple ! Le moule possède une sorte de clip qui permet de le fermer ou de l’ouvrir facilement.

Comment savoir si la génoise est bien cuite ?

La génoise est un basique en pâtisserie qu’il faut à tout prix maîtriser pour pouvoir réaliser de très nombreux desserts. Ce classique de la pâtisserie française se retrouve notamment dans le moka, pour faire des gâteaux roulés ou encore dans des entremets.

Vous vous demandez comment obtenir une génoise moelleuse et gourmande ? Nous allons vous donner nos conseils pour la réussir à tous les coups ! – Ce classique de la pâtisserie fait partie de la famille des pâtes battues.

En effet, la préparation d’une génoise vous demandera un peu d’huile de coude, car il faudra battre vos œufs et votre sucre jusqu’à obtenir une préparation mousseuse et volumineuse. Notez que vous pourrez tout à fait décider d’aromatiser votre génoise avec du cacao ou même un zeste d’orange ! La recette s’adaptera à vos goûts sans la moindre difficulté.

Pour la recette de la génoise , c’est très simple, il vous suffira d’avoir des œufs, du sucre et de la farine. Et pour les quantités ? Comptez 25 g de farine et autant de sucre, pour un œuf. Gardez un peu de beurre sous le coude pour pouvoir beurrer votre cercle à pâtisserie , ou votre caisse à génoise (si vous désirez faire un gâteau roulé).

Dans cet article nous allons donc voir les différentes étapes de la recette de la pâte à génoise , ainsi que les astuces pour réussir un gâteau roulé parfait. Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four Gâteau Roulé avec Génoise moelleuse. Comment faire une pâte à génoise ? Pour commencer, préparez un cul de poule , un fouet , une maryse et une casserole pour faire un bain-marie. La recette de la pâte à génoise est facile mais demande un peu de précision. Commencez par préchauffer votre four à 180°C.

Ensuite il vous faudra tamiser votre farine, et éventuellement, le cacao ou encore la fécule si vous souhaitez remplacer une partie de la farine. Ensuite, cassez les œufs dans le cul de poule et y incorporer le sucre.

Fouettez la préparation, puis placez-la sur la casserole pour faire un bain-marie. Continuez de fouetter jusqu’à ce que la préparation double de volume. Le mélange œuf et sucre doit également blanchir. La température de votre préparation doit idéalement être comprise entre 40 et 50°C , sans excéder les 50°C. Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four Génoise au Chocolat pour Forêt-Noire. A ce stade, votre préparation doit former un ruban lorsque vous retirez votre fouet. Il est alors temps de retirer le fouet et s’équiper de la maryse. Maintenant, incorporez délicatement la farine tamisée, en tournant toujours dans le même sens avec votre maryse.

Nous vous conseillons donc vivement d’avoir un thermomètre à sonde sous la main. Le but est que votre pâte à génoise ne retombe pas alors on y va avec délicatesse. Vient alors le temps de la cuisson. Pour cela, versez votre pâte à génoise dans votre moule à génoise ou dans votre cercle à pâtisserie préalablement beurré.

Enfournez pour une vingtaine de minutes, ou plus selon la taille de votre gâteau. Pour savoir si votre génoise est cuite, celle-ci doit avoir une belle coloration homogène brun clair. Et pour être totalement certain de la réussite de votre cuisson, rien ne vaut le test du couteau.

  • Si la lame ressort propre : votre génoise est parfaitement cuite.
  • Si la lame ressort avec de la pâte dessus : alors la génoise manque de cuisson.

Maintenant que votre génoise est cuite, il est temps de voir que faire avec de la génoise et notamment comment faire un gâteau roulé  ! Comment faire un biscuit roulé ? Lorsque votre génoise est cuite, démoulez-la sur un torchon humide. Placez la préparation de votre choix sur votre gâteau : confiture, pâte à tartiner , fruits frais, etc. Puis roulez votre gâteau et serrez le dans le torchon humide, pour le maintenir dans cette forme si caractéristique. Conservez votre gâteau roulé au frais, en pensant à le sortir 1h avant la dégustation ! Conseil  : pour obtenir des bords bien nets, découpez-les lorsque vous avez démoulé votre génoise.

Rien de plus simple : plantez un couteau dans votre génoise. Ce qu’on aime beaucoup avec le gâteau roulé , c’est le décorer de mille façons. En effet, vous pourrez faire apparaître un motif sur votre génoise en préparant une pâte à cigarette que vous colorerez selon votre souhait à l’aide de colorant alimentaire.

Ensuite, dessinez ce que vous désirez dans votre caisse à génoise avant d’y ajouter la pâte à génoise. Il ne vous reste plus qu’à cuire votre gâteau pour qu’au démoulage, un beau motif apparaisse. Pensez à ne pas garnir ce côté de votre gâteau avant de le rouler.

Si jamais vous ne vous sentez pas l’âme d’un artiste, vous pouvez également opter pour les feuilles de transfert. Qu’est-ce qu’une feuille de transfert ? C’est une feuille ressemblant à du papier cuisson sur laquelle un motif est imprimé, ce dernier se transférera sur votre génoise durant la cuisson.

Pour cela posez simplement votre feuille de transfert au fond de votre plaque à génoise avant de verser votre pâte et de la cuire. Découvrez le résultat au moment du démoulage lorsque vous retirerez la feuille de transfert. Maintenant que votre gâteau est prêt, qu’en est-il de la conservation d’une génoise qui n’est pas garnie ? Conservation de la génoise Une fois cuite, votre génoise peut être conservée pendant 4 jours au réfrigérateur.

  1. Et si vous souhaitez l’utiliser bien plus tard, il vous est toujours possible de la congeler pendant 3 mois  ! Ainsi, si vous souhaitez préparer une bûche de Noël avec une génoise roulée, vous pourrez toujours préparer votre gâteau plusieurs mois en avance, vous permettant ainsi de gagner du temps au moment de préparer votre repas de Noël;

La génoise est présente dans de nombreuses recettes telles que le fraisier, la forêt-noire ou encore le moka. Vous avez maintenant toutes les clés en mains pour réussir des génoises moelleuses et aériennes pour toutes vos pâtisseries ! Et si vous désirez apprendre à réaliser un autre classique de la pâtisserie française , bien qu’un peu plus difficile, rendez-vous sur notre article : comment faire une pâte feuilletée ? Et apprenez cette recette qui vous permettra de réaliser des mille-feuilles ou encore des pains au chocolat..

Pourquoi le dessus de ma génoise colle ?

Les ingrédients: –

  • 3 gros oeufs
  • Une pincée de sel
  • 100g de sucre
  • 100g de farine
  • 1/2 cuil. à café de levure chimique 
  • Une cuil. à café de vanille ou le zeste d’un citron

Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four Préchauffer le four à 170°C Séparer les blancs d’oeufs des jaunes. Verser les blancs dans le bol du robot, ajouter une pincée de sel et mettre le robot en marche. Lorsque le blanc commence à mousser, ajouter le sucre tout en continuant à battre jusqu’a la formation d’un blanc en neige ferme. Ajouter délicatement les jaunes soit avec une spatule ou en mettant le robot à vitesse minimum et l’ arôme de votre choix Incorporer enfin la farine et la levure petit à petit à l’aide d’une spatule.

Graisser un moule, si vous avez un spray graissant vous n’aurez pas besoin de papier, dans le cas contraire il préférable d’huiler le moule puis l’habiller entière de papier (car le démoulage se fera à chaud) Pour habiller le moule de papier, il suffit de couper une bande pour les contours du moule et un disque du même diamètre que le moule.

Verser la pâte et mettre à cuire à 170°C pendant 30 minutes environ. ATTENTION: Il ne faut pas ouvrir le four avant les 30 premières minutes  Pour vérifier la cuisson, piquer le moule avec un pique à brochette ou un testeur  à cake,  s’il sort sec sans trace de pâte, la génoise est cuite, dans le cas contraire prolonger la cuisson pendant 10 minutes.

à la sortir du four, démouler sur une grille et laisser refroidir. Si votre moule n’est pas bien graissé la génoise risque de coller donc il est important d’utiliser du papier ou le spray graissant. Si la génoise retombe à la sortie du four: cela veut dire qu’elle n’était pas assez cuite.

Si vous laissez la génoise refroidir avant le démoulage, elle risque de se rétracter et détacher des parois ce qui n’est pas joli esthétiquement. Après refroidissement vous pouvez couper la génoise à l’aide d’une lyre coupe génoise en 2 ou 3 étages avant de l’imbiber se sirop et la fourrer selon vos envies..

Puis-je faire une génoise la veille ?

Une génoise si légère qu’elle risque de s’envoler avec le vent… – Enfin la voilà, la recette de génoise légère et facile qu’on espérait tant : la préparation est rapide (moins de 10 minutes) pour un résultat somptueux, une génoise légère et aérienne. Et pour les plus sceptiques n’hésitez pas, ne changez rien à la recette et vous verrez que cette génoise facile à réaliser est tout simplement inratable ! À savoir

  • Il est préférable de faire la génoise la veille et de la mettre au réfrigérateur dans un sac plastique : moelleux garanti !
  • N’oubliez pas de poser le gâteau démoulé sur une grille à pâtisserie. Ce n’est pas superflu, en effet, les trous de la grille empêchent le dessous du gâteau de ramollir et de devenir pâteux : la vapeur qui se dégage d’un gâteau chaud s’échappe à l’air libre plutôt qu’à l’intérieur du moule pendant qu’il refroidit.
  • La génoise nature (non fourrée, sans glaçage ou nappage) se congèle très bien, il faut par la suite la décongeler à l’air ambiant.

Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four.

Quand mettre la levure chimique dans un gâteau ?

La levure chimique – Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four La levure chimique n’a de « levure » que le nom. C’est en fait un mélange de bicarbonate de soude et d’acide tartrique qui sert à faire lever vos gâteaux et à leur donner un peu de moelleux. En général, il suffit d’en mettre une cuillère à café dans un gâteau pour le faire lever. Le truc de la levure chimique, c’est qu’elle ne fonctionne qu’une fois cuite : pas besoin d’en mettre plein pour faire gonfler un plat, donc.

Pourquoi mon marbre retombe ?

Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four A vos cahiers et vos crayons, aujourd’hui cours de cuisine physique-chimie !  Je n’apprends rien à personne : la cuisine c’est de la chimie (tout du moins la pâtisserie). Il suffit de comprendre comment  fonctionnent  les choses  pour les réussir parfaitement. Je me suis donc mise en mode “investigation scientifique”. “Les experts” à côté, c’est “Les gendarmes à Saint Tropez”. J’ai longuement mené l’enquête pour enfin découvrir tous les secrets jalousement gardés par les professionnels.

Figurez-vous que ma nouvelle lubie, c’est le cake. En fait, comme je l’ai expliqué dans ma recette du   quatre quarts , je savais que ce n’était pas si évident que ça de réussir un cake parfait (un gâteau aussi d’ailleurs).

Je m’étais donc déjà penchée sur la question pour le quatre quarts, mais je voulais absolument savoir comment faire pour obtenir THE cake, le parfait, le beau, le bien levé, le léger, le bon, celui qui ne retombe jamais, celui dont la croûte est fine fine fine.

  1. Alors je me suis lancé le défi de trouver enfin la recette miracle, mais surtout la technique !!  La dernière fois que je me suis pris la tête comme ça, c’était pour les macarons;
  2. Si vous saviez tout ce que j’ai potassé pour les macarons;

Mais comme j’ai horreur de l’échec, et que rien ne m’énerve plus que de rester dans l’incompréhension, je me suis acharnée, je n’ai pas lâché l’affaire et EUKÉKAAAAAA. j’ai trouvééééé !!!!!!!!!! J’ai du mal à cacher ma joie, mais vous n’avez pas idée de ce que j’ai enfin réussi à trouver.

  • La recette miracle ! La recette magique ! La technique imparable ! La combinaison parfaite ! Le cake in-ra-ta-ble !!  Figurez-vous que j’ai eu beaucoup plus de mal à trouver cette formule magique que pour les macarons;

En effet, il est assez aisé de se documenter au sujet des macarons, même si rien ne vaut les essais en direct-live pour comprendre le truc. Mais pour trouver une technique scientifique de réussite de cake, c’est quasiment mission impossible ! Alors bien évidemment on trouve des millions et des millions de recettes de cakes sur internet, mais ce n’est pas cela que je voulais.

Je voulais comprendre plusieurs choses : – comment faire pour qu’il lève parfaitement sans retomber ? – comment faire pour qu’il soit léger ? – comment faire pour que la croûte du dessus soit très fine ? – comment faire pour que les croûtes du dessous et des côtés soient très fines également ? – comment faire pour qu’il soit moelleux ? – comment faire pour qu’il se conserve bien ? – comment faire pour que la surface ne soit pas complètement éclatée ? – comment faire pour que la cuisson soit homogène ? – comment faire, le cas échéant, pour que les pépites de chocolat soient bien réparties (ou tout autre ingrédient d’ailleurs) ? (y’a pas qu’Hollande qui maîtrise l’anaphore, hein.

) Et bien j’ai l’honneur de vous annoncer que OUI ! j’ai la réponse à TOUTES ces questions ! Ne riez pas, c’est bien plus compliqué qu’il n’y paraît de maîtriser l’art du cake parfaitement levé, celui que les bons pâtissiers présentent dans leurs boutiques.

Ca fait des jours et des jours que je potasse, que je farfouille et que je me documente et que je teste les recettes. Une p’tite astuce par ci, un p’tit truc de pro par là, un p’tit conseil de pâtissier par ci, une p’tite lecture par là, j’ai mélangé le tout, et je vous livre maintenant, petits chanceux, le fruit de mon investigation de choc.

vous remarquerez que je maîtrise parfaitement l’art du teasing. Vous êtes prêts ? Vous êtes heureux ? Vous y croyez ? Vous avez les yeux écarquillés ? Prêts à dégainer le “copier-coller” ?????? LET’S GO. – ASTUCE NUMÉRO 1 : V oici l’astuce number one, celle qui fait que la préparation sera parfaitement réussie : LES OEUFS DOIVENT ÊTRE À TEMPÉRATURE AMBIANTE !  Il ne faut JAMAIS JAMAIS JAMAIS que les oeufs soient froids.

Et le pire, c’est que ceci est valable pour tout en pâtisserie. J’ai mis des années à comprendre ça. Ce n’est pas faute d’avoir lu plusieurs fois que les oeufs devaient toujours être à température ambiante, mais je pensais que c’était simplement dans le cas où il y aurait des blancs à monter en neige.

Et bien non, dans absolument toutes les recettes de pâtisserie (je dis bien toutes), les oeufs doivent être tempérés. Les Grands Chefs déconseillent fortement de mettre les oeufs au frigo, car la coquille est poreuse et laisse passer les odeurs. En fait, des oeufs froids ne servent à rien, à part à faire rater nos pâtisseries ! Mais deux écoles s’affrontent sur le sujet, et les laisser au frigo permettrait de mieux les conserver.

Mais quand on y réfléchit, ils ne sont pas vendus au frais en supermarchés ! Mais quel est l’idiot qui a eu un jour cette idée saugrenue de les ranger au frigo ? Pour quoi faire ? Pour les gober crus le matin à la Rocky Balboa, ou parce qu’il avait peur que se retrouver un jour avec des poussins picorant son parquet ??? C’est du grand n’importe quoi ! L es pâtissiers, paraît-il, gardent leurs oeufs à température ambiante.

Et nous, on va faire comme eux maintenant, c’est nettement plus pratique pour préparer de bons gâteaux ! Bien sûr, si on est en été, et si on a une trentaine d’oeufs, on ne va pas tous les laisser dehors non plus, mais sortir la veille ceux dont on aura besoin.

  • Pour revenir à la recette du cake, le fait d’ajouter des oeufs à température ambiante empêchera le mélange de grainer , ce qui favorisera la bonne levée du cake, mais aussi sa conservation;
  • En effet, un appareil qui aurait grainé lèvera moins bien, et sera plus rapidement rassis après cuisson;

Je ne l’ai pas précisé mais cela va de soi, si les oeufs doivent être à température ambiante, c’est parce qu’il en est de même pour tous les autres ingrédients, en particulier le beurre pommade. Le but est que tous les ingrédients soient à la même température , c’est cela qui empêche les appareils de grainer.

  • – ASTUCE NUMÉRO 2 :   On a tous l’habitude de préparer nos gâteaux de la façon suivante : on blanchit bien les oeufs (ou les jaunes) avec le sucre, puis on incorpore ce mélange aux poudres;
  • Cette façon de faire est parfaite pour certaines recettes, mais n ous allons procéder ici d’une façon totalement différente : on va utiliser la technique du crémage du beurre , comme lorsque l’on fait des cookies ou des sablés par exemple;

Il s’agit dont de crémer le beurre et le sucre ensemble pour commencer, ce qui donnera un cake extrêmement moelleux ! Le beurre doit être bien pommade, mais surtout pas fondu évidemment. Si vous n’avez pas pensé à sortir votre beurre à l’avance, faîtes comme moi : coupez-le en gros morceaux et mettez-le 10 secondes au micro-ondes puissance maximale.

Mélangez bien et vous obtiendrez un superbe beurre pommade. Mais attention à ne pas le faire fondre, il faut bien surveiller le micro-ondes. – ASTUCE NUMÉRO 3 : On oublie le sucre semoule, et on n’utilise que du sucre glace ! En effet, il faut impérativement que le sucre fonde parfaitement, et soit à très fine granulation.

Pour cela, rien de tel que le sucre glace. Cela permet au cake d’avoir une croûte très fine, qui ne brûlera jamais. Ce sont les grains de sucre mal dissous qui remontent à la surface et qui font bien souvent une croûte très épaisse et brûlée, alors que le gâteau n’est même pas encore cuit ! Avec le sucre glace, cela n’arrivera pas, votre gâteau sera parfaitement levé sans brûler.

Il faut également savoir que les cakes n’ont pas le même goût avec le sucre glace ! En effet, il fait ressortir le goût du beurre, ce qui n’est pas le cas du sucre en poudre ! C’est bien meilleur. – ASTUCE NUMÉRO 4 : Pour obtenir une surface bien lisse, il ne faut pas corser la pâte , c’est à dire ne pas la rendre élastique.

Pour cela, il ne faudra pas la travailler après l’ajout de la farine. Dès qu’elle est incorporée on s’arrête de remuer. Pour cela, il faudra utiliser une farine pauvre en gluten, donc moins élastique, à savoir la farine type 55. Ceci est valable pour tous les gâteaux : toujours de la 55 ! On gardera la type 45 pour le pain.

  • – ASTUCE NUMÉRO 5 : On y va mollo sur la levure ! En effet, beaucoup pensent à tort que plus on met de levure plus le gâteau montera, alors que pas du tout ! Si votre gâteau retombe après cuisson, c’est que vous avez mis trop de levure justement !  Il faut que la levure soit dosée très précisément, au gramme près;

Moins il y a de levure dans un gâteau, et mieux il se conserve. Je vous avoue que j’ai résolu ce problème depuis longtemps, en utilisant de la farine avec levure incorporée , ce qui a changé ma vie. Fini la pesée de levure, fini les erreurs de dosage, fini le tamisage levure/farine, et à nous les gâteaux parfaitement levés ! Je vous conseille vivement d’opter pour cette option, en faisant attention à ce que le type de farine ne soit pas 45.

  • Je ne comprendrai jamais pourquoi les fabricants utilisent de la farine type 45 pour les gâteaux, alors que tout le monde sait bien que c’est la 55 que l’on doit utiliser, ça me parait insensé ! J’achète la Francine, avec levure incorporée, mais il n’est pas précisé le type de farine sur le paquet;

J’ose espérer qu’il s’agit de la 55, mais quoi qu’il en soit ça marche très bien. Par contre j’ai trouvé d’autres marques où il était écrit clairement “type 45” alors qu’il s’agissait de farines à gâteaux ! Faîtes attention. – ASTUCE NUMÉRO 6 : I l arrive parfois que le cake se dégonfle complètement après cuisson, même si vous n’avez pas surdosé la levure : c’est tout simplement que votre recette manque de protéine ! Ce sont les protéines (donc le blanc d’oeuf), qui font tenir un gâteau ! Votre recette est donc tout simplement mal dosée.

  • Oubliez également la légende qui consiste à laisser refroidir le gâteau dans le four etc;
  • , c’est du grand n’importe quoi ! Un cake se démoule tout de suite, et se laisse refroidir immédiatement SUR UNE GRILLE;

Il restera toujours bien gonflé si la recette est bien dosée en levure et en protéines. – ASTUCE NUMÉR0 7 : On ne met jamais de sel dans une pâte à gâteaux. En effet, le sel détruit les bulles d’air que l’on s’est cassé la tête à emprisonner, et alourdit considérablement la préparation.

– ASTUCE NUMÉRO 8 : On pèse les oeufs. Dans cette recette la quantité d’oeufs est donnée en gramme, car il est important de bien respecter l’équilibre des proportions. Les professionnels de la pâtisserie donnent toujours la quantité d’oeufs en gramme, car il est évident que tous les oeufs n’ont pas le même poids, et il suffit de quelques grammes pour dénaturer la préparation.

– ASTUCE NUMÉRO 9 : Rien de plus énervant qu’un gâteau déjà cramé au-dessus alors que sa cuisson n’est pas terminée ! J’ai expliqué plus haut que le fait d’utiliser du sucre glace limiterait ceci, mais voici une autre astuce, qui donnera une croûte extrêmement fine à vos gâteaux : il suffit de bien lisser la pâte avec une spatule mouillée avant d’enfourner ! Je ne sais pas vous, mais je n’avais jamais entendu parler de ça ! Ça marche incroyablement ! Le gâteau a une fine couche a peine perceptible, ce qui est un bonheur à la dégustation.

  1. – ASTUCE NUMÉRO 11 : Je pense que cette astuce est la plus connue de tous;
  2. Si vous voulez ajouter des pépites de chocolat ou tout autre ingrédient sec, il faut les fariner avant de les incorporer à la pâte si vous ne voulez pas qu’ils tombent au fond du moule;

Mais il faut savoir que si l’appareil est assez épais et bien dosé (ce qui est le cas ici), et s’il est réalisé avec de la farine type 55, il n’y a aucune raison pour que les ingrédients secs tombent au fond. En revanche, le farinage est indispensable pour tous les ingrédients humides, comme des fruits secs macérés dans l’alcool par exemple.

La farine fixera alors l’humidité et les empêchera de tomber. Ceci est également valable pour les cakes salés. Mais attention, on ne farine pas avec de la farine en plus, on se sert uniquement de celle qui est prévue pour la recette.

Pour cela on met les ingrédients dans toute la farine avant d’incorporer cette dernière à l’appareil. – ASTUCE NUMÉRO 10 (ASTUCE SUPRÊME !!!!) : Alors là tenez-vous bien. je vous ai dégoté l’astuce du siècle. tout droit venue de chez les pros : Vous vous demandez comment faire pour que le dessous du cake ne soit pas cuit avant tout le reste, et que la croûte soit super fine ??? Il faut faire comme pour la cuisson des macarons, et placer le moule à cake (ou à gâteau) sur deux plaques de pâtisserie  !!! Comment n’ai-je pas pu y penser plus tôt, moi qui macaronne à tout va ? Les deux plaques ralentiront la cuisson du cake, empêcheront le fond de brûler, et participeront au développement harmonieux de la pâte.

Je vous assure que ça marche vraiment ! Ça n’a rien à voir avec une cuisson qui consisterait à placer le moule sur une grille, comme on en a l’habitude. CONCLUSION : Un cake léger, moelleux, délicieux, avec une croûte super fine partout, qui se conserve bien, qui lève parfaitement, qui ne retombe jamais après cuisson, et qui émerveillera tout le monde.

Une recette extrêmement facile et rapide à faire. Suivez bien la recette sans en changer une virgule, et à vous les cakes de rêve ! RÉALISATION : Proportions pour un petit moule à cake type moule alu, mais si votre moule est plus grand ajoutez au moins un oeuf et calculez le poids des autres ingrédients; si vous voulez faire un grand gâteau doublez les quantités : 3 oeufs (160g) à température ambiante 125g de beurre pommade (ni froid, ni fondu) (je répète que les oeufs, le sucre et le beurre doivent être à la même température) 125g de sucre glace 175g de farine type 55 avec levure incorporée (ou 175g de farine type 55 et 3g de levure) 4g de cacao non sucré, ou 125g de pépites de chocolat, ou 25g de rhum, ou 50g de fruits confits par exemple extrait de vanille  Préchauffez le four à 150° chaleur tournante , avec une grille au milieu (on ne met pas les plaques dans le four pour l’instant).

  • Commencez par bien blanchir le beurre pommade et le sucre glace;
  • Ajoutez également la vanille;
  • Fouettez à vitesse maximale (en commençant progressivement pour éviter les projections), pendant au moins 5 bonnes minutes;

Vous devez obtenir une crème bien blanche (quand je pense que c’est ça que l’on trouve en guise de crème sur les cupcakes, ça fait peur. ) : Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four Ajoutez les oeufs un à un. On ajoute un oeuf, on fouette une minute, on ajoute un oeuf on fouette une minute. Il vaut mieux battre tous les oeufs ensemble avant de commencer, afin de les peser précisément, et de les ajouter en 3 fois. Si vous avez choisi d’ajouter un liquide comme le rhum par exemple, c’est après l’incorporation des oeufs : Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four Ajoutez la farine et la levure tamisées ensemble (le fait de tamiser ajoute de la légèreté au mélange). A l’aide d’une maryse, mélangez le tout sans insister ! Il ne faut pas corser la pâte, comme je l’ai expliqué plus haut. Si vous souhaitez ajouter des pépites de chocolats ou des fruits macérés, mélangez-les dans vos 175g de farine, et versez le tout dans l’appareil (on incorpore donc en même temps les ingrédients et la farine) : Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four J’ai choisi ici de faire un cake marbré, mais vous pouvez le faire à ce que vous voulez : au rhum, au pépites de chocolat, au fruits confits, aux griottes, au citron, aux noix etc etc. Si vous voulez en faire un marbré, prélevez 130g de pâte (j’ai choisi cette quantité qui me paraissait bien), et ajoutez-y 4g de cacao en poudre non sucré : Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four Mélangez sans insister : Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four Dans le moule préalablement beurré ET FARINÉ, ou chemisé de papier sulfurisé, alternez les couches de pâte comme ci-dessous. Peu importe si l’appareil est épais et si cela vous semble moche, ça n’a aucune importance ! Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four Lissez bien le haut du cake à l’aide d’une spatule mouillée, placez le moule sur deux plaques à pâtisserie, et enfournez pour environ 45mn , en vérifiant  la cuisson avec une pointe de couteau ou avec la sonde de votre thermomètre électronique : Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four Papy Brossard n’a plus qu’à prendre sa retraite. Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four Remarques :  – Vous avez maintenant la recette de base pour réaliser de délicieux cakes, mais également de superbes gâteaux. Je précise que je n’ai utilisé que 3 oeufs pour faire ce cake, car je ne souhaitais pas en faire un trop grand, mais je pense que vous pouvez aller jusqu’à 4 oeufs sans problème pour un moule à cake (il suffit de faire une règle de 3). Il sera encore plus gonflé ! On voit d’ailleurs sur mes photos qu’il y a de la marge.

– Cette recette convient parfaitement pour les gâteaux types “birthday cakes”, à l’américaine, souvent recouvert de pâte à sucre. Vous obtiendrez alors un gâteau beaucoup plus fondant en bouche et bien meilleur qu’une simple génoise, certes plus légère, mais qui n’a aucun intérêt gustatif si elle n’est pas imbibée.

Il vous suffira d’aromatiser l’appareil avec du cacao comme ici, ou de la vanille, de l’extrait de café etc. Vous pouvez même l’utiliser pour réaliser d es cupcakes ! – lorsque le cake a refroidi, emballez-le dans du film plastique, il se conserva parfaitement plusieurs jours (pratique si vous voulez préparer des cakes à l’avance) – Vous verrez que la croûte de ce cake sera vraiment fine, ce qui est très appréciable à la dégustation.

Comment conserver le Layer cake ?

Conservation de la crème au beurre meringue suisse –

  • Si vous souhaitez utiliser le glaçage rapidement, couvrez-le et conservez-le à température ambiante sinon, mettez-le dans une boîte hermétique. Il se conserve jusqu’à 5 jours au réfrigérateur ou jusqu’à 1 mois, un mois et demi au congélateur. Il faudra alors le ramener à température ambiante puis le re-fouetter à la feuille pendant 5 minutes avant de l’utiliser.
  • Il est possible que vous ayez alors besoin de chauffer légèrement le bol de votre robot si c’est trop froid, dans ce cas là j’utilise mon chalumeau pour passer un peu partout sur la cuve jusqu’à ce que je voie la crème fondre légèrement. Là j’arrête de chauffer, je laisse fouetter et tout devrait rentrer dans l’ordre. Si vous avez trop chauffé et que même en continuant à fouetter ça reste de la soupe, placez votre cuve au frigo et retentez de la fouetter une fois qu’elle aura refroidi. Si ce n’est pas assez chauffé, remettez un petit coup de chalumeau et continuez à fouetter.

Pourquoi mon gâteau au yaourt est compact ?

L’art de louper un gâteau… – C’est la catastrophe, votre dessert est loupé ! En pâtisserie, il y a parfois des ratés… Moule trop grand, ingrédients oubliés ou surdosés… On vous explique pourquoi ça a mal tourné. Mon gâteau est fissuré… Lorsqu’un gâteau se craquèle ou qu’une sorte de croûte apparaît sur le dessus, c’est sans doute qu’il a été cuit à trop forte température.

Un gâteau fissuré peut aussi être le résultat d’ une quantité de farine trop importante dans la pâte. Une bosse est apparue au milieu… Sans le savoir vous venez de réaliser une madeleine ! En effet, si cette bosse est apparue, c’est parce que la température du four était trop élevée en début de cuisson.

Le choc thermique entre la pâte froide et le four chaud a fait naître cette petite bosse que l’on retrouve sur nos petits gâteaux préférés Le milieu s’est affaissé… – Impatient de goûter votre réalisation, vous avez entrouvert la porte du four , ce qui a fait baisser la température ou alors vous l’avez sorti trop tôt et il n’a pas assez cuit.

– Il manque de la farine dans votre pâte. Mon cake est dur comme la pierre… – Un cake trop compact est souvent lié à une quantité trop grande quantité de farine par rapport au beurre et au sucre. – Vous avez voulu faire du zèle en ajoutant plus de levure , résultat, vous avez obtenu l’effet inverse.

Un excès de levure va en plus donner un goût désagréable à votre préparation, respectez donc bien les quantités. À titre indicatif, comptez 11 g de levure chimique (soit un sachet) pour 500 g de farine. Il n’est pas assez doré… Cela peut arriver quand le four n’est pas assez chaud.

Vous avez suivi scrupuleusement les indications ? La plupart des recettes sont adaptées aux fours traditionnels, si vous avez un four à chaleur tournante, sachez qu’il existe un écart de 10°C entre les 2 types de fours.

Pensez donc à rajouter 10°C lors d’une cuisson dans un four à chaleur tournante. La texture est trop pâteuse… – Encore une fois, la température du four était trop basse , vous l’avez peut-être enfourné trop tôt ou alors il s’agit de régler correctement la température en fonction de votre four.

– Le gâteau a refroidi trop longtemps dans son moule. Contrairement à ce que l’on pense le mieux et de le démouler le plus rapidement possible à la sortie du four et de le laisser reposer sur une grille.

Cela permettra à la vapeur de s’échapper librement et d’éviter qu’il devienne trop humide. Mon moelleux au chocolat n’a pas levé… – Votre moule était sûrement trop grand , du coup, votre moelleux ressemble davantage à un brownie. Veillez à adapter la taille de votre moule en fonction de la quantité de pâte, à l’inverse, avec des moules trop petits, le gâteau risque de déborder.

L’astuce : remplir les moules aux 2 tiers maximum ! – Un oubli de levure , soyons honnête, cela nous est tous arrivé ! Si vous ne l’avez pas encore enfourné, on peut toujours rattraper le coup en l’ajoutant à la pâte et en mélangeant bien.

Le dessous de mes muffins est noir… Si votre moule est déformé , la cuisson ne va pas se faire uniformément et certaines parties de vos gâteaux seront brûlées tandis que d’autres resteront sous-cuites. Il peut aussi s’agir de la matière de votre moule , en Pyrex ou de couleurs foncées, ils absorbent davantage la chaleur.

Comment faire refroidir un cake ?

Donnez la même recette à 5 personnes pour faire un simple gâteau et vous verrez que vous n’obtiendrez pas le même résultat. Certains seront plus moelleux, d’autres auront du mal à se démouler alors que les derniers n’auront pas une levée uniforme ou vont ressembler à une galette.

Normal, un gâteau est très simple à faire mais certains petits gestes ou détails ont leur importance et on ne le sait pas toujours. C’est valable même quand on fait un simple gâteau au yaourt. Et si vous faites un cake ? C’est quasiment pareil avec quelques variantes.

Voir notre article ” Au secours, mon cake est tout sec, c’est quoi le problème ? Voilà les erreurs à éviter pour ne plus jamais rater vos gâteaux. Prendre un moule trop grand ou trop petit C’est malheureusement un grand classique et c’est pourquoi nous nous efforçons de vous donner le plus possible la taille des moules dans nos recettes.

Un moule à gâteau doit être rempli aux 3/4. Si la recette ne donne pas la taille du moule, attendez de faire la pâte et choisissez le moule en conséquence. Avec un moule trop petit, la pâte va déborder ou faire des petits geysers.

Un moule trop grand va donner un gâteau plat qui va cuire beaucoup plus rapidement que le temps indiqué sans la recette, ce qui risque de le rendre sec. Mettre trop de levure chimique je me rends compte que beaucoup de recettes ne sont pas fiables quant à la quantité de levure chimique.

Si vous en mettez trop, cela va donner un goût étrange sur la langue mais aussi provoquer une levée anarchique du gâteau qui va retombe ensuite trop brutalement. Comptez 11 g de levure chimique, soit un sachet, pour 500 g de farine.

Si vous avez dans votre recette de la maïzena et/ou de la poudre d’amandes en plus de la farine, comptez-les pour calculer le poids de levure chimique nécessaire. Pour vous repérer, une cuillère à café rase de levure chimique contient 5 g et une cuillère à soupe 10 g.

Trop mélanger une pâte à gâteau C’est l’erreur classique. On veut une pâte lisse et en plus, c’est chouette de mélanger une pâte, non ? Ce n’est pas grave tant que vous n’avez pas ajouté la farine. Quand c’est le cas, mélangez juste assez pour l’incorporer mais pas plus.

Vous allez faire trop travailler le gluten contenu dans la farine et rendre vos gâteaux trop élastiques. C’est moins grave pour une pâte à crêpes que vous allez laisser reposer justement pour que gluten se repose. Malheureusement, quand votre pâte à gâteau contient de la levure chimique, celle ci commence à agir de suite et vous devez faire cuire votre gâteau sans repos ou avec très peu de repos.

Décongeler des fruits avant de les mettre dans votre pâte à gâteau Ils vont rendre de l’eau durant la cuisson et votre gâteau va mettre des heures à cuire pour un résultat pas vraiment satisfaisant. Ajoutez les fruits encore congelés dans votre gâteau, c’est beaucoup mieux.

L’idéal est d’ajouter la moitié des fruits au centre de la pâte puis le reste à la surface afin d’assurer une bonne répartition. Faire cuire vos cakes et gâteaux dans un four trop chaud Cela provoque la formation d’une croûte à la surface du cake ou du gâteau et les ondes de chaleur vont avoir du mal à traverser.

  1. Vos cakes et gâteaux vont mettre plus longtemps à cuire et risquent de devenir secs;
  2. C’est le syndrome du gâteau qui met des heures à cuire L’idéal étant de les faire cuire entre 165°C à 175°C;
  3. En revanche, si vous faites cuire vos gâteaux en moules individuels, augmentez la température à 180°C pour saisir la pâte, afin de garder l’humidité à l’intérieur et d’avoir des mini gâteaux moelleux;

Laissez refroidir son cake ou son gâteau dans le moule L’idéal est de démouler ses cakes et gâteaux de suite, afin que la cuisson ne continue pas dans le moule. Laissez-les refroidir sur une grille afin que la vapeur qui s’échappe ne n’accumule en dessous du gâteau, ce qui pourrait le rendre trop humide.

Si votre gâteau est très souple, ne vous contentez pas de beurrer le moule mais pensez à le chemiser avec du papier cuisson. Pour cela, beurrez votre moule (cela permet de bien faire adhérer le papier), tapissez le fond d’un cercle puis les côtés de bandes de papier cuisson.

On évite le grand cercle juste posé sur le moule, il va laisser des marques disgracieuses sur votre gâteau cuit. Envie de vous lancer ? Voir nos 3 gâteaux que l’on peut faire dans un seul bol ..

Author: Delmare Gareau
Pourquoi Mon Gâteau Retombe À La Sortie Du Four?